En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

05.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 9 heures 28 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 12 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 14 heures 5 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 15 heures 4 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 15 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 10 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 12 heures 46 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 14 heures 8 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 15 heures 12 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 19 heures 13 min
© Reuters
© Reuters
Tribune

Lançons la bataille pour l'innovation et les emplois de demain

Publié le 24 septembre 2017
La France doit investir dans l’innovation pour se constituer un portefeuille d’emplois lorsque l’innovation aura détruit les emplois d’hier et d’aujourd’hui, plaide le président de Quartz Investissements.
Jean-Manuel Rozan a passé l'essentiel de sa carrière sur les marchés financiers en tant qu'investisseur. Il est aujourd'hui le co-fondateur du moteur de recherche Qwant et président de Quartz Investissements.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Manuel Rozan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Manuel Rozan a passé l'essentiel de sa carrière sur les marchés financiers en tant qu'investisseur. Il est aujourd'hui le co-fondateur du moteur de recherche Qwant et président de Quartz Investissements.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France doit investir dans l’innovation pour se constituer un portefeuille d’emplois lorsque l’innovation aura détruit les emplois d’hier et d’aujourd’hui, plaide le président de Quartz Investissements.

De même que les fonds souverains des pays pétroliers doivent se constituer un portefeuille d’actifs qui leur donnera des revenus lorsqu’ils n’auront plus de pétrole, la France doit investir dans l’innovation pour se constituer un portefeuille d’emplois lorsque l’innovation aura détruit les emplois d’hier et d’aujourd’hui.

Le tsunami numérique et technologique qui nous vient va changer pour toutes et pour tous, la façon de travailler dans toutes les industries clés. Le transport, l’éducation, la santé, la distribution, l’énergie, l’agriculture, la finance entre autres vont être impactés de façon radicale.

Ces transformations qui bousculent notre économie et notre quotidien nous viennent vite et de partout. La bataille pour les inventer et les posséder est désormaismondiale, ne nous y trompons pas, elle se joue à coup de dizaine de milliards. Y participent : les grandes sociétés innovantes des dix dernières années (les Gafa notamment)qui ont des milliards de cash, les fonds d’investissements américains aussi, les fonds souverains de la planète, les grandes Family Office privées …

Pour prendre un seul exemple, le PIF (Public Investment Fund) d’Arabie Saoudite qui pèse actuellement 700 milliards et atteindra d’ici peu les 2 trillions, a récemment doté en une seule fois, Softbank à Londres, de 43 milliards de dollars à investir dans des sociétés innovantes. Et ce n’est qu’un début …

En France, le gouvernement d’Edouard Philippe a annoncé son intention de créer un grand Fonds pour l’Innovation et l’Industrie doté de 10 milliards d’euros, et le constituer en cédant les participations de l’Etat dans diverses sociétés existantes : une manière de « vendre le passé pour investir dans le futur » en quelque sorte.

L’intention est louable, mais au lieu d’investir l’ensemble de ces capacités, qui restent modestes à l’échelle des enjeux, il semble que le projet se limite à la volonté de mobiliseruniquement les intérêts des 10 milliards,soit environ trois cents millions par an ! Pourquoi brider ainsi ses capacités et pourquoi se limiter à l’innovation française ?

Ce projet-là n’est pas à la hauteur et ne porte pas l’ambition que le moment exige.

Par exemple, si en matière d’innovation dans l’éducation c’est une société étrangère qui crée une avancée décisive (des MOOC diplômants) il faut être parmi les premiers à souscrire à son capital et il faut proposer aux entrepreneurs de cette société tous les avantages « du package impatrié » pour venir installer une activité en France et faire en sorte que leurs solutions se diffusent plus viteavec nous et chez nous.

Dans ce quinquennat notre gouvernement va investir 15 milliards dans la formation, c’est en effet une urgence. Très bien ! Mais investir pour quelles formations ? Quels métiers ? Et qui va former les formateurs aux métiers de demain qui n’existent pas aujourd’hui ?

La solution à ce problème gigantesque réside certainement dans l’innovation d’aujourd’hui et de demain. Peut-être en France et peut-être au-delà ? Pourquoi alors se priver de regarder et d’investir ailleurs ?

Allons au bout de notre raisonnement. Si l’on parle de transition alimentaire et écologique, la France doit comprendre, connaitre et investir dans les technologies des sociétés les plus innovantes, partout dans le monde, comme par exemple celles de sociétés qui construisent des fermes verticales écologiques aux portes de villes américaines.

On peut bien sûr adopter le même raisonnement pour la transformation alimentaire, la transformation numérique, la transformation écologique, pour l’innovation dans les fintech, le transport, la distribution, la robotique, l’intelligence artificielle…

De plus, le système français a permis l’éclosion (CIR, BPI, aides diverses) de sociétés qui atteignent maintenant une taille intéressante, et qui vont bientôt lever des sommes allant de cent à trois cents millions d’euros pour leur développement. C’est ce qu’on appelle « le late stage ». Très gros bémol : Il n’y a pratiquement pas en Europe, et pas en France de source de capital qui ait pour vocation de mettre dans des délais très courts des « tickets » financiers d’importance dans les sociétés qui en ont immédiatement besoin pour grossir et se développer. Des délais qui, de la requête initiale au dépôt du chèque, ne devraient pas excéder trois mois : on en est pour l’instant en France très loin.

Le problème n’est pas qu’il n’y ait pas chez nous de professionnels compétents de nationalité françaisepour comprendre et analyser ces innovations et ces sociétés. Il y en a beaucoup, à la CDC, à la BPI, dans les banques, dans les fonds d’investissements,au sein de Business France, dans nos Ambassades.

Il y a aussi au sein de French Tech, énormément de gens jeunes, talentueux et motivés qui sont capables d’être un réseau de veille et d’intelligence mondiale au service de l’innovation. Et évidemment, beaucoup de français très compétents dans la Silicon Valleyq ui ont entendu le discours du Président Macron à Vivatech et son appel à l’audace entreprenariale, au patriotisme économique et à la responsabilité et solidarité sociale de ceux qui auront réussi.

De plus, notre gouvernement a déjà peaufiné un système complet motivant pour attirer les entrepreneurs de tous les pays : les avantages fiscaux aux impatriés, le nouveau dispositif de dit French Tech visa …

La France dispose donc de nombreux atouts pour conduire et surtout gagner cette bataille en faveur de l’innovation et de l’emploi. Il ne nous manque plus que de doter, avec une vraie ambition, notre beau pays, de ce grand Fonds pour l’innovation qui saura déployer intelligemment ces dix premiers milliards et devenir la pierre angulaire de notre dispositif d’investissement et d’attractivité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

05.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires