En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 10 heures 20 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 11 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 11 heures 16 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 11 heures 48 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 12 heures 51 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 14 heures 29 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 14 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 9 heures 17 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 10 heures 32 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 11 heures 13 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 11 heures 28 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 12 heures 10 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 14 heures 38 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 14 heures 52 min
Presque candidate

De la démocratie, ça ? L’anti-système des parrainages

Publié le 24 mars 2012
Les candidats à l'élection présidentielle avaient jusqu'au vendredi 16 mars, à 18 heures, pour présenter leurs 500 parrainages. La candidate de Cap 21 a obtenu 476 présentations. Elle revient sur un système qu'elle estime non démocratique.
Corinne Lepage
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Corinne Lepage est avocate, ancien maître de conférences et ancien professeur à Sciences Po (chaire de développement durable).Ancienne ministre de l'Environnement, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les candidats à l'élection présidentielle avaient jusqu'au vendredi 16 mars, à 18 heures, pour présenter leurs 500 parrainages. La candidate de Cap 21 a obtenu 476 présentations. Elle revient sur un système qu'elle estime non démocratique.

J’ai eu officiellement 476 présentations et je remercie les présentateurs qui ont fait ce choix. Je n’aurai pas la liste des présentateurs et je ne pourrais pas tous les remercier individuellement. 476 présentations c’est bien, c’est même très bien quoiqu'en disent les commentateurs, mais j’y reviendrai.

Loin de vouloir apparaître comme une mauvaise joueuse, j’ai dénoncé le système des parrainages lors de la question prioritaire de constitutionnalité déposée par Marine Le Pen, pour ne pas lui laisser la défense du pluralisme après qu’on eut abandonné au Front National la défense de certains thèmes, admise au travers du filtre du Conseil d’Etat. Le juge de l’élection, étant aussi l’organisateur, n’a pas souhaité répondre ou a répondu à côté à une partie des questions soulevées, notamment le caractère démocratique de la publication des parrainages ou la substitution du résultat d’une élection par référendum par une loi simple. Ce mode de fonctionnement est ubuesque. Certains ont interprété cette décision comme logique car on ne modifie pas les règles d’une élection avant le scrutin. En réalité, le juge ne peut être saisi. Avant l’élection il n’y a pas d’intérêt à agir, une fois l’élection commencée il est trop tard (en réponse aux commentateurs de l’époque qui demandait pourquoi cela n’avait pas été fait depuis 5 ans). Quant à saisir une fois l’élection commencée, cela troublerait l’organisation : c’est le serpent qui se mord la queue. Le caractère non démocratique du système des parrainages ne s’arrête pas là.

Oui il y a 47000 "parrains" possibles, et oui seulement 15 047 ont parrainé, soit 1853 de moins que 2007. On arrive à un taux de participation de 32%. Qu’entendrait-on si une élection se soldait avec un tel taux de participation ?

Les différences par rapport à 2007 sont qu’à l’époque, UMP et PS avaient déposé au total 7 000 parrainages, quand ils en ont déposés près de 10 000 cette année, faisant passer la part pour le pluralisme de 10 000 parrainages à 5 000. J’ai donc eu approximativement 10% des parrainages du pluralisme. Cela prouve, si besoin en est, les pressions d’une part et l’abstentionnisme d’autre part que nous étions plusieurs à dénoncer.

De plus, le Conseil Constitutionnel indique vouloir la plus grande transparence pendant les opérations de présentation par les maires, or il ne s’applique pas à lui-même ces règles. Le fait de ne pas savoir quelle présentation est arrivée au Conseil Constitutionnel ne permet pas à un candidat de connaître de manière transparente l’état de ses parrainages. Ne pas savoir quelles sont celles invalidées pour une erreur technique d’acte administratif, pour cause de faute d’orthographe, d’absence de tampons ou de délai postal dépassé est une aberration quand on prône la transparence. Comment le Conseil Constitutionnel a-t-il traité les parrainages envoyés avant le vendredi 18h mais dont le document est arrivé après ? Comment a-t-il traité les parrainages reçus par e-mail ou fax ? Personne ne sait si le Conseil Constitutionnel applique les règles de droit commun. Quand je réclame l’état et le nombre de mes parrainages, le chiffre n’est pas communiqué par le Conseil Constitutionnel. J’ai fait de nombreuses demandes par l’intermédiaire de mon directeur de campagne ou de mon avocat sans recevoir de réponse.

J’ai écrit personnellement au Conseil Constitutionnel : "Le refus de me fixer sur les parrainages finalement retenus et de me fournir la liste de mes parrains, ne serait-ce que pour que je les remercie, m’empêche d’exercer, en toute connaissance de cause, l’hypothétique droit de réclamation reconnu par la loi, et ce, en méconnaissance des principes fondamentaux de la convention européenne des droits de l’homme." Le conseil Constitutionnel a alors publié une réponse rejetant une réclamation ou un recours que je leur indique ne pas avoir fait, indiquant pour le coup le nombre officiel de présentations retenu par lui.

Je suis une républicaine, certes sixièmiste, mais j’ai confiance dans les institutions de mon pays, j’ai confiance dans le Conseil Constitutionnel, qui, à de multiples reprises, a su sanctionner des textes lorsqu’ils allaient trop loin. Mais dans le système de contrôle des parrainages et de manière générale dans le contrôle de l’élection présidentielle, le Conseil Constitutionnel a des difficultés à jouer la transparence et à faire oublier son caractère hybride.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Maxim
- 25/03/2012 - 23:01
@Thierrywien : Je vois que
@Thierrywien : Je vois que nous nous sommes compris. Dont acte et sans rancune.
Thierrywien
- 25/03/2012 - 21:24
@maxim
D'accord mea culpa pour la critique acerbe déplacée, je voulais donner un coup de pied dans la fourmilière, je me rend compte que le niveau des debats est passé à un niveau supérieur avec de vrais échanges d'idées constructives. Merci pour cela. Corinne Lepage reste à mes yeux la plus crédible pour défendre l'ecologie dans l'état actuel des choses, c'est pour cette raison que la soutien, dans ce combat de longue haleine.
ounguel
- 25/03/2012 - 15:59
Une leçon pour préparer les législatives?
Un programme qui apportait vraiment quelque chose dans la campagne : une vision positive des changements de notre époque troublée, des solutions durables pour une nouvelle économie, l'espoir de pouvoir nous en sortir tous ensemble...

Une personnalité appréciée et convaincante, tournée vers l'avenir, libre penseuse et en dehors des grands partis c'est vrai, qui connait ses dossiers et maitrise pas mal de sujets...

Une offre politique qui sortait l'écologie du ghetto de gauche dans lequel Les Verts l'ont plongée depuis tant d'années, supplétive d'un PS à cours de tout et surtout d'idées

Beaucoup de gens, amis, militants, compagnons de route qui se sont mobilisés et dépensés pour arriver à ce résultat : pas de Corinne en piste en 2012!

Corinne Lepage peut critiquer le fonctionnement des parrainages, loin d'être parfait c'est vrai
Corinne Lepage peut incriminer EELV et ses pressions supposées sur le PS pour barrer la route, sans doute
Corinne Lepage peut faire remarquer qu'elle a été quasi évincée des médias, c'est vrai aussi....

Mais Corinne L doit aussi descendre de son trône
Corinne L doit cesser de se victimiser.
Corinne L peut entreprendre de rassembler