En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

07.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 24 min 13 sec
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 50 min 47 sec
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 3 heures 23 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 15 heures 4 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 17 heures 45 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 19 heures 14 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 36 min 26 sec
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 2 heures 4 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 3 heures 8 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 15 heures 37 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 18 heures 48 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 20 heures 33 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 21 heures 33 min
"Fils d'Adam"

Benoît Rayski : "Il y a aujourd'hui des centaines de milliers de Juifs en Allemagne. Aucun d'entre eux n'insulte et ne conspue la terre qui les a accueillis"

Publié le 02 octobre 2017
Notre chroniqueur s'explique ici sur ses tourments et ses interrogations. Un hommage rendu à un héros de notre temps : son père.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Notre chroniqueur s'explique ici sur ses tourments et ses interrogations. Un hommage rendu à un héros de notre temps : son père.

Atlantico : Le sous-titre de votre livre est "Nostalgies communistes". Un peu provocant non ?

Benoît Rayski : Non. "Nostalgies communistes" est une formule poétique et non pas politique. On aurait pu me faire le reproche qui est dans votre question si j'avais écrit "nostalgie du communisme". La nostalgie à laquelle je fais allusion c'est la mémoire des chansons de mon enfance. Chez moi à la maison, on me faisait chanter Le chant des Canuts, La Varsovienne, Bella Ciao. D'autres chantaient En passant par la Lorraine ou Auprès de ma blonde. Je les voyais comme des lointains voisins. Il m'est arrivé de les envier. Mais si vous voulez connaître mon seul et vrai catéchisme, ce n'est ni Marx ni Lénine ni Staline. Ce sont Les Misérables de Victor Hugo. J'ai été formé par ce livre.

Et que vous ont apporté les Misérables comme vision du monde ? En quoi est-ce toujours d’actualité ?

Les Misérables, c'est comme l'Ancien Testament, comme le Nouveau Testament. Tout y est. La droiture nécessaire incarnée par Jean Valjean, la révolte incarnée par Gavroche. La bonté incarnée par Monseigneur Bienvenu. Ce livre parle des gens de peu, des petites gens. Il dit ce qui n'est plus supportable, ce qui n'est plus acceptable. Il forge une morale la plus belle qu'il soit dans le monde d'aujourd'hui pourris par l'extrémisme religieux, abimé par l'argent. La révolte n'est-elle pas nécessaire ?

Mais aujourd'hui, vous êtes devenu anticommuniste ?

Non plus. Il n'est pas dans mes principes de piétiner un cadavre. Mais je sais, je l'ai appris, je l'ai lu, qu'à une certaine époque des dizaines de milliers d'hommes et de femmes, droits et courageux, se sont engagés avec passion dans l'aventure communiste. Ils croyaient aux lendemains qui chantent, à un avenir radieux. Parmi eux, il y a eu nombre de martyrs, torturés, fusillés, décapités. Les bourreaux communistes – et ils ne manquaient pas – se recrutaient ailleurs. Les gens dont je parle, dont mon père, se voyaient en semeurs. Jamais en moissonneurs.

Dans votre livre, la part juive est très importante. Pourquoi ?

Pour une raison évidente. Dans le mouvement révolutionnaire, anarchiste, socialiste révolutionnaire, bolchévique puis communiste, il y a eu de nombreux Juifs. Ils voyaient dans l'idéal communiste l'accomplissement d'une promesse messianique. Pendant des générations et des générations, et pendant des siècles et des siècles, les Juifs attendaient le Messie. Pour beaucoup d'entre eux, le communisme a été ce Messie. Il promettait dans ses énoncés qu'un jour il n'y aurait plus ni Juifs ni chrétiens. Rien que des hommes libres et égaux. Qu'on en pouvait ramener à leurs origines ethniques ou religieuses. Les Juifs en avaient tellement souffert.  Le communisme fut, comme l'a écrit Raymond Aron, une utopie du Bien. Et il fut aussi et en même temps la tragédie du siècle et le mensonge du siècle.

Vous dites que beaucoup de Juifs ont vu dans le communisme une forme de messianisme, pourtant, le communisme par les présupposés qu’il fait sur la nature humaine n’est pas franchement compatible avec la théologie juive. Pour les communistes, le mal ne vient que de structures sociales qui oppressent. La Bible considère plutôt que le mal est très humain. Y-avait-il une envie de rejeter le judaïsme chez ces juifs communistes? Que vous a appris l’héritage de vos parents là-dessus ? Comment conjuguaient-ils concrètement leur judaïsme, leur culture juive et leurs espoirs communistes ?

Si beaucoup de Juifs ont plongé dans le communisme et de façon plus générale dans tous les mouvements révolutionnaires c'est que le judaïsme dans lequel ils avaient été élevés ne leur apportait pas de réponses ici et maintenant. Ils ne rejetaient pas le judaïsme et savaient que pour faire venir la révolution à laquelle ils aspiraient, ils devaient s'en éloigner. La casquette de l'ouvrier plutôt que la kipa. La faucille et le marteau plutôt que l'étoile de David. Mes parents étaient communistes. Ils n'étaient pas juif au sens religieux du terme ils étaient juif par leur appartenance au peuple Juif. Un peuple qui croyait, grâce au communisme, être enfin accepté par les autres.

Avec près d’un siècle de recul sur les passions suscitées par le communisme, que pensez-vous de l’identité juive aujourd’hui en Occident ? Vous dénoncez souvent un nouvel anti sémitisme venu du monde musulman, à quoi les Juifs d’aujourd’hui peuvent-ils se raccrocher pour se construire un sens de l’histoire qui ne soit pas seulement celui des cycles de persécution ?

Les Juifs d'aujourd'hui doivent se raccrocher à leur identité. Ils doivent être fiers de ce qu'ils sont. Le monde d'aujourd'hui est traversé de différente façon par des pulsions identitaires. Pourquoi les Juifs n'en auraient-ils pas une ? Contre le nouvel antisémitisme venu du monde musulman, les Juifs doivent se tenir droit. Compter sur eux-mêmes certes, mais pas seulement. Ils savent que la haine du Juif est aujourd'hui une haine du monde occidental en général. Ils sont dans ce monde. Avec ce monde, avec tous les peuples qui composent ce monde et qui sont leurs voisins, leurs cousins, leurs amis.

Vous écrivez que les Juifs s’aiment entre eux car sans amour de soi et des siens, on ne peut aimer les autres et que cela représente une des clés de la destinée juive. Et l’une des raisons pour lesquelles les autres ne les aiment pas car ils ne s’aiment pas eux-mêmes. N’avez-vous aucun espoir sur le fait que l’anti sémitisme soit un jour vaincu ?

L'antisémitisme est de toujours. Et il va le rester encore sans doute longtemps. En effet, le Juif est autre, ce qui ne veut pas dire meilleur ou différent. Mais l'antisémitisme que vous évoquez, l'antisémitisme musulman donc, est celui qui, paradoxalement, sera le plus facilement vaincu. Il se nourrie de l'islamisme. De certains textes du Coran et la guerre engagée contre l'islamisme est la guerre de tous. Tous sont menacés même si ce sont les Juifs qui paraissent le plus explosés. Quand l'ennemi est identifié, ce qui est le cas, il est plus facile à vaincre.

Et votre père dans tout ça ?

Mon père était comme de milliers de jeunes Juifs polonais. Il avait choisi de voir la vie en rouge. Tout comme les FTP-MOI de l'Affiche Rouge, fusillés par les nazis. Ses copains. Ses amis. Ses camarades. Dans Paris occupé il fut leur chef. Et c'est pourquoi j'ai fait graver sur sa tombe les mots suivants : "Il fut terroriste et communiste quand il fallait l'être".

Dans votre livre, vous reprochez à votre père de ne pas vous avoir offert la gloire d’une mort en martyr, que pensez-vous que vos propres enfants auront à vous reprocher ?

Lisez-moi avec plus d'attention, cette allusion s'inscrit dans un contexte particulier. Quand j'étais petit j'avais honte d'être le seul à avoir des parents au milieu d'une foule d'orphelin. Je ne reproche pas à mon père de n'être pas mort en martyr. J'aurai voulu vivre sa vie. Et si nécessaire en mourir. Quant à mes propres enfants ils ont de milliers de choses à me reprocher. Mais il faudrait un livre pour ça. Peut-être vais-je l'écrire un jour.

Dans le livre, vous revendiquez le droit à entretenir des sentiments de vengeance « historique », vous parlez d’aller pisser sur la tombe de Goring et vous exprimez des sentiments moyennement pacifiques vis à vis des Polonais par exemple : avec l’héritage familial qui est le vôtre, vous auriez pu avoir une forme de compréhension pour le ressentiment de jeunes issus de l’immigration face à la société française, pourtant il n’en est rien. Comment expliquer ce paradoxe ?

