En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 11 heures 14 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 12 heures 52 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 15 heures 45 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 18 heures 6 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 18 heures 32 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 19 heures 48 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 19 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 20 heures 21 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 11 heures 53 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 17 heures 11 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 17 heures 43 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 19 heures 31 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 19 heures 56 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 20 heures 22 min
© AFP
© AFP
Las Vegas parano

Tueries de masse : ces causes qui passent sous le radar des obsessions médiatiques

Publié le 09 octobre 2017
Les Etats-Unis ont été frappés par deux tueries de masse en l'espace d'à peine 13 heures samedi et dans la nuit de dimanche, d'abord à El Paso, au Texas, puis à Dayton, dans l'Ohio. Depuis janvier 2019, c'est déjà la 251ème fusillade mortelle ayant eu lieu aux Etats-Unis, soit 44 de plus que l'année dernière à la même date.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Etats-Unis ont été frappés par deux tueries de masse en l'espace d'à peine 13 heures samedi et dans la nuit de dimanche, d'abord à El Paso, au Texas, puis à Dayton, dans l'Ohio. Depuis janvier 2019, c'est déjà la 251ème fusillade mortelle ayant eu lieu aux Etats-Unis, soit 44 de plus que l'année dernière à la même date.

Interview initialement réalisée en octobre 2017

 

Que nous apprend de nouveau sur c​e phénomène la récente tuerie de masse perpétrée à Las Vegas (58 morts, plus de 400 blessés) ?

Rien. Seul fait marquant, le nombre de morts, sans égal dans l'histoire de tels massacres. Sinon, business as usual - surtout dans les médias français, qui toujours, radotent qu'il y a des "profils", que les armes en circulation aux Etats-Unis expliquent tout, etc. Revenons-en à la réalité des faits.

Y a-t-il, jamais eu un "profil" pour les auteurs de ces massacres de masse ?

Jamais. Aux Etats-Unis, ces tueurs sont exactement monsieur tout le monde. La preuve. L'assassin de masse de Las Vegas est un blanc sexagénaire aisé, un peu négligé et instable, aimant jouer gros. Avant la tuerie, il n'a jamais commis d'infraction. Et les autres auteurs des pires tueries de l'histoire américaine ? Un agent de sécurité Afghan - un étudiant coréen un peu déprimé (sympathisant démocrate) - un étudiant blanc de vingt ans (libertarien et vegan) - un camionneur blanc irritable - un père de famille (blanc) sans histoire - Deux Pakistanais auto-fanatisés - un postier (blanc) après une réprimande - un ex-tireur d'élite des Marines - deux lycéens (blancs) de bonne famille (aux parents démocrates) - un médecin psychiatre issu du Moyen-Orient (enregistré démocrate) - un ex-militant de la présidentielle de Barack Obama, etc. Fait-on un profil avec ça ? La presse Bobo exige toujours plus de "diversité" ? Eh bien, elle est servie.

N'oublions pas les déments : en septembre 2013 Aaron Alexis tue 12 personnes au fusil de chasse, dans un bâtiment (sécurisé) de la Marine de guerre, à Washington, puis est abattu par un policier. Electricien, ce métis converti au bouddhisme entendait des voix et jouait à des jeux vidéo violents. Sans doute paranoïaque, il a agi en pleine confusion mentale.

Le FBI essaie depuis plus de vingt ans d’établir un profil de l’”active Shooter phenomenon” sans résultat. Il n'arrive qu'à "un homme jeune, niveau études supérieures ; ayant connu des déceptions et frustrations, socialement isolé et incapable d'assumer ce qu'il éprouve et l'accable". Combien d'Américains entrent dans ce tableau, de l'amant éconduit à celui qui rate un examen ou perd son boulot ? Des hommes solitaires, sombres et mutiques, blancs et jeunes, il y en a vingt millions aux Etats-Unis, aussi bien sujets à une sévère rage de dents, qu'à une psychose homicide ou un chagrin d’amour…

Des damnés de la terre, alors ?

Pas plus : Elliott Rodger (tuerie de Santa Barbara, mai 2014) est fils d'un producteur d'Hollywood qui vole en première classe et a sa BMW personnelle. Les autres viennent en majorité des classes moyennes.

Mais le facteur racial ?

Nul : sur 66 tueurs de masse scrutés de 1982 à 2013, 44 sont Blancs ; 11 Noirs ; 6 Asiatiques ; 4 Latinos ; 1, Amérindien - c'est l'éventail ethnique américain, rien de significatif là-dedans.

Et l'abondance et la disponibilité des armes ?

Lors de tels massacres, 143 armes à feu sont identifiées de 1982 à 2012 (du fait des recherches menées après le massacre d'enfants de Sandy Hook) : 71 armes d'assaut avec chargeurs à grande capacité ; 28 carabines, 23 armes de poing et 21 fusils de chasse. 70% de toutes ces armes, légalement acquises. Au-delà, on compte aujourd'hui aux Etats-Unis quelque 265 millions d'armes à feu légales ; bien plus de 300 millions avec les armes illicites. Mais si, comme le serinent nos médias, armes à feu hors-contrôle égalent massacres de masse, pourquoi n'y a-t-il aucun acte analogue au Brésil et au Mexique, comptant dix fois plus d'armes illicites que les Etats-Unis ?

De plus, en dépit du cliché médiatique, la manie des armes baisse aux Etats-Unis. Dans la décennie 1970, 50% des foyers du pays en possèdent ; ils sont environ 30% en 2016. Décrue donc, mais même si l'interdiction des armes automatiques était votée demain - elle ne le sera pas, on le verra plus bas - la situation serait incontrôlable. Circulent en effet aux Etats-Unis 3,5 millions de fusils d'assaut AR-15, équivalent US de la Kalachnikov, si populaire qu'on l'a surnommé la "Barbie Doll" des armes longues...

Après le massacre de Sandy Hook (décembre 2012) le président Obama exige du Congrès des lois concrètes : vérifications avant un achat sur Internet ou lors d'une foire aux armes ; interdiction des chargeurs d'armes d'assaut à grande capacité. Tout cela est enterré par le Sénat - d'autant plus vite qu'au Colorado (Etat ayant connu deux massacres, 30 morts au total) deux sénateurs démocrates de l'Etat, partisans du contrôle des armes, sont battus aux élections suivantes par deux républicains pro-armement.

Donc, pas de "législation stricte sur les armes à feu" à attendre aux Etats-Unis ?

Non et ce, alors que pourtant, la situation s'aggrave :

- De 2000 à 2008 : 5 tueries de masse par an,

- De 2009 à 2014 : 15 tueries de masse par an,

- Depuis 2015, quasiment une par jour.
Du 1e janvier 2017 au 1e octobre (275e jour de l'année) on compte aux Etats-Unis 273 de ces massacres (définition : "au moins 4 tués ou blessés, au même lieu, par un seul assaillant"). Ces tueries de masse paralysent, tétanisent l'Amérique, qui ne sait que faire : de 1997 à fin 2012, l'organisme fédéral qui décompte les homicides (US Center for Disease Control and Prevention) subit un amendement constitutionnel qui interdit de financer toute étude sur la façon dont la violence par armes à feu affecte les Américains. L'interdit est levé fin 2012, cependant, le CDC n'a réalisé depuis aucune étude sérieuse sur le sujet.

Clairement, l'Amérique ne veut pas savoir. Le drame dépasse un pays qui n'arrive pas à se regarder dans la glace. Car ces massacres frappent surtout des sociétés riches et évangéliques, comme les Etats-Unis, sociétés monochromes figées dans le conformisme et la bienséance. Toute dissidence y fait horreur. Toute négativité en est bannie : les églises n’y montrent plus le Christ crucifié - insupportable vision d’un corps torturé. Cas typique : l’Amérique suburbaine du Colorado où en 1999, deux élèves du lycée Columbine abattent 13 condisciples et en blessent 32 avant de se suicider.

Ainsi, ce qui provoque ces massacres n'est pas l’accessibilité des armes, même si cela aggrave les choses, mais plutôt un facteur enfoui au cœur de la société américaine. Voilà ce qu'il faut rechercher, comprendre, au lieu de s'hypnotiser sur des outils homicides.

Car ces massacres de masse concernent d'abord des humains, et les armes loin derrière. L'homme n'est pas un robot ; jeune, aventureux - même ensuite - il est parfois outrancier de propos ou d'actes : ainsi se défoule-t-il. Etouffez-le sous le politically correct et le gnan-gnan bienséant, vous aurez à coup sûr 999 moutons bêlants et une bombe humaine. Blaise Pascal l'a dit dès le XVIIe siècle : "Qui veut faire l'ange, fait la bête". Le catholicisme l'aura mieux intégré que le protestantisme à la sauce américaine : voici sans doute l'un des fondements de l'affaire.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 05/08/2019 - 19:58
Encore
Un massacre par jour! il faut croire que c'est devenu tellement coutumier que la presse n'en parle même plus tant c'est devenu ...quotidien, en tout cas, ce n'est gère l'impression que l'on a .A moins que...
Il y a quelques mois , Rauffer nous annonçait la mort de MBS , le sinistre roi d'Arabie. Il semble qu'il soit toujours vivant tout comme l'imagination sans limite de Rauffer, lequel est décrit un peu partout comme nombrilique , suffisant mais aussi doté d'un culot inégalable.
Ceci n'enlève rien au caractère préoccupant des tueries mais on pouvait lire la semaine dernière que dans la seule ville de Baltimore, il y avait 300 homicides par an, soit la moitié des chiffres français...alors...Oui, la violence existe aux USA mais pas besoin d'aller chercher Rauffer pour nous le rappeler
Phlt1
- 05/08/2019 - 16:30
A nouveau
autant de commentaires très justes sur Atlantico. EVINRUDE mentionne Sibony, lequel a bien évidemment raison. "La psyché de l'être humain est constitué de concentrés d'énergies véhiculés par les mythes depuis la nuit des temps" (CG Jung). Le "désagencement" des images, ainsi que le désenchantement des images passées à la moulinette des algorithmes (c'est-à-dire une puissante forme de politiquement correct exprimé par ADROITETOUTEMAINTENANT) sont les déclencheurs de la perte de sens, inadmissible pour soi-même, intolérable pour l'ensemble d'une société, le premier trouvant là une raison suffisante à éliminer le second. Pas de couleur de peau, pas de religion, pas de classe sociale, juste la lucidité dont est capable l'être humain grâce à internet. Et si cette lucidité ne se traduit pas par des massacres de masse, elle se traduit ailleurs par des révolutions "légales", des "gilets jaunes", des Hong Kong et des Taïwan ainsi que des individus jusqu'au coeur de l'Afrique (adolescentes qui n'accepte plus leur condition plus ou moins d'escalves) qui veulent reprendre le pouvoir sur leur vie, sans parler des révolutions arabes. Virage d'une humanité toute entière.
tubixray
- 05/08/2019 - 15:51
Rien de tel en France
100 % des massacres de masse sont le fait d'islamistes / salafistes et consorts utilisant des armes illégales.
En revanche, nos policiers n'ont, de facto, pas de droit d'utiliser leur arme de service du fait d'une mise en examen systématique pour homicide involontaire !