En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 6 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 7 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 44 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 15 heures 49 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 6 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 26 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 8 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 10 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 45 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
NVB

Education : revenir sur la réforme des collèges c’est bien, savoir par quoi la remplacer, ce serait mieux

Publié le 26 septembre 2017
Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l'Education nationale souhaite revenir sur la réforme des collèges menée par Najat Vallaud Belkacem. Sans pour autant savoir par quoi la remplacer.
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l'Education nationale souhaite revenir sur la réforme des collèges menée par Najat Vallaud Belkacem. Sans pour autant savoir par quoi la remplacer.

Atlantico : En 2015, la réforme des collèges menée par Najat Vallaud Belkacem avait provoqué une vive polémique au sein du pays. Fraîchement arrivé au ministère de l'éducation, Jean Michel Blanquer s'apprête à revenir sur cette réforme, entraînant des effets dès cette rentrée 2017, notamment sur la question de l'autonomie. Concrètement, quels seront les effets de cette "révision" de la réforme des collèges ? En quoi est elle opportune ? 

Jean-Paul Brighelli : Avant tout, il s'agit de se réconcilier avec les enseignants,qui à 80% n'ont jamais adhéré à cette réforme. C'est aussi la raison pour laquelle Blanquer s'est empressé de recevoir tous les syndicats, l'un après l'autre — et pas seulement, comme le faisait NVB, ceux qui étaient susceptibles de lui cirer les pompes. Par ailleurs, il n'est pas très difficile de revenir sur une réforme qui a beaucoup de mal à se mettre en place. Enfin, j'ai cru comprendre qu'il ne revenait pas au statu quo ante, mais qu'il suggérait des accommodements, établissement par établissement.

Il y a peu de risque politique. Du côté des parents, par exemple, la FCPE était profondément divisée, avec une direction qui allait dans le sens de la réforme et une base qui ne l'a jamais approuvée. Revenir sur l'éradication du latin et des classes bilangues est peu coûteux financièrement, puisque les enseignants sont toujours là, et que la demande existe.

Cette révision est elle suffisante ? Quels seraient les priorités à prendre en compte par le nouveau ministre de l'éducation pour une véritable réforme du collège français ? 

Vous avez raison : effacer une mauvaise réforme ne change rien au fait que primaire et secondaire marchent sur la tête. Par exemple, dire que l'on va mettre l'accent sur l'apprentissage du français, que l'on va dédoubler les CP dans les établissements les plus déshérités ne suffit pas. Encore faut-il, par exemple, modifier la façon dont on apprend à lire et à écrire, et en finir avec des méthodes létales appliquées sur ordre depuis trente ans — non pas la méthode globale, qui n'a jamais été utilisée, mais la méthode idéo-visuelle enseignée jadis dans les IUFM et désormais dans les ESPE. IL faut en revenir à une méthode alpha-syllabique, dont on sait qu'elle est la plus efficace. Les manuels existent, par exemple ceux du GRIP. 

C'est finalement la formation des maîtres qu'il faut reprendre sérieusement en main. Le pédagogisme est un cancer qui a envahi peu à peu toutes les branches de la formation. Il faut en finir avec des gens qui nous envoient dans le mur, et qui accélèrent encore. Et la méthode Montessori, très gourmande en personnels, ne peut être une solution globale, quelles que soient les tentations aujourd'hui.

Comment cette révision est elle perçue par les professionnels de l’éducation nationale ? Le ministère peut il se contenter de retirer la réforme de Najat Vallaud Belkacem, sans proposer un nouveau contenu ? 

Dans l'immédiat, ce sont des effets d'annonce. Le ministre attend les élections, comme tout le monde, afin d'avoir les coudées franches. Quel qu'en soit le résultat, il y survivra — c'est un professionnel reconnu, qui arrive du cabinet Chatel où il était le patron de la DGESCO. Les décisions réelles seront prises pendant l'été, et à la rentrée.

Sur la question de l'autonomie des établissements, par exemple, le ministre sait bien qu'il faut y aller avec d'infinies précautions. Nous ne sommes pas l'Angleterre et ses "free schools", ni l'Amérique est ses "charter schools". Tout modèle importé se cassera les dents en France — d'autant que le syndicat des chefs d'établissement est par exemple hostile à une réforme qui donnerait aux principaux de collège ou aux proviseurs le droit de recruter les enseignants. Il faut inventer un modèle français qui se tienne.

Et dans un tout premier temps, je serais par exemple très favorable à une revivification des "internats d'excellence", mis en place par Blanquer sous l'ère Chatel. Il y a des milliers d'élèves qu'il faut décontextualiser et reprendre en main — le principal problème est de faire revenir l'ordre et le silence dans les classes, afin de remettre tout le monde au travail.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires