En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Les lions d'Afrique menacés de disparition

02.

Procès Chirac : en attendant la QPC

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 2 heures 31 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 6 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 8 heures 16 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 9 heures 17 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 10 heures 20 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 11 heures 51 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 11 heures 53 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 11 heures 54 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 4 heures 58 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 6 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 8 heures 57 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 9 heures 38 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 11 heures 22 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 11 heures 51 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 11 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Devenir père

Attention tabou, la dépression post-natale touche aussi les nouveaux pères

Publié le 16 novembre 2017
La dépression post-natale n'est pas l'apanage des femmes, contrairement aux idées reçues. Les hommes sont également touchés par ce phénomène et les conséquences peuvent être lourdes.
Monique Bydlowski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Monique Bydlowski est psychiatre, psychanalyste et directeur de recherche à l'INSERM dont elle est directeur honoraire. Elle est l'auteur de "Je rêve un enfant", "Les enfants du désir" aux éditions Odile Jacob et de "La dette de vie : Itinéraire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La dépression post-natale n'est pas l'apanage des femmes, contrairement aux idées reçues. Les hommes sont également touchés par ce phénomène et les conséquences peuvent être lourdes.

Atlantico : La dépression post-natale pour les femmes est un phénomène connu. Pourtant le phénomène touche aussi les hommes à hauteur d'un père sur 10. Chez les hommes, comment se manifeste ce phénomène ?

Monique Bydlowski : La fréquence des dépressions paternelles est de l'ordre de 15% chez les nouveaux pères. Il y a deux types de décompensation. L'homme peut faire une dépression de type banale, un état dépressif temporaire plus ou moins profond et durable.Il faut distinguer deux types de dépression. Le premier, des dépressions psychiques (tristesse, incapacitante) et les dépressions graves, plus rares mais elles existent. Il y a des hommes qui font vraiment des décompensations psychotiques à l'occasion de la naissance d'un enfant. C'est pour cela qu'il est de bonne règle dans les consultations de psychiatrie d'urgence lorsque l'on voit un homme jeune arriver de poser la question d'une naissance.

Une autre façon pour les hommes de décompenser c'est de faire des accidents somatiques. Souvent des choses viscérales comme des crises d'appendicite, crise de colite… C'est un phénomène fréquent. Une étude anglaise a été faite auprès de soldats qui avaient tous à peu près le même âge et qui attendaient une naissance, environ 25% d'entre eux faisaient des pressions somatiques à tel point qu'on a parlé de syndrome de la couvade.

L'attachement à l'enfant n'est pas inné. Il se crée dans les soins initiaux avec l'enfant. C'est l'enfant qui attache les parents. Lorsque l'on met au monde un enfant il y a une nécessité quasi vitale de s'attacher à lui. Si le père s'absente ne cherche pas à s'attacher à l'enfant il va se retrouver au bout de deux ou trois ans face à un véritable inconnu. L'attachement se construit.

Comment expliquer d'un point de vue clinique ce phénomène ? Est-ce un phénomène récent ou a-t-il toujours existé? Est-il plus fort aujourd'hui ?

Pour un homme, la naissance d'un enfant est encore plus une irruption que pour la femme. La femme a été habituée pendant 9 mois à la présence de l'enfant alors que pour les hommes, surtout ceux qui ne sont pas allé à la première échographie où l'on voit l'enfant petit mais en entier.

Pour l'homme voir arriver un enfant c'est une irruption. Pour beaucoup qui ont eu des petits frères et petites ça les ramène au sentiment de désolation qu'ils ont eu à ce moment-là quand ils ont eu l'impression d'être remplacé par quelqu'un d'autre. Devenir père c'est aussi pousser son père au bord de la tombe. Ce n'est plus le père du nouveau papa qui est le père de famille, ça devient vous. C'est prendre la place de son père réellement. Il y a là un vrai phénomène de remaniement psychique d'identité. D'un seul coup on est plus un ancien adolescent, jeune homme mais un père avec toutes les responsabilités que cela annonce.

Ce phénomène de dépression post-natale a toujours existé. Il n'a pas plus d'importance aujourd'hui, c'est juste que l'on s'y intéresse plus. Notamment car les familles se sont réduites.

Est-il possible d'éviter ce phénomène ? Que faire si l'on en est victime ?

Il faut être vigilant d'abord. Si le père ne se sent pas bien pendant ou après la grossesse d'une manière ou d'une autre, physiquement ou psychiquement, il faut aller consulter un médecin. Les généralistes savent très bien dépister des dépressions. Et pourront aider les patients. Si le ou les problèmes continuent il ne faut pas hésiter à aller consulter un spécialiste.

Si l'on est touché par ce phénomène, il faut aller en parler avec un professionnel. Un psychologue de formation psychanalytique. C'est même une urgence par rapport aux relations ultérieures avec l'enfant. L'homme qui aura été très malade au sens psychique du terme va être en difficulté pour développer des liens d'attachement avec son enfant.

Se soigner n'est pas aller faire une psychanalyse c'est rencontrer un psychanalyste qui le recevra en face à face le nombre de séances qu'il faudra. C'est du travail en urgence pour nous praticiens. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires