En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© TIZIANA FABI / AFP
Flop
Il n’y a pas que la baisse dans les sondages... La République En Marche et ses adhérents montrent déjà de sérieux signes d'essoufflement
Publié le 20 août 2017
Le vote pour les nouveaux statuts de LREM n'a rassemblé qu'un tiers des adhérents du mouvement.
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vote pour les nouveaux statuts de LREM n'a rassemblé qu'un tiers des adhérents du mouvement.

Atlantico : Ce jeudi 17 août, les nouveaux statuts de La République en marche​ ont été​ adoptés par 90,6 % des votants. Cependant, ce scrutin n'aurait eu qu'une participation de 32.1% des adhérents, soit 72 066 des 224 640 adhérents de LREM. ​Comment interpréter un tel niveau de participation ? Comment le comparer par rapport aux scrutins internes aux autres partis ? ​

Bruno Cautrès : Comme tout chiffre de participation, il faut bien sûr prendre en compte la base de calcul du pourcentage. Il y a déjà plusieurs observations à faire sur le sujet et un peu de clarification à apporter: dans le communiqué envoyé par mail à ses adhérents le 17 août pour proclamer les résultats, LREM parle de 224 640 membres du mouvement « à pouvoir participer au vote ». C’est sur cette base qu’est calculé le taux de 32.1% de participation au vote sur les statuts du mouvement. Mais si l’on se rend aujourd’hui sur le site du mouvement pour lire les statuts votés, ils parlent de « 373.000 adhérents du mouvement ». Par ailleurs, dans une interview aux Echos parue le 17 août, Arnaud Leroy (membre du conseil d'administration de LREM et qui doit intégrer sous peu la direction collégiale provisoire du mouvement) déclare que « le nombre d'adhérents augmente et on approche aujourd'hui de 400.000 ».  L’écart entre les chiffres (qui est très important) s’explique sans doute par un filtre qui a été mis en place pour pouvoir participer au vote : celui-ci n’était ouvert qu’aux membres du mouvement ayant adhéré depuis au moins 3 mois à la date de la convocation de l’Assemblée générale qui se tenait du 23 au 30 juillet, les dates initialement prévues pour le scrutin (finalement le scrutin s’est déroulé sur presque un mois, le tribunal de Créteil ayant demandé sa prolongation jusqu'au 16 août, à la suite d'une demande de « marcheurs-frondeurs »). Seuls pouvaient participer les adhérents du mouvement ayant adhéré avant le 9 avril 2017. De fait, cela représente un peu plus de 148.000 adhérents qui n’ont pas pu participer au vote. Quoi qu’il en soit, la participation à ce vote des adhérents est faible. Comparer ce chiffre avec les données d’autres votes dans d’autres partis politiques n’est pas totalement simple : la nouveauté de LREM et la forme de l’adhésion (adhésion à 0 euros, en ligne et sans engagement à un corps de doctrine politique) rendent l’exercice délicat. Mais on peut néanmoins rapprocher le chiffre de participation donné le 17 août à celui d’autres votes d’adhérents et de militants d’autres partis politiques.

Lors du dernier congrès socialiste de Poitiers, en juin 2015, 71.140 militants ont participé au vote sur les différentes motions. Compte-tenu du fait que le nombre de militants socialistes à cette date-là était estimé à 131.000, cela fait mécaniquement monter le chiffre de la participation si on le compare au vote des statuts de LREM. De même, on peut noter que le vote de motions lors d’un congrès est sans doute plus mobilisateur qu’un vote sur les statuts. Néanmoins, en nombre absolu de votants, on voit que les deux chiffres de participation sont comparables alors même qu’en 2015 le PS est déjà en pleine crise et qu’en 2017 LREM est en plein essor, ce qui n’est pas un bon signe pour LREM.

Comparé aux Républicains, la participation au vote sur les statuts de LREM apparait également assez faible. Lors dernier congrès de l'UMP, qui avait voté sur la présidence du parti et avait vu Nicolas Sarkozy gagner cette élection interne, un peu plus de 150.000 militants avaient voté, deux fois plus. Le vote qui apparait néanmoins le plus comparable avec celui sur les statuts de LREM, est le vote organisé en mai 2015 par Les Républicain sur leurs nouveaux statuts : 97.440 adhérents avaient voté, une différence d’un peu plus de 25.000 votes avec le scrutin de LREM et un taux de participation de 45.7%. On peut aussi rapprocher les chiffres de participation avec le vote des Insoumis entre les deux tours de la présidentielle : appelés à se prononcer sur la stratégie de la France insoumise face au duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, près de 245.000 militants avaient participé au scrutin, ouvert pendant une semaine, soit près de 3.5 fois plus que pour le vote des statuts de LREM. Il est vrai néanmoins que dans le cas du vote de la France insoumise l’enjeu et le contexte n’étaient pas comparables.

Atlantico : Ce jeudi 17 août, les nouveaux statuts de La République en marche​ ont été​ adoptés par 90,6 % des votants. Cependant, ce scrutin n'aurait eu qu'une participation de 32.1% des adhérents, soit 72 066 des 224 640 adhérents de LREM. ​Comment interpréter un tel niveau de participation ? Comment le comparer par rapport aux scrutins internes aux autres partis ? ​

Bruno Cautrès : Comme tout chiffre de participation, il faut bien sûr prendre en compte la base de calcul du pourcentage. Il y a déjà plusieurs observations à faire sur le sujet et un peu de clarification à apporter: dans le communiqué envoyé par mail à ses adhérents le 17 août pour proclamer les résultats, LREM parle de 224 640 membres du mouvement « à pouvoir participer au vote ». C’est sur cette base qu’est calculé le taux de 32.1% de participation au vote sur les statuts du mouvement. Mais si l’on se rend aujourd’hui sur le site du mouvement pour lire les statuts votés, ils parlent de « 373.000 adhérents du mouvement ». Par ailleurs, dans une interview aux Echos parue le 17 août, Arnaud Leroy (membre du conseil d'administration de LREM et qui doit intégrer sous peu la direction collégiale provisoire du mouvement) déclare que « le nombre d'adhérents augmente et on approche aujourd'hui de 400.000 ».  L’écart entre les chiffres (qui est très important) s’explique sans doute par un filtre qui a été mis en place pour pouvoir participer au vote : celui-ci n’était ouvert qu’aux membres du mouvement ayant adhéré depuis au moins 3 mois à la date de la convocation de l’Assemblée générale qui se tenait du 23 au 30 juillet, les dates initialement prévues pour le scrutin (finalement le scrutin s’est déroulé sur presque un mois, le tribunal de Créteil ayant demandé sa prolongation jusqu'au 16 août, à la suite d'une demande de « marcheurs-frondeurs »). Seuls pouvaient participer les adhérents du mouvement ayant adhéré avant le 9 avril 2017. De fait, cela représente un peu plus de 148.000 adhérents qui n’ont pas pu participer au vote. Quoi qu’il en soit, la participation à ce vote des adhérents est faible. Comparer ce chiffre avec les données d’autres votes dans d’autres partis politiques n’est pas totalement simple : la nouveauté de LREM et la forme de l’adhésion (adhésion à 0 euros, en ligne et sans engagement à un corps de doctrine politique) rendent l’exercice délicat. Mais on peut néanmoins rapprocher le chiffre de participation donné le 17 août à celui d’autres votes d’adhérents et de militants d’autres partis politiques.

Lors du dernier congrès socialiste de Poitiers, en juin 2015, 71.140 militants ont participé au vote sur les différentes motions. Compte-tenu du fait que le nombre de militants socialistes à cette date-là était estimé à 131.000, cela fait mécaniquement monter le chiffre de la participation si on le compare au vote des statuts de LREM. De même, on peut noter que le vote de motions lors d’un congrès est sans doute plus mobilisateur qu’un vote sur les statuts. Néanmoins, en nombre absolu de votants, on voit que les deux chiffres de participation sont comparables alors même qu’en 2015 le PS est déjà en pleine crise et qu’en 2017 LREM est en plein essor, ce qui n’est pas un bon signe pour LREM.

Comparé aux Républicains, la participation au vote sur les statuts de LREM apparait également assez faible. Lors dernier congrès de l'UMP, qui avait voté sur la présidence du parti et avait vu Nicolas Sarkozy gagner cette élection interne, un peu plus de 150.000 militants avaient voté, deux fois plus. Le vote qui apparait néanmoins le plus comparable avec celui sur les statuts de LREM, est le vote organisé en mai 2015 par Les Républicain sur leurs nouveaux statuts : 97.440 adhérents avaient voté, une différence d’un peu plus de 25.000 votes avec le scrutin de LREM et un taux de participation de 45.7%. On peut aussi rapprocher les chiffres de participation avec le vote des Insoumis entre les deux tours de la présidentielle : appelés à se prononcer sur la stratégie de la France insoumise face au duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, près de 245.000 militants avaient participé au scrutin, ouvert pendant une semaine, soit près de 3.5 fois plus que pour le vote des statuts de LREM. Il est vrai néanmoins que dans le cas du vote de la France insoumise l’enjeu et le contexte n’étaient pas comparables.

Atlantico : Ce jeudi 17 août, les nouveaux statuts de La République en marche​ ont été​ adoptés par 90,6 % des votants. Cependant, ce scrutin n'aurait eu qu'une participation de 32.1% des adhérents, soit 72 066 des 224 640 adhérents de LREM. ​Comment interpréter un tel niveau de participation ? Comment le comparer par rapport aux scrutins internes aux autres partis ? ​

Bruno Cautrès : Comme tout chiffre de participation, il faut bien sûr prendre en compte la base de calcul du pourcentage. Il y a déjà plusieurs observations à faire sur le sujet et un peu de clarification à apporter: dans le communiqué envoyé par mail à ses adhérents le 17 août pour proclamer les résultats, LREM parle de 224 640 membres du mouvement « à pouvoir participer au vote ». C’est sur cette base qu’est calculé le taux de 32.1% de participation au vote sur les statuts du mouvement. Mais si l’on se rend aujourd’hui sur le site du mouvement pour lire les statuts votés, ils parlent de « 373.000 adhérents du mouvement ». Par ailleurs, dans une interview aux Echos parue le 17 août, Arnaud Leroy (membre du conseil d'administration de LREM et qui doit intégrer sous peu la direction collégiale provisoire du mouvement) déclare que « le nombre d'adhérents augmente et on approche aujourd'hui de 400.000 ».  L’écart entre les chiffres (qui est très important) s’explique sans doute par un filtre qui a été mis en place pour pouvoir participer au vote : celui-ci n’était ouvert qu’aux membres du mouvement ayant adhéré depuis au moins 3 mois à la date de la convocation de l’Assemblée générale qui se tenait du 23 au 30 juillet, les dates initialement prévues pour le scrutin (finalement le scrutin s’est déroulé sur presque un mois, le tribunal de Créteil ayant demandé sa prolongation jusqu'au 16 août, à la suite d'une demande de « marcheurs-frondeurs »). Seuls pouvaient participer les adhérents du mouvement ayant adhéré avant le 9 avril 2017. De fait, cela représente un peu plus de 148.000 adhérents qui n’ont pas pu participer au vote. Quoi qu’il en soit, la participation à ce vote des adhérents est faible. Comparer ce chiffre avec les données d’autres votes dans d’autres partis politiques n’est pas totalement simple : la nouveauté de LREM et la forme de l’adhésion (adhésion à 0 euros, en ligne et sans engagement à un corps de doctrine politique) rendent l’exercice délicat. Mais on peut néanmoins rapprocher le chiffre de participation donné le 17 août à celui d’autres votes d’adhérents et de militants d’autres partis politiques.

Lors du dernier congrès socialiste de Poitiers, en juin 2015, 71.140 militants ont participé au vote sur les différentes motions. Compte-tenu du fait que le nombre de militants socialistes à cette date-là était estimé à 131.000, cela fait mécaniquement monter le chiffre de la participation si on le compare au vote des statuts de LREM. De même, on peut noter que le vote de motions lors d’un congrès est sans doute plus mobilisateur qu’un vote sur les statuts. Néanmoins, en nombre absolu de votants, on voit que les deux chiffres de participation sont comparables alors même qu’en 2015 le PS est déjà en pleine crise et qu’en 2017 LREM est en plein essor, ce qui n’est pas un bon signe pour LREM.

Comparé aux Républicains, la participation au vote sur les statuts de LREM apparait également assez faible. Lors dernier congrès de l'UMP, qui avait voté sur la présidence du parti et avait vu Nicolas Sarkozy gagner cette élection interne, un peu plus de 150.000 militants avaient voté, deux fois plus. Le vote qui apparait néanmoins le plus comparable avec celui sur les statuts de LREM, est le vote organisé en mai 2015 par Les Républicain sur leurs nouveaux statuts : 97.440 adhérents avaient voté, une différence d’un peu plus de 25.000 votes avec le scrutin de LREM et un taux de participation de 45.7%. On peut aussi rapprocher les chiffres de participation avec le vote des Insoumis entre les deux tours de la présidentielle : appelés à se prononcer sur la stratégie de la France insoumise face au duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, près de 245.000 militants avaient participé au scrutin, ouvert pendant une semaine, soit près de 3.5 fois plus que pour le vote des statuts de LREM. Il est vrai néanmoins que dans le cas du vote de la France insoumise l’enjeu et le contexte n’étaient pas comparables.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
02.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Libéraux en peau de lapin : pourquoi la polémique autour de François-Xavier Bellamy en dit long sur le raidissement des soit-disant « modérés »
06.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
07.
Mort du Comte de Paris : et la porte du placard de l’Histoire se ferma sur les Orléans
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 22/08/2017 - 12:02
Plus il verra ses soutiens se
Plus il verra ses soutiens se ratatiner et sa toute puissance contestée, plus il va se réfugier dans l'autoritarisme et l'arbitraire.
phegp
- 22/08/2017 - 10:55
Taux de participation...
C'est étrange, on retrouve peut ou prou les chiffres de la présidentielle. Un comble, venant du parti gouvernemental ! La planche est très savonneuse, ces temps-ci.
raslacoiffe
- 21/08/2017 - 14:19
D'accord avec tous les commentaires.
Particulièrement avec J'accuse. Macron et LREM c'est effectivement la plus grande arnaque de la Vè république. Merci aux journaleux et politologues de bazar de nous avoir vendu ce produit avarié.