En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 11 heures 34 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 12 heures 47 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 17 heures 32 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 18 heures 53 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 20 heures 35 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 20 heures 35 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 20 heures 36 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 12 heures 1 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 13 heures 31 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 19 heures 4 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 19 heures 38 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 20 heures 35 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 20 heures 36 min
© Tomas Castelazo / Wikipedia
© Tomas Castelazo / Wikipedia
Poisseux

Votre éponge, cet incroyable nid à bactéries

Publié le 19 août 2017
Les vieilles éponges ne sont pas les instruments parfaitement propres que l'on croit. Leur manipulation peut être problématique et pose la question de la différence entre hygiène et propreté.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les vieilles éponges ne sont pas les instruments parfaitement propres que l'on croit. Leur manipulation peut être problématique et pose la question de la différence entre hygiène et propreté.

Atlantico : Les éponges seraient de véritables nids à microbes selon une étude parue dans la revue Scientific Reports. Qu'est-ce qui explique cette contamination d'un outil sensé faciliter le lavage ?

Stéphane Gayet : C’est l’occasion de rappeler ce que sont et ce que font les bactéries, encore appelées microbes. Ce sont des êtres vivants microscopiques, d’une taille moyenne de l’ordre de quelques millièmes de millimètres ou microns (micromètres). Observées dès la fin du 17e siècle grâce au tout premier microscope (Van Leeuwenhoek), ce n’est que dans la deuxième moitié du 19e siècle qu’elles ont été reconnues scientifiquement comme à l’origine de maladies (Pasteur). Cette démonstration de causalité et les succès médicaux qui ont ensuite été obtenus sur des maladies épidémiques comme le choléra, la peste, le typhus et la tuberculose, nous ont fait penser que l’on avait ainsi découvert « la » cause des maladies dites infectieuses.

Non seulement on a considéré un peu vite que les bactéries étaient de ce fait des ennemis à éliminer (« Le microbe : voilà l’ennemi », slogan publicitaire d’une entreprise de production de désinfectants généraux), mais de plus on s’est persuadé qu’elles venaient forcément de l’environnement et qu’il fallait par conséquent désinfecter celui-ci pour s’en protéger. Ces conceptions ont été largement démenties à la fin du 20e siècle. Il se trouve que les quatre maladies épidémiques meurtrières que sont le choléra, la peste, le typhus et la tuberculose sont des infections bactériennes pour lesquelles l’environnement joue un rôle important. Mais c’est un cas très particulier.

Aujourd’hui, dans les pays industrialisés à haut niveau de vie comme la France, le risque bactérien n’est pratiquement plus environnemental, si l’on excepte des maladies comme la légionellose (eau), les zoonoses (maladies qui passent de l’animal à l’homme) et certaines infections liées aux soins (infections nosocomiales dans les hôpitaux et cliniques). On peut affirmer que dans nos domiciles, le risque bactérien n’est pas lié à l’environnement et qu’il est non seulement vain, mais qui plus est toxique et dangereux pour la santé, de s’évertuer à le désinfecter. L’essentiel du risque bactérien est humain : la très grande majorité des infections bactériennes (dans les pays industrialisés à haut niveau de vie) sont dues à des bactéries du corps humain.

La découverte du rôle physiologique des flores cutanées et muqueuses (que l’on appelle aujourd’hui les microbiotes), constituées de bactéries utiles et même indispensables à notre équilibre vital, a complètement modifié notre regard sur ces bactéries que l’on considérait comme nos ennemies et qui sont finalement beaucoup plus souvent nos amies.

C’est encore l’occasion de se demander pour quelle raison on nettoie nos domiciles. Cette question peut paraître naïve, et pourtant… Nous nettoyons nos domiciles pour des raisons d’esthétique, d’odeur, d’ergonomie et de protection des matériaux. Mais ne parlons pas d’hygiène ! L’hygiène n’a rien à voir avec la propreté. L’hygiène est la branche de la médecine qui a pour objet la prévention des maladies ; or la propreté des locaux ne protège pas — sauf rares exceptions vues plus haut — des maladies. On ne le dira jamais assez : désinfecter son domicile (toilettes, salle de bain, cuisine…) ne protège d’aucune maladie et se montre de surcroît toxique du fait des produits chimiques volatils.

Pour en revenir à l’étude — remarquable par son niveau scientifique, mais très contestable par sa contribution réelle à l’hygiène — publiée dans la revue Scientific reports, il est parfaitement connu que les éponges sont de très bons milieux de culture pour les bactéries. Une éponge est un ustensile qui sert à nettoyer : il est attendu qu’elle soit chargée en salissures qui sont des nutriments pour la prolifération bactérienne. De plus, elle est toujours humide ; or les bactéries ont besoin d’humidité. De surcroît, la cuisine est l’une des pièces les plus chaudes avec la salle de bain. Les conditions sont donc réunies pour une prolifération bactérienne. Et alors ? L’impact sur notre santé peut être considéré comme tout à fait négligeable pour ne pas dire nul.

Contrairement à ce qui est écrit dans cet article, les espèces bactériennes mises en évidence dans les éponges ne sont pas des espèces pathogènes, mais des espèces opportunistes qui ne donnent des infections qu’en réanimation, soins continus ou services d’hématologie et de cancérologie : Acinetobacter et bactéries apparentées. Elles ne représentent pas un risque infectieux à domicile, sauf exception très particulière liée à un état d’immunodépression sévère ou d’hospitalisation à domicile avec un cathéter veineux ou une sonde urinaire.

Faut-il s'en inquiéter ? Quels sont les risques ?

Les bactéries environnementales qui se développent sur et dans les éponges, comme les bactéries du genre Acinetobacter et de genres apparentés, sont des bactéries environnementales dont le pouvoir pathogène est très faible ou même négligeable pour les personnes immunocompétentes, c’est-à-dire avec un état de santé globalement satisfaisant et stable. On peut y trouver également, comme le montre l’étude citée en référence, des bacilles du genre Pseudomonas. Ces dernières sont des bactéries de l’eau et des milieux humides, dont le pouvoir pathogène est également très faible. On peut affirmer que ces bactéries des éponges ne constituent pas une menace pour notre état de santé. Une réserve doit simplement être faite pour les enfants en très bas âge et surtout ceux qui sont fragiles, ainsi que pour les personnes très âgées et maladives.

En revanche, ces bactéries qui prolifèrent dans les éponges peuvent dégrader les éponges, donner lieu à une coloration noirâtre ou verdâtre et parfois, mais moins souvent, produire des odeurs désagréables. Quoi qu’il en soit, les éponges parallélépipédiques (rectangulaires) ne sont plus de supports de nettoyage que l’on recommande. Précisément en raison du fait qu’elles restent en permanence humide, qu’elles se colorent et qu’elles se détériorent de ce fait. Il est mieux d’utiliser d’autres supports de nettoyage, comme des brosses ou des lavettes en microfibres. Il suffit d’observer le personnel des entreprises de nettoyage et d’inspecter leurs chariots d’entretien : en pratique, ils n’utilisent plus d’éponges parallélépipédiques. C’est un support un peu désuet à dire vrai.

Les brosses, paille de fer ou autre objet permettant de récurer et laver sont-elles elle aussi concernées ?

Le cas des éponges épaisses est vraiment particulier. Aucun autre support de nettoyage ne leur est comparable. Tous les autres supports ou presque peuvent être nettoyés — car comment nettoyer une éponge ? – et séchés. Les éponges ont connu leur heure de gloire à l’époque où une célèbre entreprise française a réussi à fabriquer un objet de synthèse reproduisant assez bien la couleur et la texture de ces animaux marins dont le squelette léger et poreux constitue « l’éponge naturelle », si agréable pour la peau.

L’étude citée en référence porte sur les bactéries des éponges. Mais elle passe sous silence les champignons microscopiques. Or, ils sont plus gênants dans l’environnement que les bactéries. Ils se développent vite, colorent et dégradent presque tous les supports sur lesquels ils prolifèrent. De plus, et c’est là un point très important, ces champignons microscopiques émettent des spores qui passent dans l’air et peuvent, non pas nous infecter — à moins d’un terrain très immunodéprimé —, mais irriter nos muqueuses oculaires, nasales et respiratoires et être de cette façon à l’origine d’allergies, du moins s’il existe une prédisposition à celles-ci. Or, les allergies progressent à grande vitesse dans nos pays industrialisés à haut niveau de vie. Il existe de plus en plus d’enfants souffrant d’asthme bronchique allergique ou de rhinite allergique (« rhume des foins »). C’est dire que, si l’on prend un point de vue, non pas infectieux, mais allergique, alors, oui, la prolifération de certains microorganismes vivants comme les champignons (et les acariens : « allergie à la poussière de maison ») constitue un risque pour notre santé. Et d’une certaine façon, les éponges peuvent participer à ce risque.

On peut retenir qu’il faut lutter contre les sources d’humidité persistante, car les développements microbiens (mais aussi les larves de certains insectes) qu’elles favorisent peuvent nuire à notre santé, mais beaucoup plus sur le plan allergique qu’infectieux. En cela, les éponges parallélépipédiques ne sont pas à conseiller.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires