En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 19 min 38 sec
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 3 heures 39 min
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 3 heures 40 min
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 3 heures 40 min
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 19 heures 10 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 42 min 31 sec
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 2 heures 54 sec
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 3 heures 35 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 3 heures 37 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 3 heures 39 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 3 heures 40 min
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 3 heures 41 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 19 heures 37 min
© REUTERS/Benoit Tessier
© REUTERS/Benoit Tessier
Inquiétude

Suicides dans la police : petit panorama de ces professions où la souffrance et le mal de vivre sont les plus aigües

Publié le 16 novembre 2017
Sept policiers et deux gendarmes ont mis fin à leurs jours en une semaine. Un pic qui inquiète et fait craindre une hausse du phénomène dans cette profession déjà très touchée. En France, cette profession n'est pas la seule jugée "à risque".
Michel Debout est professeur émérite de Médecine légale et de droit de la santé, et psychiatre, au CHU de Saint Étienne. Il est membre associé du CESE et membre de l'Observatoire national du suicide, spécialiste de la prévention du suicide et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Debout
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Debout est professeur émérite de Médecine légale et de droit de la santé, et psychiatre, au CHU de Saint Étienne. Il est membre associé du CESE et membre de l'Observatoire national du suicide, spécialiste de la prévention du suicide et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sept policiers et deux gendarmes ont mis fin à leurs jours en une semaine. Un pic qui inquiète et fait craindre une hausse du phénomène dans cette profession déjà très touchée. En France, cette profession n'est pas la seule jugée "à risque".

Atlantico : 7 policiers et 2 gendarmes ont mis fin à leurs jours en quelques jours. Le taux de suicide en France est de 16 cas pour 100 000 personnes chaque année, et de 30 pour 100.000 parmi les policiers. En comparant avec d'autres professions, ou avec la population active en général, cet écart est-il aussi important ? Quelles sont les professions les plus exposées ? Concernant les policiers, en quoi l'accès à une arme peut-il être un facteur aggravant ? 

Michel Debout : Les écarts entre taux de suicide, profession par profession, doivent être analysés avec beaucoup de prudence. D'abord parce qu'il y a des caractéristiques générales dans chaque profession. Les métiers de l'ordre sont des métiers masculins. On sait que le taux de mortalité masculin par suicide est nettement plus fort que chez les femmes.

En comparant les taux de suicide chez les policiers avec ceux chez les infirmières on aurait des taux différents qui ne tiendraient pas à la réalité des professions mais plutôt au sexe des professions. Il faut donc être prudent dans les analyses que l'on fait à partir de ces données.

Il faut faire des analyses sur une longue période et surtout comparer métier par métier l'évolution des chiffres et des taux. Il est beaucoup plus significatif que savoir que dans tel service public par exemple, le taux de suicide a augmenté, est resté stable ou a diminué sur des périodes allant de quelques années à 10 ans. Cela nous informe sur les mutations qui ont lieu dans ces professions, des métiers qui peuvent être source de stress, épuisement professionnel, parfois de harcèlement. Dans le cas contraire, on est dans l'événementiel. On ne peut pas en tirer des conséquences définitives sur ce qui aurait dû être fait.

Dans les professions les plus exposées on peut citer les services publics comme la police, les soignants... tous les métiers qui mobilisent le relationnel de manière générale. Les agriculteurs sont plus exposés aux risques de suicide. La relation humaine est parfois source de difficulté. Que ce soit dans les relations internes (hiérarchie…) ou avec les publics (patients, élèves…).

Il faut toujours être précautionneux concernant les statistiques sur le suicide. Particulièrement sur celles concernant les professions. Si l'on arrive facilement à connaître les taux dans des corps de métier comme la police où les informations remontent facilement, ce n'est pas toujours le cas dans d'autres professions. Pour les agriculteurs par exemple, on parle en ce moment d'un suicide tous les deux jours mais il n'y a pas vraiment de statistiques fiables. Les causes du suicide peuvent être autres que professionnelles et les informations ne remontent pas toujours. Une raison qui peut expliquer que ce corps de métier soit particulièrement touché pourrait, en plus des difficultés économiques inhérentes à la profession, être la dégradation de l'image des agriculteurs.

Concernant les personnels soignants on parle d'un taux de 36 suicides pour 100 000 personnes. Soit presque trois fois plus que le taux moyen en France. Pour les enseignants on parle de 39 sur 100 000 (INSERM 2002) mais encore une fois les suicides ne sont pas tous dû à la profession, ces chiffres sont donc à prendre avec des pincettes.

Sur l'accès aux armes, toutes les études montrent que l'accès facile à une arme va être source de passage à l'acte. C'est un facteur facilitateur, d'autant plus si l'arme est facile d'accès et que la personne sait s'en servir ou a l'habitude de s'en servir. Il faut éviter que les personnes fragilisées, pour des causes professionnelles ou personnelles aient cet accès permanent à leur arme.

Les cas de suicide semblent plus fréquents à certaines périodes de l'année (octobre-novembre) mais également avec une plus forte propension au suicide le dimanche. Comment expliquer cette "périodicité" ? 

Les périodicités existent depuis longtemps. Le dimanche c'est la veille du lundi. Si l'on se trouve en difficulté professionnelle on sait que le lundi ce sera à nouveau la menace qui sera présente. Mais il n'y a pas que le travail, les personnes qui sont endettées passent un samedi pas trop mal, le dimanche ça se complique car ils savent que le lundi ils vont recevoir des coups de fil des créanciers, des banques, des assurances, des huissiers etc. Le dimanche, paradoxalement n'est pas toujours un jour de repos mais plutôt le jour qui annonce les difficultés à venir.

Le début de l'hiver, les mois d'octobre, novembre sont aussi des moments de l'année où l'on se suicide plus. Ce sont des moments de l'année où les jours raccourcissent, on manque de dynamisme, on est plutôt pessimistes, on se replie sur soi…

On peut aussi citer aussi les fêtes de fin d'année. Les moments festifs de manière générale rendent encore plus douloureux des situations personnelles pour des personnes esseulées.

Aux États Unis, une recrudescence du taux de suicide a eu lieu au cours de ces dernières années, pour des raisons décrites comme étant la conséquence d'un désespoir social (malgré un taux de 13 pour 100 000, inférieur à celui de la France). Cela est-il également le cas en France ? 

Tout à fait. Dans une étude de la fondation Jean-Jaurès qui mettait en lien la progression du chômage avec la progression du suicide et des tentatives de suicide (il est important de s'attarder sur les tentatives). Les tentatives de suicide renforcent le risque d'un passage à l'acte mortel du fait de la répétition des actes suicidaires.

Les actes suicidaires ont aussi augmenté en France ces dernières années, comme aux Etats-Unis. Il est plus élevé chez les personnes au chômage que celles au travail. Et évidemment dans les personnes ayant un travail, il y a plus de risque  d'un passage à l'acte chez celles qui subissent un harcèlement  ou celles qui vivent un burn out. Les situations dégradées sont un risque aggravant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 18/11/2017 - 10:29
Et...
Et les pompiers , et les enseignants et les policiers et les paysans et...les ailes et la tête ..et 2 bouts!!!!ah merde , le code barre ne marche pas!!!
kelenborn
- 18/11/2017 - 10:26
remarquez
Marifolle Touraine avait bien imaginé de faire un SUIVI (sic) des suicidés...comme si ce service n'était pas déjà assuré par la morgue!
kelenborn
- 18/11/2017 - 10:24
ciel!!!
Michel Debout! il écrit bien...c'est pas des conneries! c'est quand même pas de la famille à 2boue! Je finis par voir des nains partout!