Le massacre des Juifs pendant la deuxième guerre mondiale est un phénomène unique dans l'Histoire. Vous savez, 1 500 000 enfants assassinés dans les chambres à gaz… La Pologne a été pendant longtemps un pays de Pogrom affreux. Il n'y a pas d'esprit de vengeance chez moi. Juste une colère douloureuse. Le ressentiment des jeunes issus de l'immigration ? Laissez-moi rire. Vous pensez que ce qui s'est passé en Algérie et en Afrique noire est comparable avec ce qui s'est passé à Auschwitz ? Il y a aujourd'hui des centaines de milliers de Juifs en Allemagne. Aucun d'entre eux n'insulte et ne conspue la terre qui les a accueilli. 

Fils d'Adam : Nostalgies communistes

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

07.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CHABLIS
- 04/10/2017 - 20:16
suite
pourquoi, juifs ou pas beaucoup ont masqué le crime organisé en URSS, puis en Chine et ailleurs, pour des gens comme vous, comme M. Finkielkraut, et beaucoup d'autres juifs, intellectuels, sachant, et savant ont-ils été des suppôts des pires crimes : ah oui, comme dit Kravtchenko en quittant Koestler à Karkov en 1935, pour construire l'histoire, mais Hitler aussi croyait construire une autre histoire. Alors pour les juifs épris de liberté, ont ils en la sachant soutenus le Crime. Je ne l'ai jamais compris, et c'est triste, très triste simplement, et le messianisme ne justifie rien. Je vois mal Lénine naître dans une crèche ! Alors qu'est ce qu'être juif : Croire en Yahvé, sûrement pas, être talmudiste, non, être un rêveur du retour, de l'alia, mais non, Smolo Sand a démontré l'imposture, est la célébration de l'holocauste, est-ce appartenir à une race, là on sombre dans l'horrible, plutôt l'indicible, est-ce attendre le messie comme Godot. Ce n'est pas être différents des autres, les autres, les goy sont libres eux-aussi, se battent pour vivre chacun à leur niveau, toutes ces questions sont sans réponse.
CHABLIS
- 04/10/2017 - 19:59
Pourquoi serais-je d'accord
avec votre thèse. Je l'ai déjà écrit, je suis catholique, pratiquant et peut être croyant, sûrement pas un saint peut être pas sur cette voie, d'une mère catholique très croyante et très pieuse, alors que son père (mon grand-père était mécréant, franc-maçon et un brin libertin au passage et ma grand-mère protestante, un père juif converti à catholicisme en 1936, de son coté un grand-père juif franc-maçon membre du parti communiste et une grand-mère juive, non croyante mais très nettement communiste. Elevé dans cet univers, à 16 ans j'ai lu le Zéro et L'infini, et je suis allé voir mes copains souvent juifs (du Lycée Charlemagne à Paris, dans le Marais, souvent pauvre), aux réunions de cellules des jeunes communistes, avant 1968, et j'étais effrayé par l'absence totale de liberté de penser, de critiquer, d'être un individu pour s'enfoncer dans l'état de sujet soumis. Oh certes à 16 ans ce n'était qu'un refus comme le cheval devant l'obstacle, à 65 ans je l'exprime différemment.
Mais beaucoup de juifs non pas été marxistes-léninistes et beaucoup de juifs n'ont cautionné des dizaines de millions de morts. Beaucoup ont aidé les criminels. Pourquoi, Pourquoi,
Le gorille
- 03/10/2017 - 08:20
Juif et communiste
Comment est-ce seulement possible ? Vous l'expliquez, oui, mais cela ne suffit pas. Votre livre peut-être sera-t-il plus convaincant. Les faits ont trahi leur enthousiasme... Mais quelqu'un qui adore Dieu, peut-il adhérer à un mouvement, à une philosophie, qui Le nie ? Et un Juif qui nie Dieu se renie lui-même, tellement il est imprégné du Dieu d'Abraham, de Moïse... de la Bible enfin. Dire que vous êtes juif par votre appartenance à un peuple ne convainc pas, dans ce cas très particulier où être Juif suppose les deux identités : du peuple et religieuse. Il existe aussi le qualificatif Israélite, pour le religieux, c'est vrai... C'était il y a 2000 ans !