En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 4 min 3 sec
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 44 min 33 sec
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 1 heure 13 min
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 14 heures 59 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 15 heures 55 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 20 heures 22 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 21 heures 45 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 17 min 57 sec
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 58 min 18 sec
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 1 heure 35 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 15 heures 30 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 16 heures 58 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 17 heures 48 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 18 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 20 heures 14 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 21 heures 20 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 22 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
Santé

Journée mondiale du diabète : ce qu’il fait savoir pour comprendre pourquoi la France compte tant de malades

Publié le 14 novembre 2017
En France, plus de trois millions et demi de personnes sont atteintes de diabète. Devant la Grèce et le Portugal, l’hexagone est d’ailleurs le pays d’Europe où les gens souffrent le plus de cette maladie, selon un classement d’Eurostat publié le 13 novembre. Plus étonnant encore, l’agence de statistiques souligne un lien de corrélation entre le niveau d’éducation et cette maladie.
Chercheur en épidémiologie, Inserm, Institut Gustave Roussy, Université Paris Sud – Université Paris-Saclay.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Fagherazzi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chercheur en épidémiologie, Inserm, Institut Gustave Roussy, Université Paris Sud – Université Paris-Saclay.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En France, plus de trois millions et demi de personnes sont atteintes de diabète. Devant la Grèce et le Portugal, l’hexagone est d’ailleurs le pays d’Europe où les gens souffrent le plus de cette maladie, selon un classement d’Eurostat publié le 13 novembre. Plus étonnant encore, l’agence de statistiques souligne un lien de corrélation entre le niveau d’éducation et cette maladie.

Atlantico : Selon Eurostat, la France est le pays d’Europe où les gens souffrent le plus du diabète. Plus de trois millions et demi de personnes seraient touchées. L’institut souligne aussi le lien entre le niveau d’éducation et la maladie. En effet, parmi les personnes les moins éduquées, 10,8% souffrent du diabète quand seulement 4,2% des personnes les plus éduquées sont touchées. Quels sont les facteurs permettant d'expliquer cette dernière position de la France dans le classement européen ?

Guy Fagherazzi : La position de la France dans ce classement s'explique en grande partie par une meilleure détection du diabète en France que dans les pays de l'Est en Europe par exemple. Les faibles chiffres des pays comme la Lituanie cachent à mon avis une proportion importante de personnes atteintes de diabète non diagnostiquées, en particulier dans les populations les plus défavorisés de ces pays. Même s'il y a bien évidemment de nombreuses pistes d'amélioration, la France dispose malgré tout de programmes de prévention, d'associations qui font des campagnes de dépistage du diabète, et de manière générale un système de soins de grande qualité. Ça a le mérite d'exister. Nous ne sommes pas les mauvais élèves en Europe.

Quels sont les risques associés à une telle situation ?

Les risques majeurs, quelque soit le pays considéré, proviennent d'une détection tardive du diabète, qui peut intervenir par exemple au moment de la survenue d'une complication du diabète  (maladies cardiovasculaires, rétinopathies, ulcères...). Il est crucial de détecter le diabète précocement afin de limiter le risque de complications et de décès prématuré.

En 2016, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) alertait sur l’augmentation du nombre de diabétiques dans le monde ces 35 dernières années. Le nombre d’adultes souffrant de la maladie chronique était de 108 millions en 1980. En 2014, ce chiffre avait presque quadruplé : 8,5% de la population, soit 422 millions de personnes souffraient de la maladie. Pourquoi le diabète augmente-t-il, et que faire face à cette augmentation ?

La prévalence de diabète augmente rapidement pour différentes raisons : le vieillissement de la population, le changement profond des modes de vie (alimentation, sédentarité, obésité) et l'amélioration des traitements et de l'espérance de vie avec un diabète. Tout ceci concourt à l'augmentation de la proportion de personnes vivants avec le diabète dans le monde. Et ce n'est pas prêt de ralentir, malheureusement !

Comment expliquer le lien de corrélation, sans parler de causalité, entre niveau d'éducation et diabète ?

Le niveau d'éducation est un des principaux marqueurs utilisés pour caractériser l'environnement socioéconomique d'un individu. Dans la réalité, c'est beaucoup plus complexe et l'environnement socioéconomique est déterminé par de nombreux facteurs interdépendants, mais s'il faut en choisir un, alors le niveau d'éducation reste un bon marqueur. Or un milieu socio-économique défavorisée est associée à une moins bonne alimentation (faute de moyen et/ou d'accès à une nourriture saine), une plus forte sédentarité, à un plus faible accès aux soins, une moins bonne compréhension des recommandations de santé publique etc... Tout ceci fait donc mécaniquement augmenter le risque de développer un diabète de type 2.

Il existe deux types de diabète : le diabète de type 1, dont l’origine est génétique et qui touche principalement les jeunes enfants, et le diabète de type 2 qui apparaît plus tardivement et atteint principalement les personnes âgées. Les autres causes de ce type de diabète seraient aussi la sédentarité ainsi que la surcharge pondérale. De nombreuses personnes en seraient d’ailleurs atteintes sans forcément être au courant.  Quels sont les moyens, pour les pouvoirs public, permettant d'améliorer la situation ?

S'il est très fréquent au-delà de 50 ans, le diabète de type 2 est aujourd'hui diagnostiqué de plus en plus tôt, et on observe malheureusement de nombreux cas de diabète de type 2 chez des adolescents ou jeunes adultes. On estime qu'environ 70 à 90% (selon les populations étudiées) des cas de diabète de type 2 pourraient être évités si tout le monde avait un mode de vie considéré comme sain, à savoir une alimentation équilibrée, pas de surpoids, et une activité physique régulière. L'influence du mode de vie sur la survenue du diabète de type 2 est donc majeure. Les pistes d'amélioration de cette situation passent par des politiques de prévention plus efficaces (on parle "d'universalisme proportionné", à savoir des actions à l'échelle de la population, mais dont l'intensité varie en fonction du milieu socioéconomique). Pour cela il faut développer davantage la recherche interventionnelle en France autour du diabète. Enfin, une des pistes les plus prometteuses, mais encore trop récentes pour en évaluer réellement l'efficacité à grande échelle, est l'utilisation massive du numérique et le développement de la e-santé pour améliorer la prévention, la détection et le suivi du diabète, et ce dans toutes les franges de la population (objets et dispositifs médicaux connectés, télémédecine, communautés de patients en ligne etc...).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 14/11/2017 - 10:20
Fariboles et désinformation !
Article vraiment ''bizarre'' ! Il faut attendre la dernière phrase de la page 1, pour que l'auteur nous précise qu'il y a deux types, très différents, de maladie diabétique. Il reconnaît ensuite que c'est le diabète type deux qui augmente, et qu'il touche surtout les plus pauvres. Il nous explique alors que cela s'explique par le fait que cette population regroupe des humains inférieurs, débiles et paresseux. Ce brillant scientifique nous raconte ensuite les autres fariboles habituelles sur l'informatique, mais il se garde bien d'invoquer les poisons que l'industrie agro-alimentaire introduit dans notre alimentation, d'autant plus s'il s'agit de ''bas de gamme''. C'est pourtant bien là que réside la cause réelle du problème ! Il est vrai qu'une telle franchise pourrait avoir des conséquences négatives sur les subventions que reçoit son unité de l'Inserm !