En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 44 min 26 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 8 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 19 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 5 heures 3 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 32 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 4 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 11 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 9 heures 4 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 54 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 50 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 51 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 22 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 34 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 7 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 22 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 43 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 9 min
© abdallahh / Wikipedia
© abdallahh / Wikipedia
Bienvenue...ou pas

Français au Québec : ces migrants privilégiés dont l’intégration génère bien des tensions

Publié le 25 octobre 2017
Les expatriés français sont de plus en plus nombreux à venir s'installer au Québec et notamment à Montréal. Les étudiants, entre autres, viennent en grand nombre, avec une augmentation de 50% entre 2003 et 2012. Un phénomène pas toujours très bien vu par les "locaux".
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les expatriés français sont de plus en plus nombreux à venir s'installer au Québec et notamment à Montréal. Les étudiants, entre autres, viennent en grand nombre, avec une augmentation de 50% entre 2003 et 2012. Un phénomène pas toujours très bien vu par les "locaux".

Atlantico : Quelles sont les raisons et les motivations qui poussent l'émigration française au Québec spécialement ?

Laurent Chalard : Plusieurs raisons expliquent l’émigration française vers la province canadienne du Québec, une émigration essentiellement d’origine urbaine, en particulier parisienne.

Une première raison est le niveau de développement. Bien que très légèrement inférieur à la moyenne canadienne, le Québec affiche un IDH (indicateur de développement humain) parmi les plus élevés au Monde, devançant ainsi la France, dont le niveau de développement apparaît légèrement moindre.

Une seconde raison est que le Québec offre un marché de l’emploi plus attractif qu’en France, avec un taux de chômage plus faible (6 % à la mi-2017). Le Québec est donc perçu comme une terre d’opportunités, en particulier pour les jeunes diplômés français, puisque ce sont ces derniers qui connaissent les plus grandes difficultés d’insertion sur le marché du travail en France, ce qui est moins le cas Outre-Atlantique.

Une troisième raison, loin d’être négligeable, est le caractère francophone du Québec. En effet, la connaissance de la langue, même s’il existe quelques différences de vocabulaire, facilite grandement l’insertion sur le marché du travail. Il n’y a pas besoin d’avoir une période d’apprentissage, contrairement à ce qui se passe pour les français émigrant vers les pays anglo-saxons par exemple.

Une quatrième raison tient à une caractéristique spécifique du Québec au sein de l’Amérique du Nord, un coût de la vie, dont de l’immobilier, moindre qu’ailleurs, en particulier, pour les français, qu’à Paris. Il est possible de vivre et de se loger dans une grande ville, Montréal ou Québec, de manière décente sans effort financier très important.

Enfin, une dernière raison, plus récente et probablement conjoncturelle, est la « quiétude » apparente du Québec. En effet, par rapport à une France minée par les tensions sociales, ethniques ou politiques, le Québec donne l’image d’une province canadienne où le sentiment d’insécurité et le risque terroriste apparaissent bien moindres, certains français fuyant plus la France qu’autre chose.

Les habitants de Montréal expriment parfois une certaine exaspération: le snobisme des français, leur entre-soi. Pourquoi les français ont finalement du mal à s'intégrer malgré la similarité de la langue ?

Comme pour l’émigration, il existe plusieurs facteurs explicatifs de la relative difficulté des français à s’intégrer, voire à s’assimiler, dans la société québécoise.

Le premier facteur n’a strictement aucun rapport avec le Québec, mais est la conséquence de la mentalité française. Historiquement, le français a du mal à s’adapter à une autre culture, aussi proche soit-elle de la sienne, ce qui explique la faible tendance hexagonale à l’émigration définitive, par rapport à d’autres voisins européens. Il s’ensuit une certaine forme de communautarisme des français qui résident à l’étranger, souvent associée par les locaux à une pratique de l’entre-soi, d’autant que la culture québécoise est perçue comme « provinciale », donc tacitement « inférieure » à la culture française.

Un second facteur relève des modes de vie et de la nourriture, qui se rapprochent beaucoup plus au Québec du monde anglo-saxon, en l’occurrence des Etats-Unis, que de l’Europe et donc de la France. Si la langue est la même, par contre, pour le reste de la vie quotidienne, les choses sont beaucoup plus compliquées, le Québec a le mode de vie d’un pays neuf et non d’un pays de vieille culture. Les manières d’être, de penser, de voir les choses diffèrent sensiblement. La société est beaucoup plus entrepreneuriale, moins étatique. Or, les français, habitués à un Etat central tout puissant, ont, en règle générale, une mentalité de fonctionnaires, y compris ceux critiquant parfois de manière très virulente l’emprise de l’Etat en France.

Un troisième facteur est l’architecture des villes québécoises, qui n’est pas extraordinaire, surtout lorsque l’on vient de Paris. Montréal, la plus grande ville de la Province, est une ville à l’urbanisme nord-américain, très éloigné de la ville européenne type. La vie urbaine dense et intense, à laquelle sont habitués les parisiens ou les lyonnais, ne se retrouve pas dans des villes canadiennes beaucoup plus étalées.

