En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© REUTERS/Enrique De La Osa
Android
KRACK la nouvelle faille sur les smartphones : voilà comment savoir si vous êtes concernés
Publié le 17 octobre 2017
Des attaquants peuvent désormais lire le trafic Wi-Fi entre des périphériques et des points d'accès sans fil, et même le modifier pour injecter des logiciels malveillants sur des sites Web. Il semble que les appareils Android et Linux soient les plus touchés par ces multiples vulnérabilités.
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des attaquants peuvent désormais lire le trafic Wi-Fi entre des périphériques et des points d'accès sans fil, et même le modifier pour injecter des logiciels malveillants sur des sites Web. Il semble que les appareils Android et Linux soient les plus touchés par ces multiples vulnérabilités.

Atlantico : Qu'est-ce que le Krack du protocole de chiffrement WPA2 qui est survenu hier ? Comment peut-on savoir quand on est concerné par ces découvertes de failles ?

Fabrice Epelboin : Il y a plusieurs protocoles pour sécuriser une connexion entre la borne wifi et la machine. Le plus sophistiqué étant le protocole de chiffrement WPA2, et le moins sophistiqué a été craqué depuis bien longtemps. Maintenant donc, tous les protocoles qui permettent d'établir une connexion wifi peuvent être craqués. Ce qui donne des conséquences dramatiques. La loi Hadopi impose une obligation de sécurisation qui n'est finalement plus pas applicable : on ne peut plus sécuriser sa connexion wifi, c'est techniquement impossible aujourd'hui. On ne peut donc pas appliquer la Loi.

Le simple utilisateur n'est pas du tout au courant de ces problématique de cybersécurité. Il n'est pas du tout au courant du fait qu'aujourd'hui, utiliser Windows, veut dire donner accès à sa machine à la NSA ainsi qu'a plein d'autres personnes. Le problème du crack du protocole wifi n'est finalement pas si important. Ce n'est qu'une petite partie des problèmes liés à la cyber sécurité auquel l'utilisateur devrait être au courant. 

Doit-on s'attendre à une attaque informatique et un piratage de données de grande ampleur étant donné l'étendue du système d'authentification sécurisé (le protocole de chiffrement WPA2 (Wi-Fi Protected Access II)) utilisé aujourd'hui par la quasi-totalité des réseaux wifi personnels ou pro ?

Encore une fois, aucun protocole n'est aujourd'hui donc sécurisé. Est-ce que l'on peut s'attendre à des attaques de grande ampleur ? A priori non parce qu'il faut être à proximité du réseau wifi pour pouvoir le craquer. Donc, même par exemple, dans une grande entreprise, on compterait seulement quelques centaines de machine attaquées. Ce n'est cependant pas impossible d'imaginer des logiciels qui se répandent sur des myriades d'ordinateurs. Cela arrivera peut-être. Cet évènement a une résonnance particulière dans les média parce que ceux-ci ne sont pas en mesure de distinguer ce qui est grave ou pas, et découvrent complètement le domaine de la cybersécurité. En fait il n'y a pas de quoi s'alerter outre mesure dans le sens ou les gens devraient déjà être au courant. C'est un épiphénomène par rapport à des phénomènes qui sont aujourd'hui infiniment plus grand (comme par exemple l'armement électronique de la NSA qui a été dérobé et distribué aux quatre coins du monde depuis déjà plusieurs mois. Ou encore cette cyber mafia que l'on soupçonne d'être russe, qui a distribué un utilitaire qui permet de prendre le contrôle à distance d'une machine Windows). Dans ces cas-là, l'espionnage d'un homme politique, d'un concurrent dans une entreprise est possible. La connexion wifi est dans un environnement ultra locale, le wifi porte à quelques dizaines de mètres. Donc finalement, l'événement est moindre.

Le pas franchi est médiatique essentiellement. Mais il a quand même des conséquences lourdes : la première, la plus drôle, est la plus évidente : c'est qu'il rend la Loi Hadopi caduque. La loi Hadopi a été traduite par une chose : vous êtes en tant que citoyen responsable de la sécurisation de votre connexion internet. Mais aujourd'hui ce n'est pas possible d'appliquer la loi. La totalité des utilisateurs de wifi en France sont dans l'illégalité au regard de la loi Hadopi. Si demain j'ai une lettre qui me reproche d'avoir enfreint la loi, je peux attaquer l'état devant un tribunal administratif en montrant que cette loi n'est pas applicable. Cela souligne la stupidité de la plupart des débats qui ont lieu en matière de cybersécurité à l'Assemblée nationale. En ce sens, cette faille est intéressante d'un point de vue juridique.

Traduire dans la loi "vous n'avez pas le droit de pirater" est très compliqué. La façon dont la loi l'a traduit était de rendre le citoyen responsable de sa connectivité wifi. Ce n'était déjà pas judicieux parce que cela sous-entendait que les citoyens avaient le savoir-faire technique pour sécuriser leur wifi. Ce qui n'est pas le cas. Et aujourd'hui, avoir un réseau wifi sécurisé est devenu techniquement impossible : même le plus grand expert ne pourrait pas sécuriser un wifi, il choisira le réseau filaire. Mais c'est n'est pas une solution très pragmatique. C'est donc le citoyen qui est responsable.

Les opérateurs sont-ils en mesures de donner réponses rapides, efficaces, et faire en sorte que les failles soient à l'avenir corrigé avant d'être détecté par un utilisateur ?

Les opérateurs, eux, ont des lobbies qui leurs permettent d'éviter les lois stupides.

On peut imaginer développer une nouvelle norme wifi mais peu de machine dans tous les cas ne pourront intégrer ces nouvelles normes. Et puis la plupart des gens ne pourront pas mettre à jour leur borne wifi car ils en seraient incapables. Beaucoup d'installation ne pourront pas être mise à jour et beaucoup d'installations qui pourront être mise à jour ne le seront pas par manque de compétences de la part des utilisateurs. Il n'y a pas vraiment de solutions pour l'instant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Parité en France : réalité ou fiction ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 19/10/2017 - 01:41
Windows
Contrairement à ce que dit le titre, les ordinateurs les plus vulnérables sont, de loin, ceux qui fonctionnent sous Windows. En fait, la question de la sécurisation de la connexion Wifi est indépendante du système d'exploitation. Le rédacteur des titres est un sacré fumiste !
Stargate53
- 18/10/2017 - 13:30
ce constat d'impuissance des opérateurs est scandaleux !
il appartient aux opérateurs de trouver la parade efficace et fiable et plus que rapidement ! il est même anormal que cet faille n'est pas été anticipée a moins que cela soit une stratégie pour nous vendre quelque chose, au nom de la protection du réseau WIFI ! C'est leur problème la sécurité du réseau car les utilisateurs s'y connectent en confiance à eux d'être utiles et rapides, au nom des abonnements que nous leur payons !