En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

07.

Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 4 min 27 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 2 heures 16 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 4 heures 38 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 5 heures 11 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 5 heures 46 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 6 heures 30 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 6 heures 40 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 5 heures 4 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 5 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 7 heures 2 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 7 heures 52 min
Bonnes feuilles

La neutralité laïque des personnels sociaux, un acquis de plus en plus fragilisé par les affirmations identitaires

Publié le 08 juillet 2017
La laïcité, indissociable d'une liberté intime, se construit toujours dans un cadre collectif. Cette liberté, aucun professionnel de l'action éducative et sociale ne peut se dispenser de la penser. Peut-on grandir, évoluer et s'émanciper sans que soit garantie la liberté de conscience ? Extrait de "Laïcité, émancipation et travail social" de Guylain Chevrier, aux éditions L'Harmattan.
Guylain Chevrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La laïcité, indissociable d'une liberté intime, se construit toujours dans un cadre collectif. Cette liberté, aucun professionnel de l'action éducative et sociale ne peut se dispenser de la penser. Peut-on grandir, évoluer et s'émanciper sans que soit garantie la liberté de conscience ? Extrait de "Laïcité, émancipation et travail social" de Guylain Chevrier, aux éditions L'Harmattan.

Comment faire société aujourd'hui? Un enjeu bruyant de l’actualité qui nous impose de nous interroger sur notre histoire politique. Cet ouvrage arrive à point nommé, dans le contexte d’une société aux repères chahutés, ce à quoi la laïcité n’échappe pas, tout comme le travail social et les liens qu’il entretient avec elle. Longtemps principe de concorde dans une France sûre d’elle-même, elle est à présent questionnée, sous le signe d’une société qui s’est transformée, avec une population nouvelle, plus diverse, qui en est la marque. Elle est au carrefour d’un avenir dont les bases se posent aujourd’hui avec acuité. 

Le travail social se consacre pour une large part à la lutte contre les exclusions, qui recouvre des formes multiples, avec pour engagement l’amélioration des conditions d’existence des personnes, sur fond d’égalité des chances et de justice sociale. il est aussi partie prenante de la cohésion sociale, donc de l’adhésion à un projet commun de société au regard duquel chacun puisse avoir sa place, la possibilité de se sentir concerné. Ce qui engage la dimension de la laïcité. 

(...)

Le principe de laïcité est régulièrement interpellé dans le débat public où la confusion est souvent de mise. Bien connaître le principe de laïcité pour les travailleurs sociaux, c’est la condition pour l’usager d’être assuré de l’égal accès aux mêmes droits, qu’il s’agisse de l’accès à un dispositif social ou que ce soit en matière d’expression philosophique ou religieuse.

La citoyenneté de l’usager ne reste pas à l’entrée des établissements, elle en est partie prenante, et la liberté de conscience en est partie intégrante. Les futurs professionnels du secteur social et médico-social sont censés être formés à prendre en charge des missions relevant de politiques sociales qui sont de droit public, c’est-à-dire allant dans le sens de la satisfaction d’intérêts collectifs – que ces missions soient exercées par un établissement public ou privé. Dans le secteur public, c’est le droit de l’état qui s’applique aux agents, dans le secteur privé (associatif) c’est le droit du travail qui s’applique aux salariés. Pour autant, on ne saurait oublier que les établissements sociaux ou médico-sociaux ne sont pas des entreprises, mais des institutions qui participent de la réponse à des besoins sociaux. Ces établissements mettent en oeuvre des actions qui ne répondent pas aux critères du marché, mais à la commande de politiques sociales de l’Etat, habitées par l’exigence d’un égal accès aux mêmes droits pour les usagers, incluant l’égalité de traitement. il y a là une responsabilité qu’engage l’action sociale, comme action de la société sur un même fond de droit et de valeurs.

Si les usagers du secteur social sont largement libres d’exprimer leurs différentes appartenances, la neutralité laïque des personnels sociaux est un acquis dont la règle est aujourd’hui questionnée par les affirmations identitaires qui se font jour parmi eux. Cette neutralité des personnels est d’ailleurs, par-delà la laïcité, un principe inscrit dans la déontologie du travail social (code de déontologie de l’assistant social), au regard de ce que l’on désigne sous la notion de distance professionnelle, de nécessité de réserve, pour laisser à la personne toute sa place, en dehors de toute influence extérieure non voulue. Cette situation provoque de nouveaux débats qui font écho à ceux qui traversent notre société. On entend, dans cet ouvrage, éclairer dans ce domaine les enjeux et proposer une réflexion.

Le milieu du travail social, qui accompagne des personnes de toutes origines, est très attaché à la dimension culturelle, voire interculturelle. Cette dimension, qui recouvre l’idée d’un dialogue entre les cultures, ce qui engage parfois le fait religieux et correspond à la prise en compte d’une réalité humaine diverse, fait partie intégrante de la formation comme de la pratique du quotidien du travailleur social. S’il s’agit de partir de la réalité de l’usager ou de la famille avec ses particularismes, dans un esprit d’ouverture à l’autre, c’est d’abord pour créer les conditions d’un même accès
de chacun aux mêmes droits, mais aussi obligations, responsabilités. C’est la condition nécessaire à la conquête de l’autonomie et de tout exercice de la citoyenneté. Le travailleur social ne peut que gagner à une bonne connaissance de la juste place à faire au fait culturel et/ou religieux, pour mieux accompagner l’usager dans l’ensemble de ce qui le concerne, en toute conscience.

(...)

S’agissant des mutations de la société qui remettraient la laïcité en cause, on confond diversité culturelle, réalité sociologique, avec le multiculturalisme comme principe juridique d’organisation de la société, qui acte la séparation des individus sur une base religieuse ou/et culturelle, selon la couleur, la religion ou l’origine, voire l’ethnie. La reconnaissance d’une certaine diversité n’implique pas la nécessité du multiculturalisme et son corollaire, le communautarisme, car ce sur quoi on fait société peut être plus important que ce qui nous différencie, voire nous divise, sans pour autant devoir renoncer à nos identités particulières. A la lumière de l’expérience, apporter une clarification aux relations entre laïcité, neutralité, travail social et diversité des publics s’impose aujourd’hui, autant pour les acteurs du travail social que pour les futurs professionnels dans le cadre de leur formation.

Extrait de "Laïcité, émancipation et travail social" de Guylain Chevrier, aux éditions L'Harmattan.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 09/07/2017 - 13:43
À chacun sa communauté
Puisque personne ne défend la civilisation à chacun la sienne avec les comme sous même. Le progrès....en marche.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 08/07/2017 - 16:54
Adaptation de la laïcité...
Jurisprudence Schiappa....Appelée aussi "jurisprudence sur la spécificité des territoires"....les fêtes païennes comme le 14juillet et le 11novembre seront remplacées dans le 9.3 par le 18mars 1962 et le 5juillet 1962....
On s'habitue à tout .
Michèle Plahiers
- 08/07/2017 - 16:28
Le communautarisme
Que ce soit celui des musulmans, des LGBT et d'autres formes de lobby est le cancer de la société,....ILs exigent des profiter de l'égalité tout en s'excluant. Un pathologiste décrirait le cancer de la même manière. Des cellules qui travaillent contre le corps du malade alors que celui continue à les alimenter,...Etymologie:de "cum" ensemble » et de « munus » signifiant « charges, problèmes, dettes »