En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© NICOLAS TUCAT / AFP
Garder le cap
Pas d'appel avant le 18 juin : soyons fidèles à nos idées !
Publié le 17 mai 2017
Sur Atlantico.fr, Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé, et fondatrice de DroiteLib', exprime son attachement à l'unité de la droite et du centre à quelques semaines des législatives. Loin de céder aux appels du pied des réseaux macronistes mais sans dogmatisme, elle assure qu'elle gardera son cap et continuera à se battre pour ses idées.
Virginie Calmels est la première vice-Présidente des Républicains, première adjointe au maire de Bordeaux et Présidente de DroiteLib. Elle est issue du monde de l'entreprise. Elle a notamment été 10 ans la Directrice Générale d'Endemol.Url du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Calmels
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Calmels est la première vice-Présidente des Républicains, première adjointe au maire de Bordeaux et Présidente de DroiteLib. Elle est issue du monde de l'entreprise. Elle a notamment été 10 ans la Directrice Générale d'Endemol.Url du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur Atlantico.fr, Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé, et fondatrice de DroiteLib', exprime son attachement à l'unité de la droite et du centre à quelques semaines des législatives. Loin de céder aux appels du pied des réseaux macronistes mais sans dogmatisme, elle assure qu'elle gardera son cap et continuera à se battre pour ses idées.

Je me suis engagée en politique il y a trois ans aux côtés d’Alain Juppé. D'abord à Bordeaux, convaincue que c’est dans l’engagement local que la politique trouve son sens, avant d’intégrer son équipe de campagne pour la primaire de la droite et du centre. Je suis donc une "juppeiste", loyale à mon mentor et fidèle à mes idées.

Pendant deux ans, j’ai défendu avec force son projet pour la France, dont je retrouve désormais l'esprit, et pour l'essentiel la lettre, dans la plateforme proposée par les Républicains et l’UDI aux élections législatives. Ce projet, c'est d’abord celui d’un équilibre entre la libéralisation des entreprises - baisse de l’impôt sur les sociétés, transformation du CICE en baisse durable de charges, suppression de l’ISF pour inciter à l’investissement - et la préservation du pouvoir d’achat des ménages - pas de hausse de la TVA, ni de la CSG, baisse de 10% de l’impôt sur le revenu, hausse des petites retraites de 300€ par an, rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires. C'est aussi un projet qui tient compte du caractère crucial de la protection et de la sécurité des Français : rétablissement des peines-plancher, fin des réductions automatiques de peine, construction des 16 000 places de prisons nécessaires à l’exécution des condamnations, mise en place de quotas d’immigration correspondant aux besoins de la France et à notre capacité à accueillir dignement... C’est cet équilibre qui m’a convaincue, que j’ai défendu et que je continuerai à défendre. 

Pour autant, faut-il le rappeler, personne dans nos rangs n'envisage de faire de l'obstruction systématique aux initiatives présidentielles ; personne dans nos rangs ne veut que ce quinquennat soit un quinquennat gâché après les cinq années que nous venons de vivre ; personne dans nos rangs ne souhaite que la droite s'enferme dans des positions caricaturales et dogmatiques. Mais signer un appel en ce sens, qui s'apparente davantage à une lettre d’allégeance qu'à une clarification de positionnement, ne fait que semer le trouble chez tous ceux qui se retrouvent dans notre projet pour la France. Pas d'appel avant le 18 juin ! L'espoir et le souffle nouveau qu'incarne le président Macron, avec lequel je me retrouve sur la rénovation de la vie publique et l’ouverture à la modernité et au progrès, ne doivent pas occulter l’exigence d’un projet à la hauteur des enjeux. Un projet qui devra être porté par des gens de convictions et de résultats, loin des opportunistes et des technocrates qui ont gangrené trop longtemps notre vie publique par esprit de cour ou par esprit de caste.

Dans les prochaines semaines, je garderai donc ma ligne de conduite en soutenant partout en France nos candidats aux élections législatives. Il ne s’agit en rien, comme j'ai pu l'entendre, d’une volonté de revanche. Mais dans notre régime semi présidentiel et semi parlementaire, les Français ont l'opportunité de choisir aux législatives le projet qu'ils souhaitent voir mis en œuvre après une élection présidentielle où ils ont d'abord choisi un homme. Dès lors, si la nomination d'Edouard Philippe se résume à un débauchage personnel sans conséquence sur la ligne du gouvernement, je dis non. Si en juin, les législatives permettent de mener une politique audacieuse de réformes, avec l'appui d’une Assemblée nouvellement élue et du président de la République, je dis oui !

