En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne

07.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo

ça vient d'être publié
décryptage > France
Les entrepreneurs parlent aux Français

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

il y a 7 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vagabondages" de Lajos Kassak : sur les routes de Budapest à Paris avant 14, le savoir survivre d’un artiste prolétaire… une pépite de la littérature hongroise

il y a 36 min 26 sec
décryptage > Economie
Coronavirus

Impact du Covid-19 : vers un budget 2021 en apesanteur

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Société
Licence to kill

L’amendement inutile : l’IMG, (Interruption médicale de grossesse) à 9 mois pour cause de détresse psychosociale

il y a 2 heures 32 min
Crise
La paralysie de l'économie due au coronavirus menace New York déjà très endettée
il y a 3 heures 1 min
décryptage > International
Disraeli Scanner

Donald Trump : comment le populiste s’est mué en conservateur

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Santé
Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

il y a 4 heures 17 sec
décryptage > Sport
Une deux, une deux

Fermetures des salles de sport : à quelles activités physiques se mettre pour garder la forme face à un automne semi-confiné ?

il y a 4 heures 30 min
pépites > Politique
Election
La droite conserve la majorité au Sénat
il y a 4 heures 35 min
Presse
Une trentaine de kiosques à journaux cambriolés à Paris
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contes et légendes" de Joël Pommerat : Pommerat au firmament

il y a 21 min 29 sec
Alimentation
Plus de la moitié des produits végétariens étudiés par une association contiennent de l’eau comme ingrédient principal
il y a 1 heure 13 sec
pépites > Religion
Séparatisme
Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Economie
Nécessité d'un compromis

Sécurité sanitaire et emploi : les difficultés du "en même temps"

il y a 2 heures 52 min
pépite vidéo > Défense
Tensions
L'Arménie et l'Azerbaïdjan instaurent la loi martiale
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

COVID-19 : France, Royaume-Uni, Espagne, comment faire baisser la contamination ? Des "Gilets jaunes des bars" maintenant ?

il y a 3 heures 44 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions
il y a 4 heures 26 min
décryptage > Politique
Résultats

Sénatoriales : rien ne bouge vraiment (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron)

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Terrorisme
LE BLOC-POL DE LAURENCE SAILLIET

Terrorisme : la coupable inertie d’Emmanuel Macron

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un budget 2021 déformé par le Covid et qui n’ose pas prévoir un emprunt national, mais ça va venir

il y a 5 heures 7 min
© Reuters
© Reuters
Baby boom

Natalité en Algérie : pourquoi la transition démographique ne s’est pas du tout passée comme on s’y attendait

Publié le 21 novembre 2017
La natalité en Algérie repart à la hausse comme dans de nombreux pays sunnites. Un défi pour l'Algérie qui ne sait pas comment elle va faire pour gérer cette nouvelle génération quand elle arrivera à l'âge adulte.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La natalité en Algérie repart à la hausse comme dans de nombreux pays sunnites. Un défi pour l'Algérie qui ne sait pas comment elle va faire pour gérer cette nouvelle génération quand elle arrivera à l'âge adulte.

Atlantico : Alors que l'Algérie du début des années 2000 avait enregistré 580 000 naissances, le chiffre a été de 1.1 million au cours de l'année 2016, soit une progression du simple au double pour une période d’environ 15 ans. Comment peut-on expliquer un tel chiffre ?  

Laurent Chalard : L’Algérie constitue au premier abord une singularité internationale, puisque le pays semble déroger au schéma de la transition démographique, qui repose sur le passage progressif d’une forte natalité et mortalité à une faible natalité et mortalité. Or, si pour l’évolution de la mortalité, l’Algérie suit le modèle, par contre, pour la natalité, ce n’est pas le cas. En effet, après une chute accélérée dans les années 1980-1990, faisant passer la fécondité de 4,5 enfants par femme en 1990 à 2,4 enfants par femme en 2000, conduisant à un point bas des naissances cette année-là, depuis la fécondité s’est mise à remonter brusquement, progressant régulièrement et dépassant les 3 enfants par femme depuis 2012 (3,1 enfants par femme en 2015), une évolution qui ne se constate nulle part ailleurs, si ce n’est dans le cas très particulier d’Israël dans un contexte géopolitique de « guerre démographique » avec les Palestiniens. Les générations d’algériens en âge d’avoir des enfants étant un peu plus nombreuses qu’au début des années 2000, cette remontée de la fécondité a conduit à un véritable boom des naissances, qui ont quasiment doublé.

Cependant, si l’on analyse le contexte géopolitique algérien, on se rend compte que la singularité algérienne n’est peut-être que le produit d’un évènement conjoncturel, la guerre civile (1991-2002) et ses conséquences démographiques. En effet, dans un contexte d’insécurité rampante et d’incertitude de ce que serait le lendemain, les algériens ont retardé leurs naissances dans la seconde moitié des années 1990, conduisant à une baisse de natalité conjoncturelle qui est venue grandement accentuée la diminution structurelle, produite de la transition démographique. Concrètement, cela signifie que s’il n’y avait pas eu de guerre civile, la fécondité ne serait probablement jamais descendue aussi bas (2,4 enfants par femme en 2000), restant constamment au-dessus de 3 enfants par femme.

Une fois, la guerre civile terminée en 2002, il s’est produit quasi immédiatement un effet de rattrapage, les naissances qui ont été retardées ne l’étant désormais plus, avec comme conséquence un rajeunissement de l’âge au mariage, puis, dans un second temps, l’effet de la rente pétrolière a permis d’assurer le minimum vital aux familles nombreuses, n’incitant donc pas à la réduction de la descendance.

Ce chiffre peut-il être lié à une tendance plus générale au Maghreb, ou au sein du "monde arabe "? 