Enfin, un autre facteur est le climat rigoureux. Les français sont habitués à un climat modéré sans excès, ce qui n’est pas le cas au Québec. Les longues nuits d’hiver enneigées peuvent s’avérer psychologiquement difficiles à supporter pour des personnes qui n’y sont pas accoutumées.

Le Québec, îlot francophone dans un monde anglophone,  a annoncé que la province 51 000 migrants en 2017, en mettant l'accent sur les travailleurs français. Quel bénéfice tire-t-il de cette immigration ?

Dans un contexte d’un Etat canadien, de plus en plus pluriethnique, du fait de flux migratoires conséquents et diversifiés depuis plusieurs décennies, la francophonie paraît reculer au Canada, et la prédominance incontestable du français semble même menacée au Québec, d’autant que la fécondité des francophones autochtones, auparavant très élevée, est désormais insuffisante pour remplacer les générations. En effet, le pourcentage de canadiens, qui déclarent le français comme langue maternelle, est passée de 25,7 % en 1981 à 21,7 % en 2011 selon Statistique Canada.

Dans ce cadre, l’arrivé de migrants originaires de France apparaît comme un facteur permettant de maintenir le caractère francophone de la Province du Québec et de continuer de peser politiquement à l’échelle de l’Etat canadien. L’immigration de francophones, dont de français, constitue consécutivement un enjeu démographique majeur pour le Québec.

Par ailleurs, il existe aussi un enjeu économique. En effet, les français s’installant au Québec étant, en règle générale, plus diplômés que la moyenne des québécois, leur arrivée permet d’avoir une main d‘œuvre plus qualifiée, constituant un élément positif pour stimuler l’innovation de l’économie locale et assurer à la province un développement économique lui permettant de rester concurrentielle par rapport aux grandes provinces canadiennes anglophones, qui affichent, jusqu’ici, de meilleures performances sur ce plan.

Au cours des dernières années, il y a eu une augmentation significative du nombre d'immigrants français arrivant pour profiter d'une langue similaire, d'un coût de la vie moins élevé et de possibilités d'emploi. Mais alors que les liens entre la France et son ancienne colonie ont longtemps été vantés comme élevés et durables, la présence de ces nouveaux immigrants a ébouriffé quelques plumes. L'une des causes de cet ébouriffement, la hausse du prix de l'immobilier. Comment s'explique-t-elle ? A quel point est-elle significative ?

Les immigrés français, étant, en règle générale, plus argentés que les québécois, sont accusés d’être à l’origine d’un phénomène de gentrification dans le quartier du Plateau à Montréal, la plus grande ville du Québec. En effet, quand des étrangers à plus hauts revenus arrivent dans une ville, ils font mécaniquement monter les prix de l’immobilier car ils ont les moyens de payer plus cher leur logement. Ce phénomène n’est donc pas spécifique à Montréal, puisqu’on le retrouve de manière identique dans les beaux quartiers parisiens, avec des milliardaires du reste de la planète qui y achètent une résidence secondaire, empêchant l’accession à la propriété dans ces quartiers à des Français moins aisés. Pour revenir à Montréal, outre la flambée des prix de l’immobilier, la création de commerces répondant aux goûts de cette nouvelle clientèle rend le quartier moins accessible pour les québécois moins argentés. Il s’ensuit que la gentrification est associée, à tort ou à raison, aux français, et plus spécifiquement aux parisiens. Cependant, il est difficile d’en mesurer l’ampleur réelle, les phénomènes de gentrification ayant tendance à être exagérés, les quartiers concernés ne représentant qu’une petite partie des territoires des grandes métropoles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 27/10/2017 - 16:37
les canadiens sont racistes
c'est sûr pas comme les bordelais,tout de même -:)
jerome69
- 26/10/2017 - 13:23
quelques doutes
Expliquer la montée des prix du logement à Montreal à cause des riches francais venant s'y installler ...J 'ai plus qu'un doute.
toutes les grandes villes ont vu leur prix exploser, notamment à cause des taux d'intérêt tres bas qui font montrer mécaniquement les prix .
d autres part les Francais arrivent à Montréal ou au Quebcq viennent pour y trouver un boulot et ne sont certainement pas riche comme crésus.
Qu'une émigration générale vers les grandes villes , comme c est le cas en france où ailleurs, génère une crise du logement, c 'est plus possible, mais à cause des "riches Francais" franchement c 'est idiot
tubixray
- 26/10/2017 - 09:06
L'essentiel y est dit
Quoiqu'on puisse ajouter que beaucoup de jeunes français diplômes quitte cette France qui sombre depuis 30 ans pour s'assurer une vie meilleure ainsi qu'à leur descendance ..... Je m'étais posé cette question au début des années 90; ma réponse "je reste" serait aujourd'hui "je me casse" !!!... Évidemment, Montréal est une ville strictement américaine autant que Toronto ou San Francisco, NDLR.