En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 26 min 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 1 heure 39 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 3 heures 37 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 4 heures 1 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 4 heures 33 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 5 heures 4 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 6 heures 11 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 1 heure 18 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 2 heures 40 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 4 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 4 heures 54 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 5 heures 24 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 6 heures 1 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 6 heures 17 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 7 heures 50 min
© Pixabay
© Pixabay
Bonnes feuilles

Harold James Nicholson, ce ponte de la CIA qui informait les Russes

Publié le 19 août 2017
Il n’est pas une semaine que les services secrets russes ne soient accusés de toutes les turpitudes et, à travers eux, le président Vladimir Poutine lui-même ancien officier du KGB. Il est vrai que ce lignage le pousse à utiliser ses multiples organes de renseignement au maximum de leurs possibilités tant il sait ce qu’il est en droit d’en attendre dans la lutte d’influence mondialisée qui est en train de se jouer. Mais ces services ont aussi leurs faiblesses et parfois des « espions » se font prendre la main dans le pot de confiture. Extrait de "Grand angle sur l'espionnage russe" d'Alain Rodier, publié aux Editions Uppr (1/2).
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il n’est pas une semaine que les services secrets russes ne soient accusés de toutes les turpitudes et, à travers eux, le président Vladimir Poutine lui-même ancien officier du KGB. Il est vrai que ce lignage le pousse à utiliser ses multiples organes de renseignement au maximum de leurs possibilités tant il sait ce qu’il est en droit d’en attendre dans la lutte d’influence mondialisée qui est en train de se jouer. Mais ces services ont aussi leurs faiblesses et parfois des « espions » se font prendre la main dans le pot de confiture. Extrait de "Grand angle sur l'espionnage russe" d'Alain Rodier, publié aux Editions Uppr (1/2).

Harold James Nicholson est le fonctionnaire de rang le plus élevé dans la hiérarchie de la CIA à avoir été impliqué dans une affaire d’espionnage au profit d’un pays étranger. Né le 17 novembre 1950, il intègre la CIA le 20 octobre 1980 après avoir servi dans des unités de renseignement de l’armée de terre jusqu’au grade de capitaine. Très bien noté, il est affecté dès 1982 à Manille (Philippines) comme adjoint au chef de poste de l’agence. Il enchaîne ensuite les postes à l’étranger : Bangkok (1985-87), Tokyo (1987-89), Bucarest (1990-92 ; il est alors chef de poste), Kuala lumpur (1992-94). En 1994, il retourne aux Etats-Unis où il affecté comme instructeur au CIA Special Training Center (STC) plus connu sous l’appellation de « la ferme ». Fin 1995, lors de tests de routine au polygraphe que doivent subir régulièrement tous les fonctionnaires de la CIA, il attire l’attention des interrogateurs. L’enquête est alors confiée au FBI. Préférant le mettre dans une position moins sensible, il rejoint en juillet 1996 la section du contre espionnage de la Direction des opérations, à Langley (Virginie). Les doutes sur sa conduite ont bloqué une nouvelle affectation en poste extérieur pour lequel il avait été pressenti. C’est en remontant sa carrière que les enquêteurs découvrent qu’Harold J. Nicholson, recevait des versements d’argent suspects depuis 1994. Il aurait reçu un premier versement de 12 000 dollars le 30 juin 1994, juste après avoir rencontré un OT russe à Kuala lumpur, alors qu’il allait rentrer aux Etats-Unis. De plus, l’enquête démontrera que les contacts officiels qu’il entretenait avec des OT du KGB, puis du SVR, dans le cadre de ses activités professionnelles, ont été complétés par des rencontres à l’insu de sa hiérarchie.

 

Le 16 novembre 1996, il est arrêté par le FBI à l’aéroport international de Dulles, alors qu’il s’apprête à prendre un vol pour Zurich. Il emportait avec lui des documents classifiés qu’il allait vraisemblablement remettre aux Russes. Afin d’échapper à la peine capitale, il accepte de coopérer et révèle qu’il a fourni à Moscou les identités des recrues qu’il encadrait à la ferme, les curriculums des autres instructeurs et le contenu des méthodes de formation pratiquées par la CIA. Il aurait également donné l’identité et le curriculum de membres de la CIA implantés en Russie. Il aurait aussi décrit en détail le fonctionnement du poste de Moscou et l’identité « d’honorables correspondants » (HC) américains. Enfin, il aurait fourni des informations que détenait Langley à propos de la situation en Tchétchénie, ainsi qu’un certain nombre de rapports concernant les renseignements recueillis par la CIA sur la Russie.

 

Harold J. Nicholson était un officier de renseignement de terrain particulièrement compétent, ce qui a expliqué sa brillante carrière au sein de la Company où il a enchaîné les postes à l’étranger et a été promu à un échelon élevé : GS-15. Sa vie privée en a souffert puisque, après avoir eu trois enfants, il a divorcé, ce qui est relativement courant dans les services. Passionné par son métier, il a franchi la ligne jaune alors qu’il était en poste extérieur en ayant des contacts non autorisés avec des OT du KGB puis du SVR. Au départ, peut-être n’y avait-il pas malice à procéder de la sorte car il est connu que pour obtenir des résultats, certains officiers de renseignement s’affranchissent parfois des règlements et de la hiérarchie. Par contre, sachant qu’une fois rentré au pays, sa rémunération serait amputée des primes importantes gagnées à l’étranger, il a décidé de vendre ses services aux Russes qui payent bien leurs agents de premier plan. Cet argent – environ 300 000 dollars – lui a permis de mener grand train et d’aider ses enfants, dont il avait obtenu la garde après son divorce, et pour lesquels il entretenait une profonde affection. Il semble que son ego a également joué un grand rôle. En effet, il considérait que son affectation comme instructeur au sein de la ferme était une voie de garage indigne de ses compétences. A la CIA, un haut rang dans l’indice des salaires des fonctionnaires des services n’implique pas obligatoirement l’attribution d’un poste de responsabilité équivalent. C’est donc pour toutes ces raisons que, juste avant son retour aux Etats-Unis, il aurait décidé de travailler pour le SVR.

 

Malgré son professionnalisme (il pensait ne pas être détecté), il a commis de nombreuses fautes de sécurité qui l’ont perdu. A savoir il n’a pas su passer l’épreuve du polygraphe avec succès, il n’a pas réussi à camoufler efficacement ses gains illégaux et il n’a pas détecté la surveillance dont il a fait l’objet pendant deux ans. 

 

Extrait de "Grand angle sur l'espionnage russe" d'Alain Rodier, publié aux Editions Uppr

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires