En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 3 heures 15 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 4 heures 11 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 5 heures 7 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 9 heures 23 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 10 heures 7 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 10 heures 43 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 3 heures 4 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 3 heures 49 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 4 heures 32 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 9 heures 15 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 9 heures 49 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 12 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
NVB

Education : revenir sur la réforme des collèges c’est bien, savoir par quoi la remplacer, ce serait mieux

Publié le 26 septembre 2017
Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l'Education nationale souhaite revenir sur la réforme des collèges menée par Najat Vallaud Belkacem. Sans pour autant savoir par quoi la remplacer.
Jean-Paul Brighelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l'Education nationale souhaite revenir sur la réforme des collèges menée par Najat Vallaud Belkacem. Sans pour autant savoir par quoi la remplacer.

Atlantico : En 2015, la réforme des collèges menée par Najat Vallaud Belkacem avait provoqué une vive polémique au sein du pays. Fraîchement arrivé au ministère de l'éducation, Jean Michel Blanquer s'apprête à revenir sur cette réforme, entraînant des effets dès cette rentrée 2017, notamment sur la question de l'autonomie. Concrètement, quels seront les effets de cette "révision" de la réforme des collèges ? En quoi est elle opportune ? 

Jean-Paul Brighelli : Avant tout, il s'agit de se réconcilier avec les enseignants,qui à 80% n'ont jamais adhéré à cette réforme. C'est aussi la raison pour laquelle Blanquer s'est empressé de recevoir tous les syndicats, l'un après l'autre — et pas seulement, comme le faisait NVB, ceux qui étaient susceptibles de lui cirer les pompes. Par ailleurs, il n'est pas très difficile de revenir sur une réforme qui a beaucoup de mal à se mettre en place. Enfin, j'ai cru comprendre qu'il ne revenait pas au statu quo ante, mais qu'il suggérait des accommodements, établissement par établissement.

Il y a peu de risque politique. Du côté des parents, par exemple, la FCPE était profondément divisée, avec une direction qui allait dans le sens de la réforme et une base qui ne l'a jamais approuvée. Revenir sur l'éradication du latin et des classes bilangues est peu coûteux financièrement, puisque les enseignants sont toujours là, et que la demande existe.

Cette révision est elle suffisante ? Quels seraient les priorités à prendre en compte par le nouveau ministre de l'éducation pour une véritable réforme du collège français ? 

Vous avez raison : effacer une mauvaise réforme ne change rien au fait que primaire et secondaire marchent sur la tête. Par exemple, dire que l'on va mettre l'accent sur l'apprentissage du français, que l'on va dédoubler les CP dans les établissements les plus déshérités ne suffit pas. Encore faut-il, par exemple, modifier la façon dont on apprend à lire et à écrire, et en finir avec des méthodes létales appliquées sur ordre depuis trente ans — non pas la méthode globale, qui n'a jamais été utilisée, mais la méthode idéo-visuelle enseignée jadis dans les IUFM et désormais dans les ESPE. IL faut en revenir à une méthode alpha-syllabique, dont on sait qu'elle est la plus efficace. Les manuels existent, par exemple ceux du GRIP. 

C'est finalement la formation des maîtres qu'il faut reprendre sérieusement en main. Le pédagogisme est un cancer qui a envahi peu à peu toutes les branches de la formation. Il faut en finir avec des gens qui nous envoient dans le mur, et qui accélèrent encore. Et la méthode Montessori, très gourmande en personnels, ne peut être une solution globale, quelles que soient les tentations aujourd'hui.

Comment cette révision est elle perçue par les professionnels de l’éducation nationale ? Le ministère peut il se contenter de retirer la réforme de Najat Vallaud Belkacem, sans proposer un nouveau contenu ? 

Dans l'immédiat, ce sont des effets d'annonce. Le ministre attend les élections, comme tout le monde, afin d'avoir les coudées franches. Quel qu'en soit le résultat, il y survivra — c'est un professionnel reconnu, qui arrive du cabinet Chatel où il était le patron de la DGESCO. Les décisions réelles seront prises pendant l'été, et à la rentrée.

Sur la question de l'autonomie des établissements, par exemple, le ministre sait bien qu'il faut y aller avec d'infinies précautions. Nous ne sommes pas l'Angleterre et ses "free schools", ni l'Amérique est ses "charter schools". Tout modèle importé se cassera les dents en France — d'autant que le syndicat des chefs d'établissement est par exemple hostile à une réforme qui donnerait aux principaux de collège ou aux proviseurs le droit de recruter les enseignants. Il faut inventer un modèle français qui se tienne.

Et dans un tout premier temps, je serais par exemple très favorable à une revivification des "internats d'excellence", mis en place par Blanquer sous l'ère Chatel. Il y a des milliers d'élèves qu'il faut décontextualiser et reprendre en main — le principal problème est de faire revenir l'ordre et le silence dans les classes, afin de remettre tout le monde au travail.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires