En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 7 min 41 sec
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 33 min 17 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 1 heure 36 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 14 heures 6 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 17 heures 16 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 19 heures 1 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 20 heures 2 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 21 heures 25 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 22 heures 4 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 13 min 28 sec
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 51 min 6 sec
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 1 heure 52 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 13 heures 32 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 16 heures 13 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 17 heures 43 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 19 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 23 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Merci qui ?

0.71 euro brut par jour ; la “relance” du pouvoir d’achat selon Emmanuel Macron

Publié le 28 août 2017
Depuis des années, les préoccupations des Français sont connues : chômage, sécurité, pouvoir d'achat, immigration, etc. Or en matière de pouvoir d'achat, ils s'apprêtent à être copieusement bernés.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis des années, les préoccupations des Français sont connues : chômage, sécurité, pouvoir d'achat, immigration, etc. Or en matière de pouvoir d'achat, ils s'apprêtent à être copieusement bernés.

Issue des travaux du conseiller économique Jean Pisani-Ferry ( ancien responsable de France Stratégie ), l'idée d'une bascule entre hausse de la CSG et baisse de certaines cotisations salariales est en passe de tourner au marché de dupes. Pourquoi ? Tout simplement parce que la bascule va enfanter une balance déséquilibrée entre une hausse certaine de la CSG d'au moins 1,7 point et une baisse en deux temps et incertaine en vigueur des cotisations salariales.

Très vite ( dès 2.500 euros bruts ) le mécanisme de l'impôt excèdera celui de la baisse des charges. Il y aura donc des perdants en termes de pouvoir d'achat parmi les salariés sans parler des retraités concernés dès 1.300 euros de pensions.

Sur ce point, le Gouvernement a sous-estimé l'importance du soutien intergénérationnel : les seniors aident les jeunes générations à boucler leurs fins de mois dans bien des cas.

" Le retrait de l’activité professionnelle ne s’accompagne pas du retrait des aides économiques au sein de la parentèle. On observe en effet que les dons financiers se poursuivent au cours du vieillissement et ne diminuent qu’au grand âge.

Ces conclusions sur l’évolution des solidarités familiales mettent en évidence l’importance de bénéficier de pensions de retraite décentes pour continuer à contribuer aux cycles d’échanges intergénérationnels et intrafamiliaux. "

https://www.cairn.info/revue-retraite-et-societe-2009-2-p-11.htm

Ceci est un fait qui se vérifie dans toutes les catégories sociales et la réforme de la CSG pourrait bien présenter, de facto, un effet pervers que l'on n'aurait pas retrouvé dans un recours à la TVA sociale car il y a une profonde différence entre un impôt obligatoire ( la CSG ) et un impôt qui relève de l'acte souverain de consommer.

De surcroît, la TVA sociale aurait concerné les importations contrairement à la CSG que l'économiste Eric Chaney ( ancien de Morgan Stanley et d'Axa ) nomme sans une dose de malice appropriée " la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu " .

En technocrate de l'économie, Pisani-Ferry a conseillé le candidat Macron de manière inadéquate. Le cas du pouvoir d'achat des personnes au Smic est, à cet égard, caricatural.

Les pouvoirs publics et les députés annoncent avec fierté que " la hausse du pouvoir d'achat sera, pour quelqu'un au Smic, de 260 euros par an " ( Sylvain Maillard, député de Paris dont la suppléante n'est autre que la fille de Jean Pisani-Ferry… ).

Acceptons-en l'augure et effectuons un calcul simple. 260 euros annuels, cela donne 21,66 euros par mois soit une hausse de 1,46% du Smic ajusté à 1480 euros mensuel.

Mieux encore, 260 euros divisés par 365 jours donne un résultat de 0,71 euro brut par jour calendaire.

C'est donc un effet d'affichage davantage qu'une hausse du pouvoir d'achat qui a été concocté.

En 2012, le décidément sonore Jean-Luc Mélenchon avait stigmatisé une hausse dérisoire du Smic en indiquant qu'elle permettrait tout juste de s'acheter un Carambar.

 

En 2017, soyons sans crainte, les élus de la France insoumise ( voire insurrectionnelle ? ) trouveront bien une formule-choc.

Sur le fond, les cocus du pouvoir d'achat seront légions.

D'autant – le diable est dans les détails – que plus de flexibilité du travail ( ordonnances ) rime généralement avec une moindre capacité des travailleurs peu qualifiés à négocier leurs salaires notamment du fait de la différence très nette entre les taux de chômage des cadres et les autres catégories.

Trop d'analystes oublient de dire que le nombre d'emplois créés aux Etats-Unis postérieurement à la crise a généré des jobs moins bien payés qu'auparavant.

On a d'un côté une baisse du chômage mais de l'autre – au mieux – un tassement des rémunérations.

Autrement dit, en France, il est hautement probable que certains des aspects de la réforme du droit du travail à venir ne débouche sur une contraction globale de la masse salariale d'autant plus évidente que sa définition inclut les cotisations salariales.

https://www.insee.fr/fr/metadonnees/definition/c1503

Certains y verront un gain de compétitivité-prix favorable à notre appareil de production dont l'état est qualifié par l'optimiste Jean-Hervé Lorenzi de " pas topissime " ( sic ).

D'autres y verront une strangulation du pouvoir d'achat à condition de simplement prendre le temps de lire les étiquettes de la grande distribution par ces temps de rentrée scolaire.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 29/08/2017 - 00:15
Constitutionnalité.
En matière de fiscalité le Conseil Constitutionnel fait en général le minimum syndical mais il peut reserver quelques surprises, en particulier sur le fait que l'on ferait cotiser via la CSG les retraités aux Assedic alors qu'ils ne peuvent jamais en bénéficier . Le principe , en effet, c'est que la CSG sert â financer la protection sociale dont on est susceprible de beneficier. Ainsi, par exemple, les salariés français travaillant en Suisse et beneficiant des prestations sociales helvétiques ne cotisent pas à la CSG sur leurs rémunérations de salariés.
lexxis
- 28/08/2017 - 22:39
UNE OFFICINE DE TECHNOCRATES PROVOCATEURS
Il faudra faire un jour justice des travaux de France-Stratégie et de ceux de son ancien directeur.Cette officine est une machine à dresser les générations les unes contre les autres et son article sur le loyer fictif comportait en outre une grossière erreur de calcul dénoncée par l'IREF.
Ce cénacle de technocrates est à cent lieues des préoccupations des Français et leur spécialité, c'est la provocation qu'ils peuvent se permettre de renouveler indéfiniment puisque ce sont nos impôts qui financent les agréables carrières.Reste à espérer sans trop y croire le secours du Conseil constitutionnel car un impôt qui pèse en réalité uniquement sur les vieux, les autres étant tous indemnisés d'une manière ou d'une autre (les fonctionnaires on y vient et les indépendants ont eu des promesses de réduction leurs charges ...) n'est pas vraiment conforme au principe de l'égalité devant l'impôt et en plus son montage est atrocement discriminatoire au regard de l'âge. Mais cela fait longtemps qu'on sait qu'on a à faire à des juges qui ne dédaignent pas de mélanger quelque peu le droit et la politique (ils 'sont pas annulé les comptes de la présidentielle 1995, alors qu'ils les savaient faux!).
Anouman
- 28/08/2017 - 21:59
Réforme
Non seulement les salariés ne vont pas gagner grand chose, les retraités vont perdre quelque chose (déjà que Hollande leur en avait mis un gros coup sur la pension) mais de plus comme cet illuminé de Macron a décidé d'étendre le bénéfice du chômage à des gens (indépendants) qui sont les "maîtres" de leur emploi cela finira par coûter et il faudra bien prendre l'argent quelque part. A votre avis où le prendra-t-on? Nouvelle hausse de CSG (ça fonctionne bien) garantie. Sans compter que Macron aime la taxe (clopes à 10 euros, taxes CO2 sur les véhicules, plus celles qu'il annoncera plus tard). Pour un type qui prétendait diminuer la part des prélèvements obligatoires, il prend un très mauvais départ, comme on s'y attendait.