En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 2 heures 21 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 3 heures 39 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 4 heures 12 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 4 heures 54 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 5 heures 42 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 7 heures 17 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 9 heures 59 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 2 heures 32 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 3 heures 47 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 4 heures 25 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 5 heures 24 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 7 heures 33 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 9 heures 35 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 11 min
"Il est comparé à Georges Marchais par les médias pour le ridiculiser ; mais la référence le ravit".
"Il est comparé à Georges Marchais par les médias pour le ridiculiser ; mais la référence le ravit".
Z comme Zemmour

Quand Jean-Luc Mélenchon cherche à devenir le chef incontesté de la classe ouvrière

Publié le 10 mars 2012
Il a tenu, chaque matin, le journal de bord de cette année surprenante, inquiétante, mirobolante. Dans "Le bûcher des vaniteux", Eric Zemmour réunit chacune de ses chroniques sur RTL. Dérangeant mais pertinent (Extraits).
Éric Zemmour
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chroniqueur au Figaro Magazine, le journaliste et polémiste Éric Zemmour se pose en pourfendeur du "politiquement correct".Il est l’auteur de plusieurs romans et de nombreux essais polémiques (Prix du livre incorrect 2010).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il a tenu, chaque matin, le journal de bord de cette année surprenante, inquiétante, mirobolante. Dans "Le bûcher des vaniteux", Eric Zemmour réunit chacune de ses chroniques sur RTL. Dérangeant mais pertinent (Extraits).

Il a tous les talents. Il est l’un de nos derniers grands orateurs. Une redoutable bête télévisuelle. Un rhétoricien subtil formé par les trotskistes. Il est comparé à Georges Marchais par les médias pour le ridiculiser ; mais la référence le ravit : il n’aime rien tant que rabrouer les journalistes avec une truculence outrée ou choquer les bien-pensants en glorifiant la répression de la Chine contre les obscurantistes moines tibétains. Mais il prend plutôt ses modèles en Allemagne (Oskar Lafontaine, fondateur d’un parti à la gauche de la social-démocratie) ou en Amérique du Sud – même Chávez ne lui fait pas peur.

Jean-Luc Mélenchon a tout pour être le chef incontesté de la classe ouvrière, sauf qu’il n’y a plus de classe ouvrière et que les ouvriers ne votent pas pour lui ; ne l’écoutent pas ; préfèrent Marine Le Pen. L’injure suprême. Mélenchon a trop de culture historique pour ignorer qu’il y a toujours eu un électorat ouvrier séduit par les leaders bonapartistes, de Napoléon III au général de Gaulle, en passant par les ligues fascisantes de l’entre-deux-guerres. Mais il est trop lucide pour ne pas comprendre que, pour la première fois, c’est le mouvement bonapartiste qui récolte la plus grosse part électorale. Ce n’est pourtant pas faute de donner la pitance idéologique que les ouvriers et employés – embarqués désormais dans la même galère prolétarisée – sont censés réclamer : du social, encore du social, toujours du social. Mélenchon tonne contre l’austérité, la rigueur, les inégalités, le libéralisme, les banques, les suceurs de sang, promet aux riches des hausses d’impôts massives, ressuscitant le fameux « Je prends tout » de feu Georges Marchais.

Rien n’y fait. Le peuple de gauche ne lève pas un cil. Sa campagne protectionniste – pas plus que la démondialisation chère à Arnaud Montebourg pendant les primaires socialistes – ne le ramène pas vers la gauche. Pourtant Marine Le Pen ne dit pas autre chose. Elle est même plus radicale que le révolutionnaire autoproclamé, puisqu’elle propose, elle, de sortir de l’euro et de revenir au franc. En désespoir de cause, Mélenchon se précipite dans les usines comme un militant syndical et exalte gaillardement la solidarité de classe en termes lyriques, bien qu’un brin désuets. Sans effets. C’est que, contrairement à ce que croit Mélenchon, les ouvriers n’ont pas seulement rompu avec la gauche à cause du virage libéral de 1983. Ils refusent aussi le jusqu’au-boutisme progressiste d’une gauche sociétale : « tolérance » sexuelle et multiculturalisme. Comme si le peuple appréhendait plus globalement les conséquences de la mondialisation libérale – insécurité économique et sociale, mais aussi insécurité culturelle et identitaire – que les politiques de gauche confits dans leur credo soixante-huitard.

Pour de bonnes et de mauvaises raisons – ne pas davantage ethniciser la société française au nom de la citoyenneté républicaine, mais aussi crainte des lobbies antiracistes de la « diversité » qui font régner la terreur idéologique –, Mélenchon refuse d’entendre ce « conservatisme » populaire. Le peuple, à son tour, refuse de l’entendre. Et voilà pourquoi votre fille est muette.

_________________________________

Extraits de Le bûcher des vaniteux, ©Editions Albin Michel  / RTL Spécial Marketing (7 mars 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Septentrionale
- 11/03/2012 - 17:41
la philosophie politique Mélenchon
ne porte pas plus loin que le fond de l'estrade d'où il éructe sa haine.
.
Pour le bien de tout le monde
.
Les racines de la gauche sont sanguinaires, cette plante vénéneuse
s'autodétruit lentement, mais sûrement.
La gauche, socialos et cocos, va peu à peu tout perdre, le monde est en pleine mutation
l'être humain qui se prend en charge ne déprime pas comme l'assisté
Harmaggedon
- 11/03/2012 - 05:07
Mélenchon : il ne dérange que Hollande...
à la différence de Georges Marchais, Mélenchon n'est pas issu du "prolétariat ouvrier", même s'il a fait quelques petits boulots étudiants en entreprise. Licencié en philo, prof de français dans un établissement technique,il fait partie de la classe intelligentsia de la gauche, issue des groupuscules d'extrême gauche 68arde. Il y a acquis toute la maitrise dialectique type, dont il joue quotidiennemnt à travers les méthodes et les procédés.
Très tôt, il est devenu un professionnel de la politique (plus de 40 ans !).
Au sens latin ou romain, on pourrait dire que c'est un prétorien qui se ferait tribun de la plèbe... il a ainsi surtout trouvé un créneau, pour faire perdurer sa place et vivre de la politique, quitte à se raccrocher à la vieille "lutte des classes" !
Et selon le bon adage "l'ennemi de mon ennemi, est un ami"... la droite s'en accomode parfaitement, du moins tant qu'il continue à dénigrer les principaux courants du PS...
Charles25
- 11/03/2012 - 00:50
Sénateur ?
Pour ceux qui auraient raté un chapitre, Mélenchon n'est plus sénateur mais député européen et touche à ce titre la même indemnité que n'importe quel député européen non cumulard et non retraité, soit 6.200€/mois. Son groupe au parlement européen est le seul à avoir voté en faveur d'une baisse de cette indemnité.