Grâce à DroiteLib’, mouvement libéral et humaniste auquel nous avons donné un élan national en début d'année, nous allons agir au-delà des simples échéances électorales, avec une exigence simple : celle de voir d'abord la politique comme un lieu de confrontation des idées. C'est ce qui a motivé mon engagement en politique après vingt ans passés en entreprise, loin des conflits d'appareils et des postures politiciennes, et qui peut parfois me donner le sentiment d'être une goutte d’eau dans un milieu imperméable. Cela ne signifie pas qu'il faille être borné, je ne crois absolument pas aux dogmes immuables. Mais si je suis libérale plutôt que socialiste, une distinction qui ne disparaîtra pas en 2017, c'est parce que je considère qu'il vaut mieux faire confiance aux gens dans leurs choix spontanés plutôt qu'à la planification publique ; c'est parce que l'Etat est plus souvent le problème que la solution ; c'est parce que je crois que les citoyens n’ont pas besoin des hommes politiques pour guider leur vie ou pour s’organiser en structures sociales intelligentes ; c’est parce que je juge, enfin, que les politiques sont utiles lorsqu’ils simplifient la vie de ceux qui entreprennent. Et ceux qui entreprennent ne sont pas nécessairement milliardaires ou globe-trotters. Chacun entreprend dans son quotidien, et il est bien triste que l'on dissuade, par excès de normes, de freins et de taxes, ceux qui acceptent de rompre la routine et de prendre des risques. Voilà les quelques convictions qui m'animent, et que j'entends continuer à porter dans les mois à venir. Qu’importent les maroquins et les postes à pourvoir, qui semblent demeurer pour beaucoup de politiciens la seule finalité.

Les sympathisants de la droite et du centre et leurs candidats aux législatives peuvent compter sur moi, 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VV1792
- 18/05/2017 - 21:40
Tres joli discours, mais il
Tres joli discours, mais il manque l'essentiel pour convaincre. Quelles valeurs defendez-vous en dehors de la gestion economique du pays? Et c'est qd meme un marqueur essentiel de ce qu' est suppose etre la Droite. Typiquement Patriotisme, continuite de la France, valeurs traditionnelles. Mais encore une fois, on n' aborde pas le sujet, par reflexe automatique de se placer au centre gauche sur les valeurs societales..La traitrise commence par la, car au final, si M Macron peu ou prou, applique la politique du programme decrit par V Clamels, pourquoi aller voter LR??
lafronde
- 18/05/2017 - 15:49
De l'utilité - ou de l'inutilité de Centre et de la Droite.
Au plan électoral le candidat Macron était au Centre puisqu'il a gagné. Comme Président il est dorénavant au centre de la République. Son Gouvernement décline les centres de la Gauche à la Droite. Le seul problème du Président Macron est qu'il se réclame du Progressisme, et veut d'ailleurs assembler tous les progressistes. Lorsque l'on sait que le Progressisme c'est imposer à la Société civile la conception du Progrès que se font ceux qui tiennent l'Etat, et avec ses moyens coercitifs, fiscalité, subvention et Code pénal, on se remémore tous les abus qui ont pu être commis par des régimes autoritaires. Que vient faire Les_Républicains dans cette galère progressiste ? LR n'ont-ils pas pour vocation de défendre nos libertés publiques, nos libertés locales ? La liberté économique. LR n'ont-il spas aussi pour vocation de défendre la Tradition, l'autonomie de la Société civile organisée par subsidiarité vis à vis d'un Etat jacobin, volontiers directif ? Mme Calmels, défendez d'abord la Liberté des français avant les projets de "Progrès" (mais pour qui ?) du président Macron. N'oubliez-pas qu'il a été élu grâce au verrouillage de l'Audiovisuel par le CSA, au profit du camp progressiste
clint
- 17/05/2017 - 19:28
La droite ne s'en sortira pas si facilement !
Il faudrait un chef et je n'en vois aucun à l'horizon ! De plus que tous les "jeunes", i.e. 50 ans !!, se bouffent entre eux !