En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 3 heures 20 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 4 heures 55 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 8 heures 5 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 12 heures 21 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 21 heures 46 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 23 heures 1 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 28 min
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 4 heures 6 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 6 heures 22 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 9 heures 48 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 12 heures 47 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 22 heures 20 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 23 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 3 heures
© REUTERS/Enrique De La Osa
© REUTERS/Enrique De La Osa
Android

KRACK la nouvelle faille sur les smartphones : voilà comment savoir si vous êtes concernés

Publié le 17 octobre 2017
Des attaquants peuvent désormais lire le trafic Wi-Fi entre des périphériques et des points d'accès sans fil, et même le modifier pour injecter des logiciels malveillants sur des sites Web. Il semble que les appareils Android et Linux soient les plus touchés par ces multiples vulnérabilités.
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des attaquants peuvent désormais lire le trafic Wi-Fi entre des périphériques et des points d'accès sans fil, et même le modifier pour injecter des logiciels malveillants sur des sites Web. Il semble que les appareils Android et Linux soient les plus touchés par ces multiples vulnérabilités.

Atlantico : Qu'est-ce que le Krack du protocole de chiffrement WPA2 qui est survenu hier ? Comment peut-on savoir quand on est concerné par ces découvertes de failles ?

Fabrice Epelboin : Il y a plusieurs protocoles pour sécuriser une connexion entre la borne wifi et la machine. Le plus sophistiqué étant le protocole de chiffrement WPA2, et le moins sophistiqué a été craqué depuis bien longtemps. Maintenant donc, tous les protocoles qui permettent d'établir une connexion wifi peuvent être craqués. Ce qui donne des conséquences dramatiques. La loi Hadopi impose une obligation de sécurisation qui n'est finalement plus pas applicable : on ne peut plus sécuriser sa connexion wifi, c'est techniquement impossible aujourd'hui. On ne peut donc pas appliquer la Loi.

Le simple utilisateur n'est pas du tout au courant de ces problématique de cybersécurité. Il n'est pas du tout au courant du fait qu'aujourd'hui, utiliser Windows, veut dire donner accès à sa machine à la NSA ainsi qu'a plein d'autres personnes. Le problème du crack du protocole wifi n'est finalement pas si important. Ce n'est qu'une petite partie des problèmes liés à la cyber sécurité auquel l'utilisateur devrait être au courant. 

Doit-on s'attendre à une attaque informatique et un piratage de données de grande ampleur étant donné l'étendue du système d'authentification sécurisé (le protocole de chiffrement WPA2 (Wi-Fi Protected Access II)) utilisé aujourd'hui par la quasi-totalité des réseaux wifi personnels ou pro ?

Encore une fois, aucun protocole n'est aujourd'hui donc sécurisé. Est-ce que l'on peut s'attendre à des attaques de grande ampleur ? A priori non parce qu'il faut être à proximité du réseau wifi pour pouvoir le craquer. Donc, même par exemple, dans une grande entreprise, on compterait seulement quelques centaines de machine attaquées. Ce n'est cependant pas impossible d'imaginer des logiciels qui se répandent sur des myriades d'ordinateurs. Cela arrivera peut-être. Cet évènement a une résonnance particulière dans les média parce que ceux-ci ne sont pas en mesure de distinguer ce qui est grave ou pas, et découvrent complètement le domaine de la cybersécurité. En fait il n'y a pas de quoi s'alerter outre mesure dans le sens ou les gens devraient déjà être au courant. C'est un épiphénomène par rapport à des phénomènes qui sont aujourd'hui infiniment plus grand (comme par exemple l'armement électronique de la NSA qui a été dérobé et distribué aux quatre coins du monde depuis déjà plusieurs mois. Ou encore cette cyber mafia que l'on soupçonne d'être russe, qui a distribué un utilitaire qui permet de prendre le contrôle à distance d'une machine Windows). Dans ces cas-là, l'espionnage d'un homme politique, d'un concurrent dans une entreprise est possible. La connexion wifi est dans un environnement ultra locale, le wifi porte à quelques dizaines de mètres. Donc finalement, l'événement est moindre.

Le pas franchi est médiatique essentiellement. Mais il a quand même des conséquences lourdes : la première, la plus drôle, est la plus évidente : c'est qu'il rend la Loi Hadopi caduque. La loi Hadopi a été traduite par une chose : vous êtes en tant que citoyen responsable de la sécurisation de votre connexion internet. Mais aujourd'hui ce n'est pas possible d'appliquer la loi. La totalité des utilisateurs de wifi en France sont dans l'illégalité au regard de la loi Hadopi. Si demain j'ai une lettre qui me reproche d'avoir enfreint la loi, je peux attaquer l'état devant un tribunal administratif en montrant que cette loi n'est pas applicable. Cela souligne la stupidité de la plupart des débats qui ont lieu en matière de cybersécurité à l'Assemblée nationale. En ce sens, cette faille est intéressante d'un point de vue juridique.

Traduire dans la loi "vous n'avez pas le droit de pirater" est très compliqué. La façon dont la loi l'a traduit était de rendre le citoyen responsable de sa connectivité wifi. Ce n'était déjà pas judicieux parce que cela sous-entendait que les citoyens avaient le savoir-faire technique pour sécuriser leur wifi. Ce qui n'est pas le cas. Et aujourd'hui, avoir un réseau wifi sécurisé est devenu techniquement impossible : même le plus grand expert ne pourrait pas sécuriser un wifi, il choisira le réseau filaire. Mais c'est n'est pas une solution très pragmatique. C'est donc le citoyen qui est responsable.

Les opérateurs sont-ils en mesures de donner réponses rapides, efficaces, et faire en sorte que les failles soient à l'avenir corrigé avant d'être détecté par un utilisateur ?

Les opérateurs, eux, ont des lobbies qui leurs permettent d'éviter les lois stupides.

On peut imaginer développer une nouvelle norme wifi mais peu de machine dans tous les cas ne pourront intégrer ces nouvelles normes. Et puis la plupart des gens ne pourront pas mettre à jour leur borne wifi car ils en seraient incapables. Beaucoup d'installation ne pourront pas être mise à jour et beaucoup d'installations qui pourront être mise à jour ne le seront pas par manque de compétences de la part des utilisateurs. Il n'y a pas vraiment de solutions pour l'instant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 19/10/2017 - 01:41
Windows
Contrairement à ce que dit le titre, les ordinateurs les plus vulnérables sont, de loin, ceux qui fonctionnent sous Windows. En fait, la question de la sécurisation de la connexion Wifi est indépendante du système d'exploitation. Le rédacteur des titres est un sacré fumiste !
Stargate53
- 18/10/2017 - 13:30
ce constat d'impuissance des opérateurs est scandaleux !
il appartient aux opérateurs de trouver la parade efficace et fiable et plus que rapidement ! il est même anormal que cet faille n'est pas été anticipée a moins que cela soit une stratégie pour nous vendre quelque chose, au nom de la protection du réseau WIFI ! C'est leur problème la sécurité du réseau car les utilisateurs s'y connectent en confiance à eux d'être utiles et rapides, au nom des abonnements que nous leur payons !