En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Horreur

20 millions de personnes en train de mourir de faim : la pire famine depuis 1945 est en cours

Publié le 04 juin 2017
La famine qu'on décrit au Sud-Soudan n'est que la résultante d'une situation politique abominable. Et sert très bien le business de certaines ONG peu scrupuleuses...
Spécialiste de l'Afrique et de l'action humanitaire, membre du GREMMO, groupe de recherche sur la Méditerranée et le Moyen-Orient.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Lavergne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Spécialiste de l'Afrique et de l'action humanitaire, membre du GREMMO, groupe de recherche sur la Méditerranée et le Moyen-Orient.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La famine qu'on décrit au Sud-Soudan n'est que la résultante d'une situation politique abominable. Et sert très bien le business de certaines ONG peu scrupuleuses...

1/ La situation au Soudan préoccupe de nombreux observateurs internationaux : quelle est l'ampleur de la famine en cours ? On parle de 20 millions de personnes menacées...

Il faut bien voir que ces 20 millions vont du Nigeria jusqu'au Yémen. La population totale du Sud Soudan est de 12 millions d'habitants ! On parlerait donc d'un ou deux millions de personnes en danger. Mais il faut bien voir quand la matière, tous les observateurs ONU compris mélangent les carottes et les navets. On met dans le même sac Boko Haram, la guerre au Yémen. On mélange des causes climatiques et des causes militaires. Au Sud-Soudan, c'est majoritairement des questions d'insécurité, de massacres et de déplacements de population. Ces déplacements résultant des massacres ont fait déplacer 2 à 3 millions de personnes sur les 12 que comptent le pays et qui aurait entraîné une dizaine de milliers de victimes bien que l'on ne sache pas vraiment. Il s 'agit de combat entre deux groupes de personnes qui s'affrontent pour le pouvoir. Il n'y a pas de sécheresse comme on peut l'entendre parfois. Il s'agit d'une région d'éleveurs, et non de cultivateurs, qui peuvent donc se déplacer. Il y a évidemment parfois des massacres de troupeaux. Cette société ne repose pas sur l'agriculture. L'autre question est celle des transports de vivres interrompus par les attaques.

La sécheresse existe en Somalie, mais pas au Sud-Soudan qui est une région subtropicale et humide, couverte de marécages et dans laquelle la pluviométrie provoque des problèmes inverse, avec par exemple des routes impraticables car trop boueuses. On est obligé de faire appel à des avions et cela coûte 10 fois plus cher. 

Le Somaliland a perdu 90% de son bétail du fait de la sécheresse. Les bêtes sont mortes de faim plus que de soif, car en réaction à la sécheresse, on concentre les bêtes autour des puis et ont épuise les pâturages alentours. Le problème est au final toujours un problème d'approvisionnement. On peut planifier une perte de bétail si l'on peut apporter de la nourriture. Si les dispositifs ne peuvent être mis en place, c'est parce que personne n'y pense tout d'abord, que l'ONU se réveille au dernier moment et appelle au secours pour des raisons qui me laissent sceptiques, parce qu'il s'agit surtout de ramasser de l'argent et de relancer le jackpot pour les organisations humanitaires. Et les routes peuvent être coupées par des bandes ou des rebelles.

Tout cela est au fond est une question plus logistique et politique que financière.

Quelle est l'explication politique des problèmes actuelles au Sud-Soudan ?

La tournure ethnique et même raciste des événements est incontestable. Un groupe veut dominer tous les autres et défend son monopole sur le pouvoir. Au Sud-soudan il y a ce problème des pillages, des viols qui n'ont rien à voir avec la famine. La famine est une conséquence de cette guerre civile parmi d'autres maux, mais ce n'est pas le cœur du problème. On parle de l'éradication actuelle de peuples entiers. 

Quels moyens mettent la communauté internationales ? Le Président du Sud-Gabon, le Président a demandé aux ONG de venir : y a-t-il urgence ?

Du point de vue du gouvernement, c'est un petit peu ironique et paradoxal, parce qu'ils sont les premiers criminels. Il n'a que faire du sort de sa population et est juste soumis à certaines pressions légères de l'ONU. L'aide humanitaire est un butin de guerre : en faisant venir de l'aide, le gouvernement compte en récupérer une partie et taxer les ONG qui viendront. Celles-ci sont obligées d'avoir une zone d'intervention pour toucher de l'argent public ou privé... ou des fonds internationaux. Pour cela, les ONG sont prêtes à accepter les conditions du gouvernement, à commencer par le fait de leur céder une partie de leurs aides. 
On peut affamer une population dans ce but aujourd'hui. C'est un peu comme cela que les choses se passent. On a affaire à des agences qui ne sont pas humanitaires mais bien politiques, décidées par tel ou tel communautés et état qui gère leurs intérêts. 
On demande donc généralement aux pays occidentaux de payer des sommes faramineuses qui ne seront de toute façon pas réunies. Et les engagements ne seront de toute façon pas remplis. C'est de l'argent sorti de la poche des citoyens (qui est défiscalisé pour les impôts) qui ne porte que de très rares fruits.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

07.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 04/06/2017 - 19:37
Surtout ça arrange les bidons
Surtout ça arrange les bidons de tous nos khmers verts qui se servent de ces famines pour nous bassiner avec leurs certitudes sur le réchauffement climatique et l'activité humaine considèrée comme responsable...
Enfin, la majorité des écolos étant des fonctionnaires, il est certain que c'est pas leur activité qui risque de mettre la planète en péril..
Marie-E
- 04/06/2017 - 19:30
moi j'ai toujours
fait attention à ce qui se passait au Soudan. Pourquoi ? parce qu'au Nord, il y a un président qui s'appelle Omar el-Béchir, qui est poursuivi pour crimes de guerres et crimes contre l'humanité et génocide au Darfour mais qui est protégé par les pays africains dont l'Afrique du Sud. Par contre le Sud Soudan s'est émancipé, je rappelle que contrairement au Nord plutôt musulman, le Sud Soudan est principalement chrétien et animiste. Le Nord et le Sud ont trouvé un compromis sur le pétrole mais la famine aujourd'hui vient des guerres de pouvoir qui opposent à Juba, capitale du Sud Soudan les soldats du président Salva Kiir (chrétien de l'ethnie Dinga) et les miliciens du vice-président Riek Machar (de l'ethnie Nuer). Le Soudan n'est pas sorti de l'auberge surtout si les soi disant organisations humanitaires s'en mêlent
langue de pivert
- 04/06/2017 - 17:53
20 000 000 de Soudanais ♫ ♪
...et moi et moi et moi et moi et moi et moi et moi et moi et moi ? J'en ai rien à foutre ! Jeûner ça leur fera baisser la libido ! ☺