En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

04.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Libye : 66% des Français soutiennent Sarkozy

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 14 min 11 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 2 heures 9 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 7 heures 30 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 23 heures 18 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 37 min 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 5 heures 3 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 6 heures 41 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 22 heures 58 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 1 jour 21 sec
© Les chiens à l'exercice aussi ! Reuters Photographer / Reuters
© Les chiens à l'exercice aussi ! Reuters Photographer / Reuters
Bonnes feuilles

Animaux : que trouve-t-on exactement dans la pâtée industrielle ?

Publié le 29 octobre 2017
Nous n’avons pas le monopole de la malbouffe, nos animaux sont également concernés ! Chiens et chats ont aussi, par notre faute, des mauvaises habitudes alimentaires qu’il faut combattre. En s’appuyant sur de nombreux exemples, ce livre nous explique quels sont les aliments à privilégier ou à éviter pour ne pas risquer chez eux le surpoids, voire l’obésité (et autres pathologies associées). Extrait de "Vous êtes fous de leur faire avaler ça !" de Morgane Kergoat, publié aux Editions Flammarion. (2/2)
Morgane Kergoat est journaliste indépendante.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Morgane Kergoat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Morgane Kergoat est journaliste indépendante.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nous n’avons pas le monopole de la malbouffe, nos animaux sont également concernés ! Chiens et chats ont aussi, par notre faute, des mauvaises habitudes alimentaires qu’il faut combattre. En s’appuyant sur de nombreux exemples, ce livre nous explique quels sont les aliments à privilégier ou à éviter pour ne pas risquer chez eux le surpoids, voire l’obésité (et autres pathologies associées). Extrait de "Vous êtes fous de leur faire avaler ça !" de Morgane Kergoat, publié aux Editions Flammarion. (2/2)

Qu'y a-t‑il dans les aliments industriels pour chien et chat ? La composition des croquettes et pâtées est encadrée par la réglementation européenne. Si vous voulez jeter un œil aux textes de la législation en matière de sous-produits animaux, consultez le Règlement de base (CE) no 1069/2009 et son Règlement d'exécution (UE) no 142/2011 dans le Journal officiel de l'Union européenne. Ainsi, en France, les matières animales utilisées dans l'alimentation pour animaux sont issues de la même filière que pour la nourriture humaine. Aucun animal n'est abattu expressément pour terminer dans une croquette. On lit ici et là sur Internet que des animaux euthanasiés, dont des chiens et des chats (mais aussi des NAC : lapins, furets, etc.) peuvent se retrouver dans la nourriture industrielle. Pas en France, puisque les produits animaux destinés à l'alimentation ne proviennent pas des sociétés d'équarrissage, celles qui collectent les cadavres d'animaux domestiques ou de rente (chevaux, bovins, cochons…) qui sont décédés sur leur lieu de vie (simple habitation ou ferme).

Ces produits viennent directement des abattoirs et sont collectés par une autre société de transport que l'équarrisseur. Et les animaux malades ou blessés sont interdits d'abattage. Il n'y a pas de risque de contamination ou de confusion entre les deux types de carcasses. Prenez garde en revanche quand vous achetez des aliments industriels pour votre animal à l'étranger ou quand vous commandez des produits étrangers par Internet, car les règles ne sont pas les mêmes, notamment aux États-Unis. Par ailleurs, vous l'ignorez probablement, mais les cadavres d'animaux qui ne présentent pas un risque pour la santé publique (donc qui n'ont aucun risque de maladie telle que la maladie de la vache folle, ni aucun risque de contenir des substances comme les hormones de croissance) mais qui ne sont pas issus de la filière viande, c'est‑à-dire les animaux morts de maladie non épidémique ou comportant des traces de produits vétérinaires, notamment ceux dus à l'euthanasie peuvent être utilisés dans d'autres industries, comme la production de biogaz ou le compostage.

Viande et sous-produits animaux

À moins que le mot viande n'apparaisse clairement dans la liste des ingrédients, il ne faut pas imaginer que nos animaux de compagnie ont le droit à de beaux morceaux de viande, comme ceux que nous achetons pour nous. C'est tout l'inverse en réalité : les industriels récupèrent les parties de l'animal qui ne finissent pas dans nos rayons boucherie, c'est‑à-dire des parties extrêmement différentes, dont les qualités nutritives le sont tout autant. En France, on consomme par exemple de moins en moins d'abats (foie, rognon, estomac), dont certains ne sont d'ailleurs plus consommés depuis longtemps (mamelle, poumon). Et tandis que nous sommes encore nombreux à préparer une dinde entière à Noël, la plupart du temps, nous préférons acheter des morceaux nobles prédécoupés : filet, cuisses de poulet, magrets de canard, jambons, etc. Certaines parties, comme les museaux, la langue, ou les pieds de porc, sont parfois destinées à l'exportation dans des pays où les habitudes alimentaires sont très différentes des nôtres, notamment en Chine. Mais souvent, il y a des restes, plus ou moins ragoûtants, plus ou moins nourrissants, et plus ou moins chers.

Ce qui explique que dans un aliment « discount » on trouve une grande partie des restes les moins intéressants, sabots, plumes, viscères, carcasses pauvres en viande, etc., alors que dans les aliments « premium » il y a essentiellement des carcasses charnues, des rognons, des cous d'oies, etc. C'est ce que l'on appelle les « sous-produits animaux ». Ils sont collectés dans les abattoirs par des transporteurs spécialisés qui les conduisent dans une entreprise de transformation. Là, une partie des sous-produits animaux sont bardés d'antioxydants, puis ils sont broyés jusqu'à formation d'une pâte rosâtre. Ils sont ensuite cuits, déshydratés et pressés. Une autre partie est broyée en protéines animales transformées (PAT) de volaille, de porc ou de ruminants. Les PAT entrent dans la composition des aliments secs pour chiens et chats de façon à faire monter le taux de protéines et parce qu'elles rendent la croquette très appétante. La graisse est décantée, puis centrifugée ou filtrée, et utilisée en alimentation pour animaux de compagnie pour augmenter la valeur énergétique du produit et apporter des acides gras essentiels. La graisse est aussi utilisée comme enrobage des croquettes afin de les rendre plus appétantes, car, compte tenu du fait qu'elles sont pleines de céréales, nos carnivores domestiques auraient autrement tendance à les bouder pour la plupart.

Extrait de "Vous êtes fous de leur faire avaler ça !" de Morgane Kergoat, publié aux Editions Flammarion.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

04.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Libye : 66% des Français soutiennent Sarkozy

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires