En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 33 min 43 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 47 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 19 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 26 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 50 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 19 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 5 heures 29 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 3 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 7 heures 29 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 6 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 36 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 48 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 22 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 37 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 4 heures 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 38 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 49 min
© REUTERS / Russell Boyce
© REUTERS / Russell Boyce
Bonnes feuilles

Pourquoi les bulles financières sont inévitables

Publié le 07 mai 2017
Nos dirigeants ont-ils tiré les leçons de la crise financière mondiale de 2008 ? Une telle catastrophe peut-elle se reproduire ? De toute part, on se veut rassurant : les banques seraient mieux encadrées, plus solides… Et pourtant, moins de dix ans après le krach, la dette mondiale a été multipliée par quatre ! Dans cet ouvrage détonnant, Lord Adair Turner livre un verdict implacable. Extrait de "Reprendre le contrôle de la dette" de Lord Adair Turner, aux Editions de l'Atelier (1/2).
Adair Turner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lord Adair Turner est un professionnel des marchés financiers à l’autorité mondiale incontestée, et un économiste de premier plan.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos dirigeants ont-ils tiré les leçons de la crise financière mondiale de 2008 ? Une telle catastrophe peut-elle se reproduire ? De toute part, on se veut rassurant : les banques seraient mieux encadrées, plus solides… Et pourtant, moins de dix ans après le krach, la dette mondiale a été multipliée par quatre ! Dans cet ouvrage détonnant, Lord Adair Turner livre un verdict implacable. Extrait de "Reprendre le contrôle de la dette" de Lord Adair Turner, aux Editions de l'Atelier (1/2).

Depuis qu’existent des transactions sur des marchés financiers, ou même sur des actifs réels, la finance a été sujette à des poussées d’exubérance irrationnelle, suivies de moments de panique et de désespoir, et à des volatilités que les fondamentaux économiques ne peuvent expliquer. Le livre de Charles Kindleberger, Histoire mondiale de la spéculation financière, en décrit de nombreux exemples depuis la bulle sur le marché des bulbes de tulipe aux Pays-Bas en 1635-1637 jusqu’à la flambée des valeurs boursières  américaines de la fin des année 1920 suivie de l’effondrement de 1929 et au boom du Nasdaq a` la fin des année 1990, en passant par les bulles des Compagnies des mers du Sud et du Mississippi en 1719-1720. Parfois, comme pour la bulle des tulipes, les investisseurs furent prêts a` payer des prix toujours plus élevées  pour des actifs dont la « valeur » réelle e´tait intrinsèquement arbitraire : au début de l’automne 1636, une livre de switzers (une variété particulière de bulbes) coutait 60 florins ; au 1er février 1637, le prix était monté jusqu’a` 1 400 florins, et deux semaines plus tard il atteignait son sommet à 1 500 florins. 

Dans l’effondrement qui suivit, certains prix chutèrent de 99 % 10. Lors d’autres frénésies, comme la bulle de la Compagnie des mers du Sud, les investisseurs crurent pendant un temps a` des histoires fantaisistes sur des projets largement frauduleux. Et dans les cycles de bulles, puis de krachs les plus douloureux, la spéculation financée par le crédit joua un rôle essentiel ; c’est un thème clé´ sur lequel nous reviendrons dans les parties II et III. Mais dans tous les cas, la fixation des prix se basait sur des croyances et sur des actes inexplicables en termes d’EMH ou de REH. C’est particulièrement e´vident dans les exemples extrêmes étudiés par Kindleberger et, avant lui, par Charles MacKay dans son livre paru en 1841, Extraordinary Popular Delusions and the Madness of Crowds. C’est aussi manifeste dans le cas de brusques effondrements du marche´ : aucune « information nouvelle » ne justifia de manière rationnelle la chute de 23 % de l’indice Dow Jones entre l’ouverture et la fermeture de la bourse le lundi 19 octobre 1987.

Mais comme l’a montré l’économiste Robert Shiller, on peut plus généralement observer ceci : la volatilité des marchés d’actions au cours du XXe siècle est trop importante pour s’expliquer par des variations plausibles des flux de trésorerie futurs, sur lesquels est basé le cours des actions selon la théorie des marche´s efficients 12. Le niveau global des cours de bourse oscille continuellement, pour des raisons inde´pendantes de toute information nouvelle sur les perspectives des entreprises, et il lui arrive de diverger radicalement de toute estimation raisonnable d’une valeur fondamentale. Le schéma 2.1 montre l’évolution de l’indice Nasdaq des valeurs de la haute technologie lors de la flambe´e d’Internet : parti de 1 000 en juillet 1995, il atteignit un pic à 5 048 en mars 2000, avant de retomber à 1 108 en octobre 2002. Sa valeur cumulée à son maximum en 2000 ne peut en aucun cas être justifiée par les flux de trésorerie prospectifs de toutes les entreprises combinées : quand cette réalité se fit jour, l’inévitable chute s’ensuivit. C’était l’exubérance irrationnelle en action.

Cinq facteurs expliquent pourquoi ces bulles puis ces effondrements sont inévitables. Le premier est que le processus de prise de décision par les individus n’est pas totalement rationnel. Comme le dit Andrew Haldane, « quand nous prenons des décisions intertemporelles difficiles, nous sommes littéralement divise´s entre nos deux cerveaux  ». Notre cerveau combine un cortex préfrontal capable d’une analyse patiente et rationnelle et un système limbique qui nous rend enclin à des réactions émotionnelles instinctives. Nous sommes les fruits de l’évolution, qui nous confère une capacité unique de pensée rationnelle mais nous soumet aussi naturellement aux effets de troupeau, parce que suivre le groupe, la bande, la tribu, est un élan qui a été important pour la survie à une certaine étape de notre histoire évolutionnaire.

Extrait de "Reprendre le contrôle de la dette" de Lord Adair Turner aux Editions de l'Atelier

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires