En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 19 min 43 sec
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 3 heures 27 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 3 heures 55 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 15 heures 23 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 18 heures 22 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 19 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 21 heures 25 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 21 heures 52 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 40 min 29 sec
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 3 heures 6 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 3 heures 41 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 14 heures 27 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 17 heures 41 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 18 heures 54 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 20 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 21 heures 35 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 23 heures 4 min
© jody amiet / AFP
© jody amiet / AFP
Démocratie

Quand la crise guyanaise nous rappelle que la démocratie se joue aussi dans les comportements individuels

Publié le 07 mai 2017
Le fait est entendu : la démocratie, partout en Occident, est malade. Des deux cotés de l’Atlantique, les pays qui ont fait le choix de ce système politique sont aux prises avec des difficultés profondes.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le fait est entendu : la démocratie, partout en Occident, est malade. Des deux cotés de l’Atlantique, les pays qui ont fait le choix de ce système politique sont aux prises avec des difficultés profondes.

Les pays émergents, hier persuadés que leur développement économique et social passait par l’adoption de la démocratie, envisagent désormais fièrement d’autres voies de développement, plus conformes à leur conception traditionnelle de la Cité, et regardent ce système politique avec une condescendance de plus en plus en manifeste. 

Disons-le tout net : la critique de la démocratie n’a rien de nouveau. Les Grecs anciens, inventeurs du concept, ont très tôt compris que la démocratie avait son jumeau noir, la démagogie. En France, le décalage entre pays réel et pays légal est un fil rouge de notre histoire politique depuis 1789. Et l’exclamation de Winston Churchill, selon laquelle la démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres, reste valide. 

Est-ce à dire alors qu’il faille renoncer à débattre de notre système démocratique ? C’est le contraire qui est vrai. Dans ce cadre, il nous semble que notre démocratie doit s’interroger sur trois éléments fondamentaux.

D’abord, les Institutions. Alors que la France a depuis 1789 essayé à peu près toutes les formes institutionnelles, sans jamais trouver celle qui lui convient, chacun comprend bien que la V em République est aujourd’hui à bout de souffle. Or, paradoxalement, rarement la réflexion sur les Institutions a été aussi pauvre. Il est donc urgent de reposer la question de nos Institutions, comme le Comité Vedel avait su le faire au milieu des années 1990.

Ensuite, la vie politique elle-même. La crise de notre vie politique est profonde, et ressentie comme telle par les citoyens. Cette crise concerne tous les acteurs. Les partis politiques d’abord, qui sont devenus des coquilles vides d’idées, en crise profonde, alors même que leur rôle, inscrit à l’article 4 de la Constitution, est tout à fait fondamental. La presse, ensuite, dont le rôle est éminent pour éclairer le citoyen dans ses choix, et qui par son amateurisme et son sensationnalisme croissants est atteinte par le même discrédit que le personnel politique aux yeux de citoyens exaspérés. Internet, enfin, que certains ont vus comme l’auxiliaire naturel de la démocratie, mais qui s’est aussi avéré à bien des égards le lieu de l’instantanéité, de la brutalité, et parfois du mensonge (fake news). C’est peu dire que ces trois acteurs de la démocratie doivent procéder à un sérieux aggiornamento.

Pourtant, les meilleures institutions et une vie politique apaisée ne sont rien si l’impasse est faite sur l’essentiel : l’attitude des citoyens eux-mêmes. Pour paraphraser Baruch Spinoza, lequel soulignait que "la paix n'est pas l'absence de guerre, mais une vertu qui naît de la force de l'âme", la démocratie et la république puisent avant tout leurs racines dans les comportements individuels. Sans citoyens responsables, il n’est pas de démocratie solide, de République digne de ce nom. A cet égard, il nous semble que notre démocratie, dirigée par la gauche ou par la droite de gouvernement, a montré trop de mansuétude à l’égard de comportements individuels si inacceptables que les tolérer ronge jusqu’au cœur de notre système politique. Si les exemples ne manquent pas (ainsi le feuilleton vaudevillesque de la SNCM, qui s’est terminé par l’intervention du GIGN pour prendre d’assaut un bateau en pleine mer ; l’affaire des chemises arrachées chez Air France etc.), la situation actuelle qui se développe en Guyane est tristement emblématique des effets délétères qui résultent de la prise en otage d’une population par une minorité. Alors que la tension s’était considérablement réduite après l’accord du 21 avril – lequel a prévu le versement d’une aide de quelques 3 milliards d’euros en particulier pour combler le retard du territoire en termes d’infrastructures - le conflit s’est à nouveau fortement durcit, sous l’action d’une minorité d’ultras extrêmement violents. Et c’est désormais une part importante de la population de Guyane qui se trouve prise en otage, puisqu’en raison de l’action irresponsable de certains, jusqu’à 40% des guyanais pâtissent ces jours-ci de coupures d’électricité sauvages. Sans parler des attaques ad hominem au cocktail Molotov.

Au total, c’est bien d’une réflexion globale dont notre démocratie malade a besoin. Cette réflexion doit aussi placer en son cœur le citoyen lui même, et ne jamais omettre des principes simples : savoir faire prévaloir l’intérêt général sur celui de la minorité ; se souvenir que le contrat républicain confère au citoyen des droits, mais aussi des devoirs.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pourquoi-pas31
- 07/05/2017 - 13:49
Avec un peu de courage
cette longue vidéo vous apprendra peyt-etre quelque chose. «L'État et les banques, les dessous d'un hold-up historique»
https://www.youtube.com/embed/TLjq25_ayWM?rel=0