En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 13 heures 12 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 14 heures 48 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 17 heures 57 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 22 heures 14 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 7 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 8 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 13 heures 58 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 16 heures 14 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 19 heures 41 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 20 heures 7 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 22 heures 39 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
© Reuters
Baby boom

Natalité en Algérie : pourquoi la transition démographique ne s’est pas du tout passée comme on s’y attendait

Publié le 21 novembre 2017
La natalité en Algérie repart à la hausse comme dans de nombreux pays sunnites. Un défi pour l'Algérie qui ne sait pas comment elle va faire pour gérer cette nouvelle génération quand elle arrivera à l'âge adulte.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La natalité en Algérie repart à la hausse comme dans de nombreux pays sunnites. Un défi pour l'Algérie qui ne sait pas comment elle va faire pour gérer cette nouvelle génération quand elle arrivera à l'âge adulte.

Atlantico : Alors que l'Algérie du début des années 2000 avait enregistré 580 000 naissances, le chiffre a été de 1.1 million au cours de l'année 2016, soit une progression du simple au double pour une période d’environ 15 ans. Comment peut-on expliquer un tel chiffre ?  

Laurent Chalard : L’Algérie constitue au premier abord une singularité internationale, puisque le pays semble déroger au schéma de la transition démographique, qui repose sur le passage progressif d’une forte natalité et mortalité à une faible natalité et mortalité. Or, si pour l’évolution de la mortalité, l’Algérie suit le modèle, par contre, pour la natalité, ce n’est pas le cas. En effet, après une chute accélérée dans les années 1980-1990, faisant passer la fécondité de 4,5 enfants par femme en 1990 à 2,4 enfants par femme en 2000, conduisant à un point bas des naissances cette année-là, depuis la fécondité s’est mise à remonter brusquement, progressant régulièrement et dépassant les 3 enfants par femme depuis 2012 (3,1 enfants par femme en 2015), une évolution qui ne se constate nulle part ailleurs, si ce n’est dans le cas très particulier d’Israël dans un contexte géopolitique de « guerre démographique » avec les Palestiniens. Les générations d’algériens en âge d’avoir des enfants étant un peu plus nombreuses qu’au début des années 2000, cette remontée de la fécondité a conduit à un véritable boom des naissances, qui ont quasiment doublé.

Cependant, si l’on analyse le contexte géopolitique algérien, on se rend compte que la singularité algérienne n’est peut-être que le produit d’un évènement conjoncturel, la guerre civile (1991-2002) et ses conséquences démographiques. En effet, dans un contexte d’insécurité rampante et d’incertitude de ce que serait le lendemain, les algériens ont retardé leurs naissances dans la seconde moitié des années 1990, conduisant à une baisse de natalité conjoncturelle qui est venue grandement accentuée la diminution structurelle, produite de la transition démographique. Concrètement, cela signifie que s’il n’y avait pas eu de guerre civile, la fécondité ne serait probablement jamais descendue aussi bas (2,4 enfants par femme en 2000), restant constamment au-dessus de 3 enfants par femme.

Une fois, la guerre civile terminée en 2002, il s’est produit quasi immédiatement un effet de rattrapage, les naissances qui ont été retardées ne l’étant désormais plus, avec comme conséquence un rajeunissement de l’âge au mariage, puis, dans un second temps, l’effet de la rente pétrolière a permis d’assurer le minimum vital aux familles nombreuses, n’incitant donc pas à la réduction de la descendance.

Ce chiffre peut-il être lié à une tendance plus générale au Maghreb, ou au sein du "monde arabe "? 

Outre les explications précédentes, liées au contexte géopolitique interne de l’Algérie, un autre facteur explicatif, non spécifique à l’Algérie, de la remontée de la fécondité, est l’effet psychologique des attentats du 11 septembre 2001 sur les mentalités d’une large partie des populations musulmanes sunnites de la planète. En effet, l’on constate qu’après une forte baisse de la fécondité dans les années 1980-90, dans un certain nombre de pays musulmans sunnites (Tunisie, Egypte, Turquie), la fécondité s’est stabilisée, voire a parfois légèrement remonté depuis, les pays musulmans sunnites ne s’alignant pas sur les démographies occidentale ou extrême-orientale, qui voyaient leur fécondité s’effondrer sous le seuil de remplacement des générations. Cette « pause » dans la réduction de la fécondité est un probable effet du conservatisme islamiste, qui s’est imposé dans une partie des classes populaires et des couches moyennes d’une partie des pays musulmans sunnites.

Quelles peuvent en être les conséquences pour le pays ? Quelles peuvent également les conséquences en termes de migration, notamment lorsque cette génération du baby boom algérien parviendra à l'age adulte ? 

Cette évolution démographique est une potentielle source de conséquences, qui peuvent s’avérer positives ou négatives, même si ces dernières semblent largement l’emporter. 

Concernant les éléments positifs, il y en a principalement deux. Tout d’abord, la poursuite d’une croissance démographique soutenue conduira probablement l’Algérie à devenir plus peuplée que la France à terme et à en faire la puissance démographique dominante du Maghreb, le Maroc, à la fécondité moindre, semblant distancer. Le pays devrait donc voir son poids géopolitique se renforcer sur la scène internationale. Ensuite, second point positif, la jeunesse de la population, lorsqu’elle est bien canalisée, est source d’innovations, en particulier sur le plan économique.

Concernant les éléments négatifs, ils sont de plusieurs ordres et non négligeables. Le premier concerne les ressources alimentaires. En effet, si la nature algérienne devrait potentiellement permettre de nourrir les quelques dizaines de millions d’habitants supplémentaires prévus, en l’état actuel du niveau de développement de l’agriculture algérienne, cela risque d’être compliqué, étant donné les difficultés à atteindre l’auto-suffisance. Le deuxième problème concerne l’emploi. En effet, dans un contexte de chômage de masse endémique, qui n’apparaît pas dans les statistiques officielles, et de faible création d’emplois, en particulier dans le secteur privé, les perspectives de trouver un emploi dans le futur aux générations pléthoriques est mal engagé. Un troisième problème est d’ordre social. Qui dit jeunesse pléthorique, dit aussi instincts révolutionnaires au moment de l’entrée de l’âge adulte, qui plus est si la situation économique et/ou politique n’est pas à la hauteur des ambitions des jeunes générations. Les années 2030 risquent d’être assez mouvementées si l’Algérie ne décolle pas enfin économiquement d’ici là.

Concernant les migrations, si, comme nous venons de le préciser, le développement économique ne suivait pas, il existe un risque certain d’une augmentation de l’émigration vers des pays étrangers offrant plus d’opportunités quand ces générations pléthoriques arriveront à l’âge adulte.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 27/11/2017 - 10:30
Les médias et les islamo-gauchistes..
Nos merdias se taisaient sur les atrocités faites par le F.L.N. sur des ''civils innocents'' (non-musulmans et musulmans)..Nos merdias nous rabattent les oreilles sur les quelques musulmans jetés dans la Seine,en octobre 1961,mais se taisent sur les ''civils innocents'' qui ont manifesté ''pacifiquement'', le 26 mars 1962,dans la rue d'Isly, à Alger, et qui ont été tués par les ''Forces de l'Ordre'' françaises(80 morts et 150 blessés):ma sœur et ses 2 enfants se trouvaient parmi ces manifestants... dont la plupart étaient des femmes et des enfants ''désarmés''...maintenant, les terroristes du F.L.N. sont bien reçus par les islamo-gauchistes qui ont même donné à une rue de notre capitale le nom d'une fellouze et à une place le nom d'un collabo des ennemis de la France!
lasenorita
- 27/11/2017 - 10:20
Surtout qu'ils RESTENT dans ''leur'' pays!
Les fellouzes ont tué et torturé des milliers de ''civils innocents'' afin d'obtenir leur ''indépendance''...puisque les Algériens sont si heureux, dans leur'' pays, depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans: qu'ils y RESTENT et qu'ils se débrouillent tout seuls! En 1962:le F.L.N. possédait 700 millions d'anciens francs, de Gaulle a continué à donner aux Algériens les sous des contribuables français au titre de ''la coopération'', François Mitterrand a acheté le gaz algérien:20% de plus que sa valeur réelle...Le F.L.N. a tué davantage de musulmans que l'armée française pendant la ''guerre d'Algérie''....L'armée algérienne a, aussi, tué 200.000 Algériens dans les années 1990...
JG
- 22/11/2017 - 23:04
Retournez à l'école apprendre l'orthographe...
"qui est venue grandement accentuée"...."semblant distancer"...visiblement soit vous , soit la petite main qui a tapé cet article, confondez allégrement le participe passé et l'infinitif des verbes du premier groupe...Punaise , messieurs les journalistes, relisez vos papiers, il y a des jeunes qui vous lisent et qui peuvent finir par être assez perturbés sur le plan grammatical (indépendamment du sujet de l'article déjà assez flippant en soi !!) Déjà que 20% ne savent pas lire en arrivant en 6ème et qu'une grande quantité doit subir des cours de rattrapage en orthographe à la fac, voire dans leur premier emploi, n'aggravez pas le problème !!!