En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

04.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

05.

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

06.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

07.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 40 min 46 sec
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 1 heure 19 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Economie
Problème en vue ?

Grève un effet désastreux sur le long terme

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Science
Atlantico Santé

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

il y a 1 jour 22 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment le communisme a révolutionné les rapports sociaux par la violence

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment le prolétariat s'est réfugié dans le vote contestataire et vers le Rassemblement national

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le "génie" et le "mal" français selon Alexis de Tocqueville

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 1 heure 37 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 3 heures 8 min
pépite vidéo > International
Coronavirus
Des étudiantes françaises bloquées par la quarantaine à l'entrée de la ville chinoise de Wuhan
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Religion
Allah était-il au courant ?

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Donald Trump : le porte-parole des sans-voix

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la gaullôlatrie a accéléré la disparition du gaullisme

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Sanction Iraniennes

Le poids des sanctions économiques écrase le peuple iranien sans parvenir à le libérer

il y a 1 jour 2 heures
Web enquête

Tuerie de Toulouse : traquer le meurtrier sur Internet, un travail de fourmi plus qu'une solution miracle

Publié le 21 mars 2012
Le tueur de Toulouse, s'il est le même pour les trois attaques de ces derniers jours, aurait attiré sa première victime grâce à une annonce sur Leconcoin.fr. Internet est l'une des pistes suivies par la police pour l'appréhender. Mais est-il si simple de traquer le meurtrier sur la toile ?
Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique.Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, il est expert en cybercriminalité.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Pinte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique.Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, il est expert en cybercriminalité.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le tueur de Toulouse, s'il est le même pour les trois attaques de ces derniers jours, aurait attiré sa première victime grâce à une annonce sur Leconcoin.fr. Internet est l'une des pistes suivies par la police pour l'appréhender. Mais est-il si simple de traquer le meurtrier sur la toile ?

Cette interview a été réalisée avant l'intervention du raid de ce matin. Il semblerait que les éléments laissés par le suspect sur son ordinateur aient facilité sa localisation.


Atlantico : Le tueur de Toulouse, s’il est l’auteur des trois attaques de ces derniers jours, aurait contacté sa première victime, un parachutiste du 1er RTP, via le site de vente Leboncoin. Est-il possible, par le biais d’Internet, de retrouver des traces ou des pistes sur le meurtrier ?

Jean-Paul Pinte : Les sites de vente en ligne sont de plus en plus des espaces utilisés comme appâts. Les agresseurs se créent un profil, voire des profils incluant adresses mails et identités, afin de nouer le contact avec leur victime. Ils donnent rendez-vous pour vendre une voiture, un blouson ou, dans ce cas-ci, une moto, pour approcher leur cible qu’ils vont attaquer. Les sites de ce type et les réseaux sociaux deviennent des endroits de plus en plus dangereux pour ces raisons.

Pour ce qui est des pistes, une forme de "profilage" peut s'effectuer : en fonction de ce que les gens vont régulièrement acheter, vendre ou consulter, il est possible d’intégrer le cercle de la personne et l’approcher.

En scrutant la toile, on peut retrouver des espaces où l’individu peut s’être rendu. Un simple exemple : en tapant "bombe artisanale" dans Facebook, je vais retrouver les gens qui ont parlé de bombes artisanales. A partir de cette recherche sémantique, il s’agit donc de mettre en place une cartographie pour faire des rapprochements, des grappes de résultats, où l’on peut effectivement trouver des sujets de discussion, des personnes ou des forums dont l’individu serait proche.

Il est possible de créer des adresses mails, de rediriger la localisation des connections ou d’effacer ses traces sur les réseaux sociaux. Mais ces techniques ne sont pas évidentes et ne peuvent être le fait que d'une personne qui a une bonne connaissance de ces sujets et qui prend le temps de les mettre en pratique.

La police a-t-elle les moyens de repérer un ordinateur précis ? De retrouver géographiquement le lieu d’utilisation de l’ordinateur ?

Pas forcément. Certains individus savent parfaitement brouiller toutes les pistes. On a souvent affaire à des personnes qui changent en permanence d’ordinateurs et de processus de connexion pour échapper justement à la police.

Retrouver quelqu’un qui utilise un avatar ou un pseudonyme précis sur Internet, c'est possible. Grâce aux outils de cartographie, on pourra retrouver les différents lieux où le suspect se rend. Cela reste toutefois un travail de fouille et de recherche long et fastidieux.

