En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 45 min 56 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 1 heure 9 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 1 heure 35 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 3 heures 4 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 4 heures 15 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 7 heures 30 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 8 heures 44 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 59 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 1 heure 23 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 2 heures 33 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 3 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 5 heures 14 sec
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 6 heures 46 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 10 heures 58 min
Oui, chef !

Passation de pouvoir : Emmanuel Macron ou le retour affiché de l'autorité

Publié le 15 mai 2017
Au cours de la cérémonie d'investiture, Emmanuel Macron a su montrer qu’il savait se placer au-dessus des partis pour adopter une qualité d’arbitre, aptitude faisant cruellement défaut au sommet des institutions depuis de nombreuses années.
Jacques Charles-Gaffiot est l'auteur de Trônes en majesté, l’Autorité et son symbole (Édition du Cerf), et commissaire de l'exposition Trésors du Saint-Sépulcre. Présents des cours royales européennes qui fut présentée au château de Versailles...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Charles-Gaffiot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Charles-Gaffiot est l'auteur de Trônes en majesté, l’Autorité et son symbole (Édition du Cerf), et commissaire de l'exposition Trésors du Saint-Sépulcre. Présents des cours royales européennes qui fut présentée au château de Versailles...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au cours de la cérémonie d'investiture, Emmanuel Macron a su montrer qu’il savait se placer au-dessus des partis pour adopter une qualité d’arbitre, aptitude faisant cruellement défaut au sommet des institutions depuis de nombreuses années.

De l’empyrée, Jupiter a su retenir ce matin les cataractes qui s’étaient répandues sur le malheureux François Hollande qui, voici cinq ans, remontait en voiture découverte les Champs-Elysées pour honorer le Soldat inconnu qui sommeille sous l’Arc de Triomphe.

Tandis que sur la glèbe, de gauche comme de droite, les Français retenaient leur souffle pour mieux déchiffrer les premiers pas accomplis par un successeur fringant, qui, aux yeux de beaucoup, risquait d’apparaître inexpérimenté, et peut-être même maladroit, engoncé dans un costume présidentiel, taillé peut-être trop grand pour lui.

L’investiture de ce dimanche (du latin médiéval investio signifiant étymologiquement couvrir d’un vêtement) a été sans conteste réussie. Cultivé et policé, le nouveau président a su utiliser les principaux ressorts que les convenances protocolaires ont fixé depuis des centaines de lustres pour rendre plus symbolique l’instant solennel de la dévolution du pouvoir. Cette sage prudence observée par Emmanuel Macron est d’autant plus notable que la tradition républicaine de la Ve République ne fixe aucune règle précise en la matière, offrant ainsi en ce domaine à chaque titulaire de la charge suprême une liberté presque entière.

A lire également sur notre site : "Tentation autoritaire : La République En Marche... vers le 3e Empire ?"

A la suite des deux derniers quinquennats, plusieurs écueils devaient être évités.

La cérémonie devait tout d’abord dessiner sans ambiguïté la stature du personnage public investi de la fonction présidentielle, silhouette qui s’était fortement altérée en dix ans. Il convenait, en effet, d’éviter toute confusion avec la sphère privée du personnage même si des contacts furtifs pouvaient être tolérés, voire même attendus. Brigitte Macron a su demeurer un spectateur secondaire de cette liturgie civique, se cantonnant dans son rôle d’épouse du chef de l’Etat. Elégante, elle a joué son rôle dans une parfaite discrétion et sobriété qui tranchèrent avec l’attitude observée par une Valérie Trierweiler omniprésente qui tint, par exemple, à saluer aux côtés de son compagnon, les représentants des corps constitués et la foule des personnalités conviées.

Il convenait ensuite de montrer que le nouveau président avait su tirer leçon des reproches formulés à la suite de la réception donnée à la Coupole le soir du 22 avril. Nul représentant, semble-t-il, de l’industrie du divertissement ou des médias ne figurait parmi les invités conviés dans la Salle des fêtes de l’Elysée. Place de l’Etoile, également, Emmanuel Macron ne s’est livré à aucun selfie. L’heure était à la gravité et non à la frivolité. Dans une simplicité authentique, il s’est livré à un double bain de foule, accordant une attention particulière à chacun.

Le nouveau président devait aussi incarner la longue continuité aux très lointaines origines de ses devanciers. En saluant l’œuvre constructive accomplie par chacun de ses prédécesseurs, il a su montrer qu’il savait se placer au-dessus des partis pour adopter une qualité d’arbitre, aptitude faisant cruellement défaut au sommet des institutions depuis de nombreuses années. Le nouveau président sut également incarner une certaine spécificité française en renonçant, par exemple, à céder aux usages si en vogue par delà l’Atlantique : ainsi, à la différence du geste qu’il avait accompli au soir du 7 mai dernier, on ne le vit pas porter la main le cœur en entendant l’hymne national.

Sans faute, un minutieux ballet s’est donc déroulé tout au long de la journée, mêlant les instants de gravité et de solennité aux gestes chaleureux, tout en préservant le nouveau titulaire de familiarités intempestives, d’apartés malvenues, et de tout ce qui pourrait recouvrer d’accommodements malencontreux.

Sans conteste, le président d’En Marche ! a su aujourd’hui accomplir un grand pas (qu’il aura sans doute encore renouveler) : restaurer l’autorité du chef de l’Etat.

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé régulièrement les accointances d’Emmanuel Macron avec la grande finance ! Vingt-quatre heures après, il faut le reconnaître, la banque Rothschild est aussi un singulier pôle d’excellence : elle a su mettre à l’étrier deux de nos deux (grands ? – l’histoire nous le dira) chefs d’Etat. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 15/05/2017 - 19:47
Tout cela c'est du cinéma
L'acteur a été bon (par rapport à Hollande le jeu était aisé) mais il n'empêche que sa politique est aux antipodes de ce que je crois bon pour la France et c'est cela qui m'importe, sans compter le montage honteux qui bien plus que le vote a amené Macron au pouvoir.
assougoudrel
- 15/05/2017 - 14:56
Il a fait preuve de beaucoup d'autorité
en Algérie.
Beredan
- 15/05/2017 - 13:10
Les grandes eaux
En voyant Gérard Colomb et Patriat. Fondre en larmes en serrant la paluche au Manu , on comprend qu'il va bientôt falloir sortir nos mouchoirs....