Outre les explications précédentes, liées au contexte géopolitique interne de l’Algérie, un autre facteur explicatif, non spécifique à l’Algérie, de la remontée de la fécondité, est l’effet psychologique des attentats du 11 septembre 2001 sur les mentalités d’une large partie des populations musulmanes sunnites de la planète. En effet, l’on constate qu’après une forte baisse de la fécondité dans les années 1980-90, dans un certain nombre de pays musulmans sunnites (Tunisie, Egypte, Turquie), la fécondité s’est stabilisée, voire a parfois légèrement remonté depuis, les pays musulmans sunnites ne s’alignant pas sur les démographies occidentale ou extrême-orientale, qui voyaient leur fécondité s’effondrer sous le seuil de remplacement des générations. Cette « pause » dans la réduction de la fécondité est un probable effet du conservatisme islamiste, qui s’est imposé dans une partie des classes populaires et des couches moyennes d’une partie des pays musulmans sunnites.

Quelles peuvent en être les conséquences pour le pays ? Quelles peuvent également les conséquences en termes de migration, notamment lorsque cette génération du baby boom algérien parviendra à l'age adulte ? 

Cette évolution démographique est une potentielle source de conséquences, qui peuvent s’avérer positives ou négatives, même si ces dernières semblent largement l’emporter. 

Concernant les éléments positifs, il y en a principalement deux. Tout d’abord, la poursuite d’une croissance démographique soutenue conduira probablement l’Algérie à devenir plus peuplée que la France à terme et à en faire la puissance démographique dominante du Maghreb, le Maroc, à la fécondité moindre, semblant distancer. Le pays devrait donc voir son poids géopolitique se renforcer sur la scène internationale. Ensuite, second point positif, la jeunesse de la population, lorsqu’elle est bien canalisée, est source d’innovations, en particulier sur le plan économique.

Concernant les éléments négatifs, ils sont de plusieurs ordres et non négligeables. Le premier concerne les ressources alimentaires. En effet, si la nature algérienne devrait potentiellement permettre de nourrir les quelques dizaines de millions d’habitants supplémentaires prévus, en l’état actuel du niveau de développement de l’agriculture algérienne, cela risque d’être compliqué, étant donné les difficultés à atteindre l’auto-suffisance. Le deuxième problème concerne l’emploi. En effet, dans un contexte de chômage de masse endémique, qui n’apparaît pas dans les statistiques officielles, et de faible création d’emplois, en particulier dans le secteur privé, les perspectives de trouver un emploi dans le futur aux générations pléthoriques est mal engagé. Un troisième problème est d’ordre social. Qui dit jeunesse pléthorique, dit aussi instincts révolutionnaires au moment de l’entrée de l’âge adulte, qui plus est si la situation économique et/ou politique n’est pas à la hauteur des ambitions des jeunes générations. Les années 2030 risquent d’être assez mouvementées si l’Algérie ne décolle pas enfin économiquement d’ici là.

Concernant les migrations, si, comme nous venons de le préciser, le développement économique ne suivait pas, il existe un risque certain d’une augmentation de l’émigration vers des pays étrangers offrant plus d’opportunités quand ces générations pléthoriques arriveront à l’âge adulte.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 27/11/2017 - 10:30
Les médias et les islamo-gauchistes..
Nos merdias se taisaient sur les atrocités faites par le F.L.N. sur des ''civils innocents'' (non-musulmans et musulmans)..Nos merdias nous rabattent les oreilles sur les quelques musulmans jetés dans la Seine,en octobre 1961,mais se taisent sur les ''civils innocents'' qui ont manifesté ''pacifiquement'', le 26 mars 1962,dans la rue d'Isly, à Alger, et qui ont été tués par les ''Forces de l'Ordre'' françaises(80 morts et 150 blessés):ma sœur et ses 2 enfants se trouvaient parmi ces manifestants... dont la plupart étaient des femmes et des enfants ''désarmés''...maintenant, les terroristes du F.L.N. sont bien reçus par les islamo-gauchistes qui ont même donné à une rue de notre capitale le nom d'une fellouze et à une place le nom d'un collabo des ennemis de la France!
lasenorita
- 27/11/2017 - 10:20
Surtout qu'ils RESTENT dans ''leur'' pays!
Les fellouzes ont tué et torturé des milliers de ''civils innocents'' afin d'obtenir leur ''indépendance''...puisque les Algériens sont si heureux, dans leur'' pays, depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans: qu'ils y RESTENT et qu'ils se débrouillent tout seuls! En 1962:le F.L.N. possédait 700 millions d'anciens francs, de Gaulle a continué à donner aux Algériens les sous des contribuables français au titre de ''la coopération'', François Mitterrand a acheté le gaz algérien:20% de plus que sa valeur réelle...Le F.L.N. a tué davantage de musulmans que l'armée française pendant la ''guerre d'Algérie''....L'armée algérienne a, aussi, tué 200.000 Algériens dans les années 1990...
JG
- 22/11/2017 - 23:04
Retournez à l'école apprendre l'orthographe...
"qui est venue grandement accentuée"...."semblant distancer"...visiblement soit vous , soit la petite main qui a tapé cet article, confondez allégrement le participe passé et l'infinitif des verbes du premier groupe...Punaise , messieurs les journalistes, relisez vos papiers, il y a des jeunes qui vous lisent et qui peuvent finir par être assez perturbés sur le plan grammatical (indépendamment du sujet de l'article déjà assez flippant en soi !!) Déjà que 20% ne savent pas lire en arrivant en 6ème et qu'une grande quantité doit subir des cours de rattrapage en orthographe à la fac, voire dans leur premier emploi, n'aggravez pas le problème !!!