En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 4 heures 39 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 7 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 7 heures 26 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 7 heures 42 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 8 heures 31 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 10 heures 1 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 3 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 8 heures 26 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 10 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Santé

Journée mondiale du diabète : ce qu’il fait savoir pour comprendre pourquoi la France compte tant de malades

Publié le 14 novembre 2017
En France, plus de trois millions et demi de personnes sont atteintes de diabète. Devant la Grèce et le Portugal, l’hexagone est d’ailleurs le pays d’Europe où les gens souffrent le plus de cette maladie, selon un classement d’Eurostat publié le 13 novembre. Plus étonnant encore, l’agence de statistiques souligne un lien de corrélation entre le niveau d’éducation et cette maladie.
Guy Fagherazzi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chercheur en épidémiologie, Inserm, Institut Gustave Roussy, Université Paris Sud – Université Paris-Saclay.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En France, plus de trois millions et demi de personnes sont atteintes de diabète. Devant la Grèce et le Portugal, l’hexagone est d’ailleurs le pays d’Europe où les gens souffrent le plus de cette maladie, selon un classement d’Eurostat publié le 13 novembre. Plus étonnant encore, l’agence de statistiques souligne un lien de corrélation entre le niveau d’éducation et cette maladie.

Atlantico : Selon Eurostat, la France est le pays d’Europe où les gens souffrent le plus du diabète. Plus de trois millions et demi de personnes seraient touchées. L’institut souligne aussi le lien entre le niveau d’éducation et la maladie. En effet, parmi les personnes les moins éduquées, 10,8% souffrent du diabète quand seulement 4,2% des personnes les plus éduquées sont touchées. Quels sont les facteurs permettant d'expliquer cette dernière position de la France dans le classement européen ?

Guy Fagherazzi : La position de la France dans ce classement s'explique en grande partie par une meilleure détection du diabète en France que dans les pays de l'Est en Europe par exemple. Les faibles chiffres des pays comme la Lituanie cachent à mon avis une proportion importante de personnes atteintes de diabète non diagnostiquées, en particulier dans les populations les plus défavorisés de ces pays. Même s'il y a bien évidemment de nombreuses pistes d'amélioration, la France dispose malgré tout de programmes de prévention, d'associations qui font des campagnes de dépistage du diabète, et de manière générale un système de soins de grande qualité. Ça a le mérite d'exister. Nous ne sommes pas les mauvais élèves en Europe.

Quels sont les risques associés à une telle situation ?

Les risques majeurs, quelque soit le pays considéré, proviennent d'une détection tardive du diabète, qui peut intervenir par exemple au moment de la survenue d'une complication du diabète  (maladies cardiovasculaires, rétinopathies, ulcères...). Il est crucial de détecter le diabète précocement afin de limiter le risque de complications et de décès prématuré.

En 2016, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) alertait sur l’augmentation du nombre de diabétiques dans le monde ces 35 dernières années. Le nombre d’adultes souffrant de la maladie chronique était de 108 millions en 1980. En 2014, ce chiffre avait presque quadruplé : 8,5% de la population, soit 422 millions de personnes souffraient de la maladie. Pourquoi le diabète augmente-t-il, et que faire face à cette augmentation ?

La prévalence de diabète augmente rapidement pour différentes raisons : le vieillissement de la population, le changement profond des modes de vie (alimentation, sédentarité, obésité) et l'amélioration des traitements et de l'espérance de vie avec un diabète. Tout ceci concourt à l'augmentation de la proportion de personnes vivants avec le diabète dans le monde. Et ce n'est pas prêt de ralentir, malheureusement !

Comment expliquer le lien de corrélation, sans parler de causalité, entre niveau d'éducation et diabète ?

Le niveau d'éducation est un des principaux marqueurs utilisés pour caractériser l'environnement socioéconomique d'un individu. Dans la réalité, c'est beaucoup plus complexe et l'environnement socioéconomique est déterminé par de nombreux facteurs interdépendants, mais s'il faut en choisir un, alors le niveau d'éducation reste un bon marqueur. Or un milieu socio-économique défavorisée est associée à une moins bonne alimentation (faute de moyen et/ou d'accès à une nourriture saine), une plus forte sédentarité, à un plus faible accès aux soins, une moins bonne compréhension des recommandations de santé publique etc... Tout ceci fait donc mécaniquement augmenter le risque de développer un diabète de type 2.

Il existe deux types de diabète : le diabète de type 1, dont l’origine est génétique et qui touche principalement les jeunes enfants, et le diabète de type 2 qui apparaît plus tardivement et atteint principalement les personnes âgées. Les autres causes de ce type de diabète seraient aussi la sédentarité ainsi que la surcharge pondérale. De nombreuses personnes en seraient d’ailleurs atteintes sans forcément être au courant.  Quels sont les moyens, pour les pouvoirs public, permettant d'améliorer la situation ?

S'il est très fréquent au-delà de 50 ans, le diabète de type 2 est aujourd'hui diagnostiqué de plus en plus tôt, et on observe malheureusement de nombreux cas de diabète de type 2 chez des adolescents ou jeunes adultes. On estime qu'environ 70 à 90% (selon les populations étudiées) des cas de diabète de type 2 pourraient être évités si tout le monde avait un mode de vie considéré comme sain, à savoir une alimentation équilibrée, pas de surpoids, et une activité physique régulière. L'influence du mode de vie sur la survenue du diabète de type 2 est donc majeure. Les pistes d'amélioration de cette situation passent par des politiques de prévention plus efficaces (on parle "d'universalisme proportionné", à savoir des actions à l'échelle de la population, mais dont l'intensité varie en fonction du milieu socioéconomique). Pour cela il faut développer davantage la recherche interventionnelle en France autour du diabète. Enfin, une des pistes les plus prometteuses, mais encore trop récentes pour en évaluer réellement l'efficacité à grande échelle, est l'utilisation massive du numérique et le développement de la e-santé pour améliorer la prévention, la détection et le suivi du diabète, et ce dans toutes les franges de la population (objets et dispositifs médicaux connectés, télémédecine, communautés de patients en ligne etc...).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 14/11/2017 - 10:20
Fariboles et désinformation !
Article vraiment ''bizarre'' ! Il faut attendre la dernière phrase de la page 1, pour que l'auteur nous précise qu'il y a deux types, très différents, de maladie diabétique. Il reconnaît ensuite que c'est le diabète type deux qui augmente, et qu'il touche surtout les plus pauvres. Il nous explique alors que cela s'explique par le fait que cette population regroupe des humains inférieurs, débiles et paresseux. Ce brillant scientifique nous raconte ensuite les autres fariboles habituelles sur l'informatique, mais il se garde bien d'invoquer les poisons que l'industrie agro-alimentaire introduit dans notre alimentation, d'autant plus s'il s'agit de ''bas de gamme''. C'est pourtant bien là que réside la cause réelle du problème ! Il est vrai qu'une telle franchise pourrait avoir des conséquences négatives sur les subventions que reçoit son unité de l'Inserm !