En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

07.

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 12 heures 47 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 15 heures 56 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 18 heures 6 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 19 heures 29 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 20 heures 29 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 20 heures 30 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 15 heures 52 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 16 heures 1 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 17 heures 15 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 19 heures 10 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 20 heures 16 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 20 heures 29 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
© Reuters
Exemple alpin

Votation, pourquoi les Suisses confortent leur sécurité alimentaire... Et pas nous !

Publié le 24 septembre 2017
Ce dimanche 24 septembre, les Suisses ont rendez-vous avec les urnes. Leur « votation » porte sur trois points distincts : deux concernent les retraites et semblent difficiles à dénouer dans les sondages, tandis que le troisième, sur la sécurité alimentaire, devrait être adopté facilement. Explications.
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce dimanche 24 septembre, les Suisses ont rendez-vous avec les urnes. Leur « votation » porte sur trois points distincts : deux concernent les retraites et semblent difficiles à dénouer dans les sondages, tandis que le troisième, sur la sécurité alimentaire, devrait être adopté facilement. Explications.

Ce sujet a également été traité sur WikiAgri

La Suisse, pays des référendums populaires, devrait ainsi accepter d’inscrire sa sécurité alimentaire dans sa constitution, selon les derniers sondages avant le vote de ce dimanche. Cette modification de la constitution vise à assurer l’approvisionnement de la Suisse en prenant compte de l’ensemble de la chaine de production, de la fourche à la fourchett

La Suisse fait partie de ces pays qui ont une réelle vision pour leur agriculture, et son apport à la société. En 2014, l’Union suisse des paysans avait lancé une initiative populaire, appelée « Pour la sécurité alimentaire ». La Confédération avait alors examiné le projet avec attention, et l’avait trouvé inachevé, dans le sens où, s'il prônait la promotion des productions locales, c'était sans tenir compte des importations, qui devaient elles aussi répondre à des critères de sécurité alimentaire. Mais l'intérêt pour le sujet était tel, qu’une contre-proposition a été rédigée, laquelle est donc soumise à votation, selon le terme en vigueur en Suisse pour les référendums, ce dimanche 24 septembre.

Il s’agit d’inscrire la sécurité alimentaire dans la constitution suisse selon cinq critères. Ainsi, si le premier projet de l’Union suisse des paysans ne visait qu'à défendre la profession, le contre-projet inclut bien sûr cette volonté, mais dans un champ plus large pour intéresser tous les citoyens, et même les agriculteurs suisses vivant de l’export, de fait oubliés du premier texte. C’est donc le concept de « sécurité alimentaire » qui englobe tout cela.

Les cinq points de la sécurité alimentaire vue de Suisse

Voici les thèmes des cinq critères retenus pour la sécurité alimentaire en Suisse, selon le texte soumis à votation :

1) La protection des terres agricoles pour une préservation des bases des productions agricoles.

2) L’adaptation des productions aux conditions locales avec une utilisation efficace des ressources (en d’autres termes, le maintien de l’environnement dans la manière de produire).

3) Orienter les denrées alimentaires vers les marchés, tant l'intérieur que l’extérieur (ou comment leur trouver un débouché économique).

4) Assurer des relations commerciales transfrontalières dans le respect du développement durable (accepter import et export en répondant toutefois à différentes conditions).

5) Utiliser des denrées alimentaires qui préservent les ressources (inclus dans ce chapitre : réduire la quantité de déchets alimentaires, qui constituent, en Suisse, un tiers des denrées produites).

Pourrait-il s’agir d’un modèle pour la France ?

Les perceptions suisses et françaises de l’agriculture sont différentes, un « copié-collé » parait donc hors de propos. En effet, le système suisse a de tout temps protégé son agriculture. Avant même cette inscription probable dans la constitution, le foncier agricole est très surveillé. Impossible pour un élu local de le changer de destination (pour un agrandissement urbain ou une zone économique par exemple) sans l’approbation du ministère de l’Agriculture, qu’il n’est possible d’obtenir qu’après moult argumentation. Par ailleurs, les prix des produits agricoles sont fixés à l’avance, et largement au-dessus des cours mondiaux, ceci en vertu d’un pouvoir d’achat supérieur dans le pays, et d’une politique protectionniste par rapport aux importations.

Pour le cas précis du texte de la votation, on constate aussi un réel intérêt du pouvoir suisse pour ses agriculteurs. Le parlement tout comme le conseil fédéral ont examiné de près le texte qui leur était suggéré par l’Union suisse des paysans, et l’ont amendé à leur manière certes, mais en tenant compte des objectifs du texte initial ainsi que de sa philosophie.

Si le copié-collé est impossible, s’inspirer de l’esprit de la votation suisse, en revanche, serait une excellente chose pour notre agriculture française. On voit aujourd’hui les limites de la démarche des états généraux de l’alimentation lancés par Emmanuel Macron : les agriculteurs manifestent jusqu’au coeur de Paris à cause de l’arrêt programmé du glyphosate, les ONG environnementalistes menacent de se retirer en raison d’une décision récente sur le financement du bio, les grandes surfaces n’ont jamais autant communiqué sur leur manière de s’approprier le terroir montrant ainsi qu’elles ne sont pas prêtes à perdre un centime sur leurs marges... Bref, l’idée consistant à mettre autour de la table tous les acteurs paraissait bonne, mais on a juste oublié que le match n’était pas amical et qu’il fallait donc un arbitre à la hauteur... Or jamais un « M. états généraux » qui fasse autorité pour tout le monde n’a été nommé... Et pendant ce temps, la crise continue pour notre agriculture, à la recherche d’une identité compatible avec les évolutions de notre société qu’elle ne parvient pas à trouver, faute d’une ligne directrice, d’une politique nationale claire et précise.

Donc, oui, s’inspirer de cet esprit helvète autour du concept de sécurité alimentaire inscrit directement dans la constitution (ce qui en fait une priorité nationale concrète, qui dépasse les discours d’intentions de périodes électorales), ce serait une réelle bonne idée. Mais rien n’indique, aujourd’hui, que qui ce soit ait envie de placer notre agriculture comme priorité nationale, y compris en la positionnant dans un concept plus large (comme la sécurité alimentaire) incluant la société dans son ensemble...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 24/09/2017 - 15:53
Round Up
Et si on organisait, en France, un référendum pour ou contre le Round Up ? Sommes-nous prêts à payer plus cher une nourriture exempte de ce poison ?