En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 1er avril en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 25 min 45 sec
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 3 heures 50 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 4 heures 31 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 6 heures 16 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 7 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 8 heures 48 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 11 heures 25 min
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 1 heure 16 min
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 4 heures 5 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 5 heures 50 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 7 heures 21 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 8 heures 13 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 10 heures 7 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 11 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
Papa et maman

Pourquoi la figure du père a tant de mal à trouver sa place dans la société actuelle

Publié le 23 juillet 2017
Dans "Au nom des pères", Marc Mangin analyse la position et l'impossible définition des pères dans nos sociétés occidentales. Entretien.
Marc Mangin a été journaliste pendant trente ans, spécialiste des questions asiatiques. Il est également photographe et auteur d'une dizaine d'ouvrages, parmi lesquels Chine, l'empire pollueur (Arthaud, 2008), une série de récits de voyages ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Mangin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Mangin a été journaliste pendant trente ans, spécialiste des questions asiatiques. Il est également photographe et auteur d'une dizaine d'ouvrages, parmi lesquels Chine, l'empire pollueur (Arthaud, 2008), une série de récits de voyages ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans "Au nom des pères", Marc Mangin analyse la position et l'impossible définition des pères dans nos sociétés occidentales. Entretien.

Atlantico : Vous évoquez dans votre livre le fait que les pères soient une espèce en voie de disparition. Qu'entendez-vous par là ? Selon vous, quelle est aujourd'hui la place du père dans la société et comment a-t-elle évoluée au fil des années ?

Marc Mangin : On a du mal à définir ce qu'est le père. Lorsque j'ai fait le travail de recherche autour de ce livre, "Au nom des pères", je me suis aperçu qu'il n'y avait pas de définition réelle du père.

Lorsqu'on cherche à le définir, on se concentre sur la fonction sociale qu'exerce le père, contrairement à la mère qu'on définit avec le rapport qu'elle entretient avec l'enfant directement.  La mère porte l'enfant pendant neuf mois et il y a donc un lien indiscutable avec lui que l'on a du mal à retrouver chez le père, avec qui le lien est moins évident. Au final, vu que l'on a du mal à définir le père par rapport à l'enfant, on finit par confondre la mère avec la maternité sans pour autant qu'il y ait d'équivalent de l'autre côté.

Je me suis aperçu que nous vivons dans un système qui ne favorise pas l'épanouissement du groupe mais plutôt l'épanouissement individuel et que dans ce contexte la, le père, incapable de se définir dans cet organigramme, a tendance à disparaître.

Aujourd'hui j'ai encore l'impression qu'on fonctionne sur un modèle totalement dépassé par rapport à la réalité. On entend encore parler du patriarcat mais même s'il y a toujours de vieux fossiles prêts à se manifester comme des hommes préhistoriques, dans l'ensemble du monde occidental dans lequel nous vivons ce caractère patriarcal est dépassé. Faute de modèle, faute de pouvoir identifier la paternité et le père, on a une disparition du "père" Nous sommes dans un système économique qui a tout intérêt à diviser les groupes, à les faire éclater de manière à pouvoir mieux contrôler les individus. Je pense que c'est un facteur déterminant. Nous sommes une espèce programmée pour vivre en groupe et on s'aperçoit que depuis un demi-siècle au moins ces groupes ont tendance à disparaître. Plus ces groupes disparaissent, plus les populations se précarisent et plus elles se précarisent, plus elles se retrouvent à la merci de ce système qui peut les exploiter et leur faire faire ce dont il a envie.

Quand je parle de la disparition du père, ce n'est pas celle du père en soit, c'est la disparition d'un ensemble qui permet de le définir. La disparition du père c'est aussi la disparition de la mère, car elle n'existe que par le père, et vice-versa. Tant qu'il n'y a pas d'enfant, il n'y a pas de père ou de mère. Les mots même n'existent qu'à partir du moment où ces deux personnes ont créé un tiers.

La figure de la mère dans nos sociétés n'a pas gommé celle du père, c'est le système lui-même qui a gommé le père.

En Arkansas, une récente loi stipule que les femmes n'auront plus le droit d'avorter sans l'accord de l'homme.  Est-ce que cette loi et les réactions qu'elle a entrainée sont révélatrices d'un malaise de fond dans la société et de la figure paternel qui se bat pour continuer d'exister ?

Ce qui s'est passé dans l'Arkansas ce n'est pas une démarche égalitaire, c'est au contraire un vieux relent de patriarcat car, à partir du moment où dans un couple l'un doit demander l'autorisation à l'autre, il y a un rapport de subordination avec un chef et un exécutant. On ne peut pas considérer les rapports humains dans un cadre de subordination, c'est le contraire de l'égalité. Il ne faut pas être dans un rapport de subordination, de compétition mais bien d'égalité.

On voit bien que le rapport d'égalité hommes-femmes est combattu. Comment expliquer qu'en 2017 en France on ne soit pas encore parvenu à imposer l'égalité salariale ?

On est dans un rapport de compétition. Par ce simple fait on va dresser une moitié de la population contre l'autre moitié. Cette inégalité joue énormément sur les rapports entre père et mère.

Je ne pense pas que cela soit une revanche ou l'expression d'une figure paternelle qui se bat pour exister : le système qui a promulgué cette loi c'est un système auquel collaborent autant d'hommes que de femmes. Il me semble que le procureur général de l'Arkansas est une femme, que les lois  sont votées par des hommes et des femmes. Je ne vois pas l'intérêt des pères d'imposer cette règle. En ce qui concerne l'IVG, ce sont des lois qui ont été adoptées pour protéger les femmes, faire en sorte qu'elles n'aient pas recours à des faiseurs d'anges avec toutes les complications et les risques que cela comportait à l'époque et comporterait encore aujourd'hui. Finalement ce texte, contraire à la Constitution des Etats-Unis, s'inscrit dans une démarche régressive et non progressiste. Ce n'est pas l'élimination des enfants qui doit être décidée de manière mutuelle mais bien la conception. C'est cela le progrès, la politique qui devrait être menée si on vise à corriger les inégalités. D'emmener les adultes, par l'éducation à leur faire comprendre que l'enfant n'est pas un objet mais un être humain qui est le prolongement d'une histoire qui ne nous appartient pas. On n'est pas du tout dans cette démarche dans l'Arkansas.  

Comment se fait-il qu'on en soit arrivé cet extrême, c’est-à-dire que la femme ait tout pouvoir décisionnaire ? Comment expliquer que cette philosophie soit si indiscutable moralement, n'est pas la une spoliation de la figure paternelle qui peut engendrer des situations difficiles à vivre pour l'homme également ? 

C'est n'est pas là une spoliation du père. Ce sont toujours des décisions difficiles à prendre. Il y a un principe qu'il faut reconnaître, c'est le droit à disposer de son corps. C'est un principe éthique, moral  et juridique. Si nous avons le droit de disposer de notre corps, à partir de ce moment-là la question me parait réglée. C'est dans le corps de la femme que se forme un embryon. Comme je disais précédemment, ce n'est pas l'élimination de l'embryon qui doit se décider mutuellement, c'est la conception. Je pense que les hommes prennent parfois la sexualité avec beaucoup de légèreté. Dans les années 70, on parlait beaucoup de la contraception masculine et je ne pense pas que les hommes à cette époque auraient été opposés à la pilule contraceptive pour les hommes. Mais pourquoi était-il plus facile de concevoir une pilule contraceptive pour les femmes ? Car on ne les regarde pas avec un souci d'égalité. On a considéré que les femmes allaient pouvoir prendre des produits chimiques et on s'aperçoit que la pilule contraceptive telle qu'elle a été vantée n'est pas si inoffensive que ce que l'on a voulu nous faire croire à l'époque. On n'a pas cherché à développer un système contraceptif équivalent pour les hommes à cause de ce rapport de subordination. Aujourd'hui, si l'on revient à la question qui est posée sur l'IVG ce n'est pas du corps de l'homme dont il est question.

L'égalité, c'est reconnaître et accepter les différences et donc accepter que les règles soient différentes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Michèle Plahiers
- 24/07/2017 - 10:47
corrigé
Ganesha
Le décès d'Anne Fourmantelle a été signalé dans les infos d'Atlantico, mais sans possibilité de commenter... Il ne me semble pas que cela soit hors sujet étant donné la photo qui illustre l'article. Anne Dufourmantelle a justement écrit des articles sur Libé (souvent en contradiction avec la ligne du journal) pour dénoncer justement le gender. Ce décès vous vous en douté m'a choquéé. Défendre l'enfance et mourir en voulant sauver deux enfants. Aucun psy ne peut rester insensible à cette "ironie" malveillante de l'inconscient et du destin,... quant au DZI, il s'agissait d'une joke entre vous et moi, vu votre pseudo,...étant assurée que cela n'intéresserait pas les autres commentateurs,...
Michèle Plahiers
- 24/07/2017 - 10:45
Ganesha
Le décès d'Anne Fourmantelle a été signalé dans les infos d'Atlantico,... Il ne me semble pas que cela soit hors sujey étant donné la photo qui illustre l'artre. Anne Dufourmantelle a justement des articles sur Libé (souvent en contradiction avec la ligne du journal) pour dénoncer justement le gender. Ce décès vous vous en douté m'a choqué. Défendre l'enfance et mourir en voulant sauver deux enfants. Aucun psy ne peut rester insensible à cette "ironie" malveillante de l'inconscient et du destin,... quand au DZI, il s'agissait d'une joke entre vous et moi, vu votre pseudo,...étant assurée que cela n'intéresserait pas les autres commentateurs,...
Ganesha
- 24/07/2017 - 09:54
Michèle
Michèle, vous devriez apprendre à insérer des liens internet lorsque vous abordez des sujets farfelus, comme : ====
http://magiedubouddha.com/p_tib-pemba-dorje.php Ou des informations hors sujet comme : ===.
http://www.parismatch.com/Culture/Livres/La-psychanalyste-Anne-Dufourmantelle-trouve-la-mort-en-secourant-des-enfants-de-la-noyade-1315574