En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Tasse après tasse

Si vous vous demandiez combien de temps le café peut vous permettre de combattre les effets du manque de sommeil, les scientifiques ont maintenant une réponse précise

Publié le 08 septembre 2017
Selon une étude réalisée par l'Institut de recherche Walter Reed Army en 2016, la caféine ne serait efficace contre le manque de sommeil qu'à très court terme (3 jours maximum), sans pouvoir apporter d'effets durables sur la performance, le niveau d'alerte, et l'humeur.
Astrid Nehlig est directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), à Strasbourg.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Astrid Nehlig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Astrid Nehlig est directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), à Strasbourg.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude réalisée par l'Institut de recherche Walter Reed Army en 2016, la caféine ne serait efficace contre le manque de sommeil qu'à très court terme (3 jours maximum), sans pouvoir apporter d'effets durables sur la performance, le niveau d'alerte, et l'humeur.

Selon une étude réalisée par l'Institut de recherche Walter Reed Army en 2016, la caféine ne serait efficace contre le manque de sommeil qu'à très court terme (3 jours maximum), sans pouvoir apporter d'effets durables sur la performance, le niveau d'alerte, et l'humeur. Comment expliquer ce phénomène ?

Astrid Nehlig : Ce travail est la première observation réalisée sur une durée assez longue dans des conditions de dette de sommeil. C'est aussi, à ma connaissance la première fois qu'on montre que dans des conditions où la vigilance est amoindrie parce que l'organisme n'a pas eu un repos suffisant, la caféine n'est efficace que sur une durée réduite, 3 jours et qu'au delà elle n'exerce plus ses fonctions habituelles sur l'amélioration de la vigilance et des performances. Le problème posé par ces découvertes est complexe car il combine à la fois les effets de la dette de sommeil et ceux de la consommation chronique de caféine. 
 
On ne sait pas beaucoup de choses sur ces deux phénomènes. Ce qu'on a pu montrer c'est que la consommation régulière de caféine agissait sur une cascade moléculaire (au niveau d'un facteur appelé DARPP32) activée par la liaison de la caféine à sa cible, les récepteurs A2A de l'adénosine mais sans modifier ni le nombre ni les propriétés de ces récepteurs. Je ne connais pas les effets moléculaires de la dette de sommeil et je ne sais pas du tout s'ils ont été étudiés. Il n'est pas exclu que les conséquences de la dette de sommeil puissent influer sur la liaison de la caféine aux récepteurs A2A ou sur la cascade moléculaire qui s'en suit mais avant de pouvoir affirmer la nature des effets obtenus dans cette étude strictement observationnelle, il faudra beaucoup d'expérimentation complémentaire.
 
 

Cette étude mentionne l'idée d'une "dette de sommeil", en évoquant les limites du café à "bloquer " l'adénosine. Comment fonctionne ce processus ? Dormir est-il le seul moyen de lutter contre notre dette de sommeil ?

 
Je ne suis pas capable de répondre à cette question. Les auteurs observent des effets limités dans le temps mais n'ont étudié aucun mécanisme donc à ce stade il est impossible de donner plus d'informations qui ne soient pas purement spéculatives.
 

 

Quels sont les risques pris par les personnes qui cherchent, sur le long terme, à contrecarrer leur manque de sommeil par des prises importantes de café ?
Le métabolisme de la caféine varie énormément en fonction des individus et tout un tas de facteurs y compris génétiques contribuent à cette variabilité. Il est donc difficile de répondre à cette question car la prise individuelle de caféine varie beaucoup en fonction de la vitesse à laquelle chaque individu élimine la caféine.
 
La plupart des individus sont tout à fait capables d'ajuster leur consommation de caféine à leurs besoins quotidiens sans dépasser un certain dosage. En effet, la caféine a cet avantage par rapport aux autres psychostimulants de permettre aux individus de réguler leur consommation. Si un jour donné le besoin se fait sentir, ils consommeront plus de caféine car ils ont besoin d'être plus concentrés et plus productifs. En général le week end la consommation baisse.
 
Il n'y a pas vraiment d'effets à long terme de trop grosses doses de caféine car, à l'exception de quelques individus, les effets négatifs de toute surdose sont ressentis quasi immédiatement et provoquent des tachycardies, des tremblements, du stress, de l'anxiété et sauf dans des situations extrêmes, les individus réduisent rapidement leur consommation pour revenir à un juste équilibre entre les effets positifs et les effets potentiellement négatifs ressentis. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires