En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

05.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

06.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

07.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 17 min 42 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 2 heures 55 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 15 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 1 heure
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 9 heures 25 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 40 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 1 jour 1 heure
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 1 jour 2 heures
© Aidemoi.net
© Aidemoi.net
Soldes migratoires

Carte des départements attractifs : la France désirable n’est plus ce qu’elle était, la crise de 2008 est passée par là

Publié le 16 juin 2017
Contrairement aux idées reçues, moins de la moitié des départements attractifs en France abritent une grande métropole ou se situent à côté d'une métropole.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement aux idées reçues, moins de la moitié des départements attractifs en France abritent une grande métropole ou se situent à côté d'une métropole.

Atlantico : Quels sont les enseignements à tirer de de l'évolution du solde migratoire par département en France ? Quels sont les départements les plus attractifs ?

Laurent Chalard : L’analyse du solde migratoire, c’est-à-dire de la différence entre les entrées et les sorties sur un territoire donné entre deux dates différentes, est un très bon indicateur de l’attractivité d’un territoire dans un pays développé. En effet, un excédent migratoire est l’indicateur d’une bonne santé, alors qu’un déficit témoigne d’une situation problématique.

Concernant la France, le solde migratoire calculé par l’Insee pour les départements est « apparent » dans le sens qu’il n’est pas calculé directement mais est issu d’une soustraction du solde naturel (c’est-à-dire la différence entre les naissances et les décès) à l’accroissement total de la population constatée entre deux dates. Pour certains départements, sa fiabilité est moindre, étant donné la mauvaise qualité des collectes de recensement, mais, il n’en demeure pas moins, que les tendances globales sont incontestables.

Concernant les 19 départements de France métropolitaine les plus attractifs depuis la crise économique de 2008, c’est-à-dire affichant un excédent migratoire supérieur ou égal à + 0,6 % entre 2009 et 2016, il est possible de distinguer deux principales catégories. D’un côté, dominent des départements des littoraux atlantique et méditerranéen sans grandes métropoles, au nombre de dix, comme les Landes ou les Pyrénées-Orientales.Leur attractivité migratoire relève plus d’une attractivité résidentielle, produit de leurs caractéristiques spécifiques (mer, ensoleillement, chaleur, rythme de vie apaisé…) que de leur dynamisme économique (les créations d’emploi sont une conséquence et non une cause de l’arrivée de nouveaux habitants). D’un autre côté, on retrouve des départements abritant,ou dont le dynamisme est lié à la proximité, des grandes métropoles, au nombre de huit, comme la Haute-Garonne (Toulouse) ou la Gironde (Bordeaux). Leur attractivité migratoire relève plus de leur dynamisme économique fortement créateur d’emplois, grâce au développement des industries de haute-technologie et du tertiaire supérieur, que d’une attractivité résidentielle, même si les deuxfacteurs peuvent parfois se combiner pour les métropoles se situant dans des départements littoraux (Bordeaux, Nantes ou Montpellier).

Quelle est la probabilité de voir ces départements abriter une grande métropole ? Quel est le lien de cause à effets entre ces deux paramètres ? 

On voit donc qu’un peu moins de la moitié des départements qui figurent parmi les plus dynamiques du pays abritent une grande métropole ou se situent à proximité d’une grande métropole. La corrélation entre attractivité migratoire et présence d’une grande métropole n’apparaît donc pas systématique. En effet, seules les métropoles les plus dynamiques, en terme de création d’emploi, apparaissent réellement attractives, c’est le cas de Toulouse, Bordeaux, Nantes, Montpellier, Rennes, et Genève, qui se situe en Suisse, mais dont le rayonnement est, en large partie, à l’origine de l’attractivité migratoire exceptionnelle de la Haute-Savoie et de l’Ain, Genève étant une des métropoles les plus dynamiques (si ce n’est la plus) du continent européen sur le plan de l’emploi ces dernières années.Ce sont, par ailleurs, des métropoles à la qualité de vie reconnue, second grand facteur d’attractivité territoriale. En effet, les différences d’attractivité migratoire entre les grandes métropoles françaises recoupent largement les différences d’attractivité migratoire entre les régions, opposant un sud-ouest attractif à un nord-est répulsif.

Dès lors, pourquoi les départements abritant une grande métropole ne sont pas tous attractifs contrairement à ce qui se constate pour l'emploi? 

Comme nous venons de le voir précédemment, s’il existe une corrélation certaine entre attractivité migratoire et création d’emploi, il n’en demeure pas moins que ce n’est pas l’unique facteur d’attractivité d’un territoire. A l’heure actuelle, l’attractivité migratoire d’un territoire en France ne dépend pas uniquement de facteurs strictement économiques, mais aussi de facteurs d’ordre socio-culturels, la fameuse « qualité de vie », à commencer par l’héliotropisme.Par exemple, pour les retraités, dont la part dans la population totale augmente régulièrement, la question de l’emploi ne présente aucun intérêt. Leur choix de résidence repose beaucoup plus sur la qualité de vie, privilégiant largement les espaces littoraux et, éventuellement, certains départements méridionaux aux paysages et au climat,jugés attrayants. En outre, même pour les actifs, dont les choix de résidence sont beaucoup plus contraints par la localisation des emplois, les déséconomies d’agglomération constatées dans certaines métropoles, à commencer par la première d’entre elle, Paris, entraîne consécutivement des départs massifs vers d’autres départements à la qualité de vie jugée meilleure, et ce, même si les salaires et le nombre d’emplois proposés sont moindres. Ceci explique que la quasi-totalité des départements franciliens affichent des déficits migratoires considérables, les cinq plus forts déficits nationaux se trouvant en Ile de France : Seine-Saint-Denis, Val-d’Oise, Yvelines, Hauts-de-Seine et Paris. Le coût et le rythme de la vie, la pollution, l’insécurité, le climat peu ensoleillé, les rendent répulsifs pour de nombreux actifs. Cependant, le phénomène touche, à un degré moindre, d’autres métropoles comme Lille (Nord), Strasbourg (Bas-Rhin), qui présentent les mêmes caractéristiques, mais aussi Marseille (Bouches-du-Rhône), qui bénéficie pourtant d’un héliotropisme certain, mais dont l’insécurité rampante et le clientélisme exacerbé bride le développement économique, ce qui a un impact certain sur son attractivité.

En définitive, l’attractivité d’un territoire en France dépend donc essentiellement de deux principaux facteurs, la création d’emploi, qui repose sur des critères objectifs, et la qualité de vie, beaucoup plus subjective. Il convient néanmoins de garder en tête que ces facteurs évoluent dans le temps. Les départements, où l’emploi progresse le plus fortement, ne sont plus les mêmes aujourd’hui qu’auparavant (le Nord fut un département très attractif par le passé), et ne seront probablement plus les mêmes dans un siècle. De même, pour la qualité de vie, les critères de jugement de nos concitoyens ont fortement évolué et évolueront de nouveau dans le futur. Par exemple, l’attractivité des littoraux n’apparaît finalement que comme un phénomène relativement récent à l’échelle de l’histoire de France.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

05.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

06.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

07.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
C3H5.NO3.3
- 11/06/2017 - 13:18
contrexemple
Marseille se vide ? C'est pas bien ? Ca depend. Vu les prix immo pratiqués dans certains quartiers, auxquels les marseillais n'etaient pas habitués, et le nb d'etrangers qu'on voit acheter (Parisiens, Grenoblois, Belges, Suisses,...), on se dit qu.on est bien content de voir deux racailles des quartiers nord qui partent pour un parisien friqué qui arrive.
C3H5.NO3.3
- 11/06/2017 - 13:14
confus
Discours confus. Des arguments à l'emporte pièces. Et puis on tourne autour du pot pour ne pas nommer les vraies raisons de la fuite de certaines zones.
Bloomsday
- 11/06/2017 - 11:44
Dommage que la carte ne soit
Dommage que la carte ne soit pas visible en entier....