En fait, sur Internet, le principe est le même que dans la réalité : on déploie le dispositif Vigipirate écarlate dans la région, mais si le tueur a quitté cette même région, ce déploiement de force est inefficace. Sur un ordinateur, c’est pareil : l’agresseur semble ne pas faire les choses par hasard, il peut très bien avoir abandonné derrière lui l’ordinateur et l’identité virtuelle avec lesquels il a contacté sa première victime.

Si on parvient à appréhender le coupable demain, ce sera plus par le biais d’un renseignement d’origine humaine - des proches ou des témoins qui auraient pu l’identifier - que via Internet.  

Il faut également prendre en compte le fait que le tueur fait certainement lui aussi un travail de veille : il doit écouter et surveiller ce qui se dit dans les médias sur son compte. Tout ce remue-ménage le met en valeur. Il doit se sentir puissant et il est peu probable qu’il se contente de jouer sur un seul tableau. Il doit ainsi utiliser des pseudonymes multiples pour accéder aux sites qu’il utilise.

Quels sont les moyens policiers qui peuvent être déployés pour le poursuivre sur Internet ? De quels outils disposent ces autorités ?

Du côté de la gendarmerie, on compte quelques 300 N-Tech, c'est-à-dire des cybergendarmes spécialisés dans les nouvelles technologies. Ils disposent d’outils pour approcher les centres d’intérêts du suspect et infiltrer son environnement. Mais c’est un travail qui prend du temps. Si une piste les dirige par exemple vers les milieux néonazis, ils peuvent explorer les univers de cette communauté sur la toile pour trouver des indices.

La police judiciaire s’occupe elle d'analyser les comportements et les centres d’intérêt numérique, via des cellules d’investigation. Ces efforts se conjuguent avec l’enquête menée sur le terrain. Les enquêteurs, s’ils décident de s’intéresser à des personnes qui ont quitté l’armée, vont ainsi suivre cette piste à la fois dans le domaine du réel et dans le domaine du virtuel. 

Ces services en sont encore à leurs débuts. Ils communiquent peu sur les moyens dont ils disposent. Moi qui suis spécialisé dans la gestion des risques criminels et terroristes en entreprise, je peux vous dire que lorsque l’on cherche des informations sur Internet, pour tracer un agresseur, c’est un travail extrêmement complexe et long. Des résultats pertinents sont enregistrés dans les enquêtes de ces services mais il s’agit en général de travaux menés sur trois ou quatre mois.

Quels peuvent être les résultats de l'enquête menée sur Internet dans l’affaire des tueries de Toulouse et Montauban ?

En général, dans les affaires où il y a une cyber-enquête, la police ou la gendarmerie vont infiltrer l’environnement du suspect : ses contacts sur les réseaux sociaux, ses forums de discussion. Ils peuvent ainsi récupérer des indices ou des éléments de preuve pour l’appréhender par la suite.

Le tueur dont nous parlons aujourd’hui ne doit pas s’amuser à raconter sur des forums ce qu’il fait. Il est plus probable qu’il se soit créé de fausses identités, de faux identifiants, de fausses boîtes mail hébergées à l’étranger. Ces méthodes peuvent être déployées par n’importe quelle personne qui s’en donne les moyens, sans être un grand pirate informatique : des didacticiels sont disponibles partout.

Pour le tueur de Toulouse, il y a très peu de chances de trouver des informations sur les réseaux sociaux et Leboncoin. Par contre, il a peut-être effectué des recherches liées à l’achat d’armes, au vol de scooter ou à l’utilisation de mini-caméras puisqu'il semble en avoir utilisé pendant ses attaques.

Reste à voir si, au vu de la médiatisation de ses actions, il décide de se donner une visibilité supplémentaire en publiant par exemple des commentaires ou des images de ses attaques. En réclamant une rançon ou en formulant des revendications. Dans le cas présent, on se trouve dans une forme de terrorisme personnel difficilement déchiffrable : un individu semble avoir "pété les plombs" et poursuit des objectifs qui lui sont propres.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

04.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

05.

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

06.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

07.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
SergioCorsanco
- 26/03/2012 - 18:51
Une loi du PS non votée par Sarkozy a permis l'arrestation
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/breve/2012/03/25/une-loi-non-votee-par-sarkozy-a-permis-l-arrestation-de-mohamed-merah_1675363_1471069.html

une loi sur la traque internet
aladine
- 21/03/2012 - 12:34
BRAVO
Bravo pour notre police,comme toujours beaucoup les critiquent ,et lorsque nous avons besoin d'eux ,nous sommes bien contents de voir le professionalisme de ses hommes BRAVO
slavkov
- 21/03/2012 - 11:04
balkans
... jusqu'où la lâcheté de nos dirigeants? ou va ce pays avec ça ? ...