En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 1 heure 11 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 1 heure 54 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 4 heures 22 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 5 heures 6 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 7 heures 14 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 7 heures 37 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 8 heures 12 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 8 heures 29 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 1 heure 35 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 3 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 4 heures 37 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 5 heures 35 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 7 heures 42 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 8 heures 3 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 8 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
0,7%

Pourquoi les faibles chiffres de l’inflation devraient attirer l’attention des responsables politiques tout autant (si ce n’est plus) que ceux du déficit public

Publié le 01 juillet 2017
L'inflation en France s'est établie à 0,7% pour le moins de juin, contre 0,8% au mois de mai. Cet indicateur qui n'a fait réagir personne, alors qu'il témoigne d'un problème sérieux.
Frederik Ducrozet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frederik Ducrozet est économiste senior chez Pictet Wealth Management, en charge de l'Europe, depuis septembre 2015. Auparavant, il était économiste chez Credit Agricole CIB entre 2005 et 2015. Spécialiste de l'économie européenne, et de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'inflation en France s'est établie à 0,7% pour le moins de juin, contre 0,8% au mois de mai. Cet indicateur qui n'a fait réagir personne, alors qu'il témoigne d'un problème sérieux.

Atlantico : Ce 30 juin, l'INSEE publiait les derniers chiffres de l'inflation sur un an pour la France, soit 0,7% pour le moins de juin, contre 0,8% au mois de mai. Alors que le mandat de la BCE prévoit une "inflation inférieure mais proche de 2%", comment expliquer l'absence d'intérêt "public" pour ce qui pourrait apparaître comme un manquement de la part de la BCE, alors que dans le même temps, la question du dépassement des 3% de déficits, soulevée par la Cour des Comptes, a provoqué un véritable choc politique ?

Frederik Ducrozet : La France n’est pas le seul pays membre dans lequel des chiffres d’inflation faibles, très éloignés de la cible de la BCE, ne choquent personne, alors que des chiffres d’inflation très élevés, à 3% ou plus, entraîneraient des levers de boucliers.

Il faut d’abord rappeler que la BCE n’a pas vocation à cibler un taux d’inflation dans un pays en particulier, mais que son mandat est la stabilité des prix en moyenne dans la région. Surtout, un taux d’inflation faible a des aspects positifs évidents pour le pouvoir d’achat des ménages, et peut par ailleurs refléter des ajustements structurels, typiquement une dévaluation interne par les salaires et les prix, qui peut être un objectif de politique économique, à tort ou à raison.

Ceci dit, la France est dans une situation un peu particulière, à cheval entre le cœur et la périphérie de la zone euro. L’ajustement par les salaires et les prix qui pourrait se justifier par un retard de compétitivité n’a pas vraiment eu lieu. Or l’inflation française est extrêmement faible sur les quatre dernières années, à 0.5% seulement en moyenne depuis 2013, à peine supérieure à l’Italie ou l’Espagne. Il est possible que la France soit un des rares pays dans lesquels la courbe de Phillips fonctionne encore – la relation négative entre inflation et chômage – puisque ce dernier est élevé et n’a amorcé une décrue que depuis quelques mois, même si d’autres facteurs entrent en jeu.

A contrario, il n’est pas surprenant que le déficit public fasse couler beaucoup plus d’encre, ne serait-ce que parce que le dernier exercice de comptes publics équilibrés date de 1974. Surtout, il est de coutume de faire porter le chapeau de « l’héritage » des déficits passés au gouvernement sortant à chaque début de quinquennat. Ce qui compte aujourd’hui, c’est la suite de l’histoire, à commencer par la loi de finances 2018.

Du point de vue purement économique, quel peut être le lien à établir entre faible inflation et dépassement des règles budgétaires. Dans quelle mesure le premier pourrait-il être une cause du second ?

Le lien le plus simple, mais aussi le plus robuste entre déficits publics et inflation passe par la croissance, si l’on part du principe qu’une inflation faible reflète une activité en-dessous du « potentiel » de l’économie. Si la croissance est durablement inférieure au potentiel, l’écart de production se creuse, l’appareil productif opère en-dessous de ses capacités, ce qui génère à la fois une baisse des rentrées fiscales (donc un écartement du déficit) et des pressions désinflationnistes sur les salaires et les prix. En d’autres termes, inflation et déficits sont des produits des variations du cycle des affaires. Au sein de ce cycle, l’inflation peut avoir un effet amplificateur sur les recettes et dépenses budgétaires, et une inflation plus forte tend à résorber certains déficits, mais cet effet reste marginal dans la plupart des cas.

N'y a-t-il pas un décalage entre le traitement de sujets véritablement prioritaires pour l'économie européenne et leur couverture politique ou médiatique ? Quelle serait la hiérarchie des données les plus importantes à suivre pour l'économie européenne ?

Il y a un décalage évident, et des différences importantes entre pays et entre media – typiquement entre la presse généraliste, économique, et financière. Du point de vue français, on peut par exemple noter la couverture très partielle et imparfaite, souvent biaisée, parfois caricaturale, des développements économiques et politiques en Allemagne qui sont pourtant essentiels à une bonne compréhension et coopération entre les deux pays.

D’une façon générale, les données économiques les plus importantes aujourd’hui sont souvent celles qui sont le moins bien couvertes par la presse généraliste : l’inflation en effet, mais aussi les salaires, le commerce, les flux de crédit bancaires, les enquêtes de confiance, les flux d’entrée-sortie sur le marché du travail, et bien sûr tout ce qui provient de la BCE, y compris leurs prévisions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jean-Benoit
- 03/07/2017 - 09:46
C'est pas une surprise !
Il est bien évident qu'il ne vont pas nous dire toute la vérité , soyons sérieux !
Ici Londres
- 02/07/2017 - 15:40
Effectivement...
encore un qui brasse du vent...
nemeton
- 01/07/2017 - 13:08
un article
totalement vide !