En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

02.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Brexit
Il pourrait y avoir une alternative au "backstop" pour Boris Johnson
il y a 3 heures 48 min
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 4 heures 23 min
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 4 heures 52 min
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 8 heures 2 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 10 heures 1 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 12 heures 26 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 12 heures 52 min
pépite vidéo > Insolite
record
Une américaine traverse la Manche à la nage quatre fois d'affilée
il y a 4 heures 5 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 4 heures 34 min
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 6 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 7 heures 51 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 12 heures 34 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 13 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Big Brother

Quand le confort d’utilisation de votre Smartphone comme Pass Navigo masque le danger grandissant pour nos vies privées

Publié le 09 octobre 2017
L'utilisation des smartphones permet de nous faciliter la vie tout comme le Pass Navigo nous permet de nous déplacer. Mais le risque serait que nous soyons tous traqués, et ce, au détriment de notre vie privée.
Frank Puget est directeur général de KER-MEUR S.A (Suisse), société d'intelligence économique, cyber sécurité et formation.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frank Puget
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frank Puget est directeur général de KER-MEUR S.A (Suisse), société d'intelligence économique, cyber sécurité et formation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'utilisation des smartphones permet de nous faciliter la vie tout comme le Pass Navigo nous permet de nous déplacer. Mais le risque serait que nous soyons tous traqués, et ce, au détriment de notre vie privée.

Atlantico : À quel point les smartphones sont-ils équipés de capteurs ? Souvent les applications doivent demander une autorisation pour accéder à tel fichier, ou pouvoir contrôler telle fonctionnalité. À quel point le smartphone sait tout ce que l'on fait et jusqu'où le sait-on ? (on sait pour le GPS, la Caméra, moins pour le gyroscope ou l'accéléromètre par exemple)

Frank Puget : En règle générale, les smartphones sont équipés de six capteurs au moins et qu’il faut différencier des applications de navigation. Leur rôle est bien entendu une fonction de confort pour l’utilisateur. Ils lui permettent de se repérer et de se déplacer plus aisément, par exemple. De mesurer la distance parcourue et la vitesse, etc. Ce sont certes des fonctions fort intéressantes lorsque l’on cherche sa route et vérifier que l’on se dirige dans la bonne direction.

Maintenant, au-delà de l’aspect pratique, il faut se demander comment tout cela fonctionne et quel impact cela peut avoir sur notre intimité ? Le premier constat est que tous ces capteurs fonctionnent avec votre navigateur. Ce qui sous-entend que, potentiellement, les résultats des actions demandées à ces capteurs sont enregistrables et contrôlables à distance. Quand on dit « enregistrables », je devrais dire « enregistrées » car il est le plus souvent facile de retrouver l’historique des actions, demandes, recherches, etc. qui demeurent stockées un temps plus ou moins long dans l’appareil…si ce n’est chez l’opérateur. A cet aspect, il faut ajouter celui, de l’enregistrement volontaire de l’utilisateur. Prenons un exemple avec une application de course à pied (GPS, accéléromètre, podomètre, chrono… Cette fonction vous permet de préparer vos itinéraires, de les stocker, d’affecter à chacun d’eux la date et le temps de parcours. Certains logiciels, avec des capteurs externes que vous rajoutez, suivent pendant la course votre rythme cardiaque, votre tension, voire votre température. Ces données sont stockées dans l’appareil, mais également sur les serveurs du fournisseur et parfois sur ceux de l’appli. Une manne pour certaines personnes indélicates qui peuvent revendre ces informations aux assurances, banques, etc. Ou qui peuvent s’en servir comme sous-marin pour pénétrer votre ordinateur lorsque vous sysnchronisez.

La morale de cette histoire est que vous avez un « mouchard » dans la poche, mais un mouchard volontairement accepté, souhaité même pour beaucoup. En revanche, il serait intéressant d’enquêter sur le niveau de conscience qu’ont les utilisateurs de ce «traçage » ? Il y a fort à parier que peu de gens en sont véritablement conscient. Et quand bien même le sont-ils qu’ils n’y voient pas malice. Vous me direz que nous avons la même chose avec la carte bancaire qui dévoile notre mode de vie à qui sait la lire. Mais accepterait-on de se passer maintenant de sa carte de crédit ou de son smartphone ? C’est ici que résident à la fois le Diable et le génie.

En quoi cet aspect "big Brother" du smartphone aujourd'hui représente-elle un risque ? Que peut-on faire une limiter ce risque ?

Nous venons d’évoquer le cas de la carte bancaire qui est très indiscrète sur notre mode de vie. Big Brother s’est invité dans notre quotidien depuis bien longtemps maintenant et avec, le plus souvent, notre assentiment…ou notre résignation impuissante.

Les capteurs et les applis connectées des smartphones ne sont qu’une étape supplémentaire, essentiellement due au progrès d’une part et à l’appétence des utilisateurs pour les gadgets technologiques d’autre part. Cela augmente-t-il leur risque ? Oui, sans aucun doute. Encore faut-il définir ce risque, ou plutôt ces risques. Je les classe, sans exhaustivité, en deux grandes catégories :

Le risque de traçage par les autorités et les professionnels du marketing. L’un veut pouvoir tout connaître de votre vie, laquelle n’a plus rien de privée. L’autre veut pouvoir individualiser son marketing pour vous vendre le maximum de choses, même si vous n’en n’avez absolument pas besoin.

Le risque de hacking par des professionnels de la cambriole en ligne ou par une personne malveillant mais experte en informatique. Car tous ces capteurs, étant connectés comme nous l’avons déjà dit, sont autant de passerelles supplémentaires pour pénétrer dans vos systèmes (voir l’étude récente – début 2017 – de l’université de Newcastle sur ce sujet). Et ce, d’autant plus, que tous ces capteurs, toutes ces applis, permettent à des objets connectés de communiquer entre eux, parfois à votre corps défendant par ce qu’à un moment vous avez machinalement dit « Oui » à une demande d’autorisation de connexion. Et souvent, ces demandes sont suffisamment perverses, pour vous bloquer un autre accès, plus important pour vous et que de guerre lasse après sept clics sur le « Non » sans résultat, vous finissez par dire « Oui ».

Limiter le risque supposerait que le constructeur le veuille (techniquement il le peut) et que l’utilisateur en ressente parallèlement un besoin crucial. Or, le premier, n’a pas forcément envie de brider ses applications et les rendre plus difficiles à mettre en œuvre ou à télécharger (c’est du business, ne l’oublions pas). Et, le second, n’en ressent pas véritablement un besoin vital. Généralement, il est même plutôt inconscient du problème et la seule chose qui l’intéresse, c’est que ça fonctionne, vite et bien. On est face un phénomène proche du syndrome de Stockholm. Il reste la voie législative, mais là aussi, l’absence, peut-être pas d’intérêt, mais de compétence des pouvoirs publics, en particulier des élus, bride les tentatives qui, souvent, sont très en retard sur le progrès. Donc, très clairement, le risque est présent. Il perçu, mais pas redouté par les uns, ignoré par les autres et craint par un petit nombre dont la voix résonne un peu dans le désert.

Est-on prêt à abandonner notre smartphone et son côté utilitaire pour fuir le risque "big Brother" qu'il représente dans un monde où le téléphone mobile est devenu indispensable ?

A titre personnel, je serais tenté de vous dire oui bien que, à l’instar de tout un chacun, j’ai aussi un smartphone et que je m’en sers. Mais, revenir à un simple téléphone ne m’effraie pas. Pour autant, sur un plan purement sociétal, je ne crois pas que les utilisateurs de tous âges et de toutes catégories soient disposés à se priver de fonctions de confort et de loisir à seule fin de protéger leur vie privée. Ce dont souvent ils n’ont même pas conscience. C’est un peu comme la vidéosurveillance. Au départ beaucoup de gens récriminaient. Maintenant, presque plus personne n’y fait attention, mieux, dans le contexte de tension actuelle, on en réclame. Les caméras sont devenues un voyeur invisible parce qu’elles se sont banalisées et intégrées dans notre paysage familier.

Je crois que c’est le même processus avec les smartphones, surtout chez les plus jeunes chez qui, bien souvent, toute pudeur disparaît avec ce qui est devenu une prolongation de leur personnalité. Alors, à moins d’un accident et / ou d’une révélation ayant une conséquence violente sur la vie des gens (par exemple un méga piratage des comptes bancaires via la captation des codes d’accès contenus dans les smartphones), il y a peu de chances pour que nous assistions à une remise en cause du phénomène.

La guerre est-elle perdue, le fait est-il irrémédiable ? Je ne le crois pas, mais la prise de conscience qui pourrait influer sur le comportement des fabricants et concepteurs n’est, à mon sens, pas pour demain. Accepter d’abandonner, les capteurs de mouvements, gyroscopes, GPS, détecteurs de luminosité et autres moyens qui créent la notion de Smart Gesture n’est pas envisageable sur le plan sociétal. Il reste à faire comme avec un couteau affûté ou la montagne ou la mer: apprendre à pratiquer dans de bonnes conditions en alliant plaisir et sécurité.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

02.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lémire
- 09/10/2017 - 12:09
Vie privée
Ce qui se passe dans la rue ou ce qu'on achète dans les magasins ne fait pas partie de la vie privée. Cette surveillance par les autres, parfois désagréable, fait partie des fondements de la vie en société.