En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 6 heures 59 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 10 heures 47 sec
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 10 heures 51 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 14 heures 8 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 16 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 17 heures 29 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 18 heures 3 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 7 heures 23 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 10 heures 26 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 12 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 13 heures 54 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 14 heures 27 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 15 heures 52 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 16 heures 29 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 17 heures 26 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 18 heures 21 min
Enfin

Chiffres du chômage : le début d’une vraie décrue

Publié le 25 octobre 2017
Une multitude de bons indicateurs le montre : on devrait assister à une baisse du chômage dans les mois à venir.
Pierre-François Gouiffès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une multitude de bons indicateurs le montre : on devrait assister à une baisse du chômage dans les mois à venir.

Après plusieurs mois de hausse alors que la conjoncture économique était positive, le mois de septembre a vu baisser le nombre de chômeurs en catégorie A de 64 800 personnes au cours du dernier mois, mais de 7 600 sur le dernier trimestre. Comment expliquer un tel phénomène en dents de scie ?

Pierre-François Gouiffès : Depuis le début de l’année 2017, il y a eu cinq mois de baisse pour quatre mois de hausse concernant les chômeurs de catégorie A (aucune activité), mais seulement deux mois de baisse pour cinq mois de hausse concernant les demandeurs d’emploi ABC (y compris ceux qui ont une activité réduite).

Le côté positif est que la saignée liée à une hausse quasiment ininterrompue du chômage entre 2008 et 2016 semble terminée, même si le chômage demeure en très légère hausse depuis le début de l’année (0,1 % pour les A et 2.5 % pour les ABC) alors même qu’il avait baissé sur l’année 2016.

Comme la tendance n’est pas claire pour le moment, le côté négatif est la France n’est pour le moment pas rentrée dans une séquence de baisse forte du chômage comme elle l’avait connu à la fin des années 1990 ou avant la crise financière et économique de 2008.

A l'inverse, le nombre de chômeurs en catégories A, B et C augmente de 53 000 personnes sur 3 mois, malgré une baisse de 30 100 sur le dernier mois. Ces chiffres trempèrent ils le chiffre initial d'une baisse du chômage au mois de septembre, ou s'agit il d'un phénomène "logique" ? Alors que le chiffre relatif aux entrées en stage a baissé d'un tiers depuis septembre 2016, passant de 83 900 à 55 600, peut on dire que la baisse observée du chômage en cette rentrée est moins "artificielle" qu'elle ne l'a été l'année passée ?

Comme indiqué précédemment, la hausse pour les ABC est de 144 700 personnes soit 2,5 % depuis le début de l’année, une mauvaise tendance. Le point intéressant et nouveau de la statistique de septembre tient à la concomitance d’une baisse des A, d’une baisse des B (moins de 78 heures d’activité) et d’une hausse des C (plus de 78 heures, donc des demandeurs d’emploi qui ont un niveau d’activité non négligeable) mais avec une basse globale des ABC. On constate également une baisse très forte de la catégorie D (personnes inscrites à Pôle emploi sans être tenues de rechercher un emploi, sans emploi).

Comme on constate parallèlement une baisse très forte des entrées en stage, on peut en inférer que les chiffres du chômage intègrent une forme de déstockage des personnes qui ne sont pas au chômage mais sont inclus dans les différents dispositifs de traitement politico-budgétaire du taux de chômage, traitement qui a atteint son paroxysme à la fin du quinquennat de François Hollande avec le plan « 500 000 demandeurs d’emploi en formation » et l’activisme sur les contrats aidés. De fait l’exécutif a choisi de réduire les feux sur les contrats aidés pour le présent et pour l’avenir et de remettre fortement en cause cette habitude française datant des années 1980 et des TUC (travaux d’utilité collective).

Comment anticiper la suite concernant la courbe du chômage ? Alors que l'agence Markit indiquait, ce 24 octobre, que, concernant la France, « le taux de création de postes se redresse en outre à son plus haut niveau depuis près de 10 ans et demi », peut on anticiper de bonnes nouvelles pour les prochains mois ?

On constatait avant les chiffres de septembre une contradiction entre les chiffres du chômage et un florilège de bons indicateurs, notamment la croissance 2017 (finalement attendue à 1,8 % par l’INSEE) et les déclarations d’embauche (+7,5 % sur un an en septembre pour l’Acoss).

De là de deux choses l’une : soit la concomitance d’un taux de chômage élevé du fait du caractère structurel du chômage français et de la baisse de la richesse ou emplois de la croissance. Cette option est un peu contredite au regard des statistiques de septembre et de l’hypothèse du déstockage des dispositifs publics évoqués plus haut.

Rappelons ici qu’Emmanuel Macron et l’exécutif ont fixé un objectif d’un taux de chômage à 7 % contre autour de 10% ces dernières années, un objectif rappelé par Muriel Pénicaud hier. Ce reflux de 30 % signifierait 1,1 million de DEFM A et 1,8 millions de DEFM ABC en moins, des chiffres considérables. On parle ici d’une séquence interrompue de 60 mois marquée par une baisse mensuelle moyenne de 20 000 chômeurs de catégorie A et de 30 000 de catégories ABC.

La France n’a pas connu une telle séquence depuis plus de dix ans (2005-2008) et on voit bien l’ampleur du challenge, qui ne peut en outre faire l’impasse sur l’environnement macroéconomique qui peut connaître de son côté des trous d’air. On prend donc ici la mesure de l’ampleur des réformes structurelles – pensons à la seule question du chômage des seniors qui flambe depuis dix ans – qui attendent encore l’exécutif même après les ordonnances travail de septembre.

Il faudrait donc que septembre enclenche une très puissante séquence pour parvenir à un tel résultat, ce qu’on ne peut bien sûr que souhaiter à l’exécutif et au pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/10/2017 - 12:02
Ces science-pipologues sont impayables!
Le chômage gauchiste n’a fait que rattraper deux mois d’augmentation violente, et reste sur une augmentation certaine et régulière, depuis le début de quinquennat macroniste, comme avant, sous Flamby-le-menteur...mais ces science-pipologues biberonnés au neo-trotskysme manipulateur nous font croire à des lendemains qui chantent...maître-chanteurs gauchistes, va!