En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

07.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

01.

Crise de l’euro ? Arrêtons d’y penser !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 24 sec
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 3 heures 43 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 10 heures 53 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 9 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 12 min
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 16 heures 40 min
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en passant des énergies fossiles

il y a 41 min 16 sec
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 3 heures 48 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 11 heures 42 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 13 heures 19 min
pépites > Social
Mobilisation en baisse
Retraites : 339.000 personnes ont défilé dans toute la France en ce mardi 10 décembre, 885.000 selon les syndicats
il y a 16 heures 6 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 17 heures 20 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 20 heures 24 min
light > France
Réseaux sociaux
L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été l'événement le plus commenté de l'année sur Twitter
il y a 20 heures 59 min
© NICOLAS TUCAT / AFP
© NICOLAS TUCAT / AFP
Garder le cap

Pas d'appel avant le 18 juin : soyons fidèles à nos idées !

Publié le 17 mai 2017
Sur Atlantico.fr, Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé, et fondatrice de DroiteLib', exprime son attachement à l'unité de la droite et du centre à quelques semaines des législatives. Loin de céder aux appels du pied des réseaux macronistes mais sans dogmatisme, elle assure qu'elle gardera son cap et continuera à se battre pour ses idées.
Virginie Calmels est la première vice-Présidente des Républicains, première adjointe au maire de Bordeaux et Présidente de DroiteLib. Elle est issue du monde de l'entreprise. Elle a notamment été 10 ans la Directrice Générale d'Endemol.Url du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Calmels
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Calmels est la première vice-Présidente des Républicains, première adjointe au maire de Bordeaux et Présidente de DroiteLib. Elle est issue du monde de l'entreprise. Elle a notamment été 10 ans la Directrice Générale d'Endemol.Url du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur Atlantico.fr, Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé, et fondatrice de DroiteLib', exprime son attachement à l'unité de la droite et du centre à quelques semaines des législatives. Loin de céder aux appels du pied des réseaux macronistes mais sans dogmatisme, elle assure qu'elle gardera son cap et continuera à se battre pour ses idées.

Je me suis engagée en politique il y a trois ans aux côtés d’Alain Juppé. D'abord à Bordeaux, convaincue que c’est dans l’engagement local que la politique trouve son sens, avant d’intégrer son équipe de campagne pour la primaire de la droite et du centre. Je suis donc une "juppeiste", loyale à mon mentor et fidèle à mes idées.

Pendant deux ans, j’ai défendu avec force son projet pour la France, dont je retrouve désormais l'esprit, et pour l'essentiel la lettre, dans la plateforme proposée par les Républicains et l’UDI aux élections législatives. Ce projet, c'est d’abord celui d’un équilibre entre la libéralisation des entreprises - baisse de l’impôt sur les sociétés, transformation du CICE en baisse durable de charges, suppression de l’ISF pour inciter à l’investissement - et la préservation du pouvoir d’achat des ménages - pas de hausse de la TVA, ni de la CSG, baisse de 10% de l’impôt sur le revenu, hausse des petites retraites de 300€ par an, rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires. C'est aussi un projet qui tient compte du caractère crucial de la protection et de la sécurité des Français : rétablissement des peines-plancher, fin des réductions automatiques de peine, construction des 16 000 places de prisons nécessaires à l’exécution des condamnations, mise en place de quotas d’immigration correspondant aux besoins de la France et à notre capacité à accueillir dignement... C’est cet équilibre qui m’a convaincue, que j’ai défendu et que je continuerai à défendre. 

Pour autant, faut-il le rappeler, personne dans nos rangs n'envisage de faire de l'obstruction systématique aux initiatives présidentielles ; personne dans nos rangs ne veut que ce quinquennat soit un quinquennat gâché après les cinq années que nous venons de vivre ; personne dans nos rangs ne souhaite que la droite s'enferme dans des positions caricaturales et dogmatiques. Mais signer un appel en ce sens, qui s'apparente davantage à une lettre d’allégeance qu'à une clarification de positionnement, ne fait que semer le trouble chez tous ceux qui se retrouvent dans notre projet pour la France. Pas d'appel avant le 18 juin ! L'espoir et le souffle nouveau qu'incarne le président Macron, avec lequel je me retrouve sur la rénovation de la vie publique et l’ouverture à la modernité et au progrès, ne doivent pas occulter l’exigence d’un projet à la hauteur des enjeux. Un projet qui devra être porté par des gens de convictions et de résultats, loin des opportunistes et des technocrates qui ont gangrené trop longtemps notre vie publique par esprit de cour ou par esprit de caste.

Dans les prochaines semaines, je garderai donc ma ligne de conduite en soutenant partout en France nos candidats aux élections législatives. Il ne s’agit en rien, comme j'ai pu l'entendre, d’une volonté de revanche. Mais dans notre régime semi présidentiel et semi parlementaire, les Français ont l'opportunité de choisir aux législatives le projet qu'ils souhaitent voir mis en œuvre après une élection présidentielle où ils ont d'abord choisi un homme. Dès lors, si la nomination d'Edouard Philippe se résume à un débauchage personnel sans conséquence sur la ligne du gouvernement, je dis non. Si en juin, les législatives permettent de mener une politique audacieuse de réformes, avec l'appui d’une Assemblée nouvellement élue et du président de la République, je dis oui !

Grâce à DroiteLib’, mouvement libéral et humaniste auquel nous avons donné un élan national en début d'année, nous allons agir au-delà des simples échéances électorales, avec une exigence simple : celle de voir d'abord la politique comme un lieu de confrontation des idées. C'est ce qui a motivé mon engagement en politique après vingt ans passés en entreprise, loin des conflits d'appareils et des postures politiciennes, et qui peut parfois me donner le sentiment d'être une goutte d’eau dans un milieu imperméable. Cela ne signifie pas qu'il faille être borné, je ne crois absolument pas aux dogmes immuables. Mais si je suis libérale plutôt que socialiste, une distinction qui ne disparaîtra pas en 2017, c'est parce que je considère qu'il vaut mieux faire confiance aux gens dans leurs choix spontanés plutôt qu'à la planification publique ; c'est parce que l'Etat est plus souvent le problème que la solution ; c'est parce que je crois que les citoyens n’ont pas besoin des hommes politiques pour guider leur vie ou pour s’organiser en structures sociales intelligentes ; c’est parce que je juge, enfin, que les politiques sont utiles lorsqu’ils simplifient la vie de ceux qui entreprennent. Et ceux qui entreprennent ne sont pas nécessairement milliardaires ou globe-trotters. Chacun entreprend dans son quotidien, et il est bien triste que l'on dissuade, par excès de normes, de freins et de taxes, ceux qui acceptent de rompre la routine et de prendre des risques. Voilà les quelques convictions qui m'animent, et que j'entends continuer à porter dans les mois à venir. Qu’importent les maroquins et les postes à pourvoir, qui semblent demeurer pour beaucoup de politiciens la seule finalité.

Les sympathisants de la droite et du centre et leurs candidats aux législatives peuvent compter sur moi, 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

07.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

01.

Crise de l’euro ? Arrêtons d’y penser !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VV1792
- 18/05/2017 - 21:40
Tres joli discours, mais il
Tres joli discours, mais il manque l'essentiel pour convaincre. Quelles valeurs defendez-vous en dehors de la gestion economique du pays? Et c'est qd meme un marqueur essentiel de ce qu' est suppose etre la Droite. Typiquement Patriotisme, continuite de la France, valeurs traditionnelles. Mais encore une fois, on n' aborde pas le sujet, par reflexe automatique de se placer au centre gauche sur les valeurs societales..La traitrise commence par la, car au final, si M Macron peu ou prou, applique la politique du programme decrit par V Clamels, pourquoi aller voter LR??
lafronde
- 18/05/2017 - 15:49
De l'utilité - ou de l'inutilité de Centre et de la Droite.
Au plan électoral le candidat Macron était au Centre puisqu'il a gagné. Comme Président il est dorénavant au centre de la République. Son Gouvernement décline les centres de la Gauche à la Droite. Le seul problème du Président Macron est qu'il se réclame du Progressisme, et veut d'ailleurs assembler tous les progressistes. Lorsque l'on sait que le Progressisme c'est imposer à la Société civile la conception du Progrès que se font ceux qui tiennent l'Etat, et avec ses moyens coercitifs, fiscalité, subvention et Code pénal, on se remémore tous les abus qui ont pu être commis par des régimes autoritaires. Que vient faire Les_Républicains dans cette galère progressiste ? LR n'ont-ils pas pour vocation de défendre nos libertés publiques, nos libertés locales ? La liberté économique. LR n'ont-il spas aussi pour vocation de défendre la Tradition, l'autonomie de la Société civile organisée par subsidiarité vis à vis d'un Etat jacobin, volontiers directif ? Mme Calmels, défendez d'abord la Liberté des français avant les projets de "Progrès" (mais pour qui ?) du président Macron. N'oubliez-pas qu'il a été élu grâce au verrouillage de l'Audiovisuel par le CSA, au profit du camp progressiste
clint
- 17/05/2017 - 19:28
La droite ne s'en sortira pas si facilement !
Il faudrait un chef et je n'en vois aucun à l'horizon ! De plus que tous les "jeunes", i.e. 50 ans !!, se bouffent entre eux !