En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 12 min 49 sec
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 4 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 10 heures 19 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 11 heures 11 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 6 heures 31 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 8 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 9 heures 18 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 9 heures 34 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 11 heures 53 min
© Flickr/Natalia Sheppard
© Flickr/Natalia Sheppard
Bonnes feuilles

Chantage, insultes, sexe et trahisons : les ténébreux coups bas échangés entre JFK et J. Edgar Hoover

Publié le 30 avril 2017
22 novembre 1963. La vie du jeune et séduisant John F. Kennedy, 35e président des États-Unis, s'interrompt brutalement à Dallas. Derrière la légende que célèbrent les magazines se cache cependant une réalité moins glamour : celle d'un don Juan prisonnier d'une véritable addiction sexuelle, qui collectionne de façon obsessionnelle les conquêtes. Extrait de "JFK, une histoire sexuelle" de Georges Ayache, aux Editions du Rocher (1/2).
Georges Ayache
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien diplomate, aujourd'hui écrivain et avocat, Georges Ayache est docteur en science politique et ancien élève de l'ENA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
22 novembre 1963. La vie du jeune et séduisant John F. Kennedy, 35e président des États-Unis, s'interrompt brutalement à Dallas. Derrière la légende que célèbrent les magazines se cache cependant une réalité moins glamour : celle d'un don Juan prisonnier d'une véritable addiction sexuelle, qui collectionne de façon obsessionnelle les conquêtes. Extrait de "JFK, une histoire sexuelle" de Georges Ayache, aux Editions du Rocher (1/2).

Des risques avec les femmes, Jack Kennedy en aura tellement pris dans son existence! Ils lui sont devenus presque habituels, au point sans doute de ne même plus y songer. Les risques pour sa propre santé, il les multiplie au fil de ses relations sexuelles plus que douteuses, non sans avoir contracté au passage une maladie vénérienne qu’il doit traiter pour éviter le pire. Il a si souvent côtoyé la mort qu’il a fini par ne plus s’en soucier, persuadé au fond de lui-même d’être insubmersible. Il est vrai qu’il ne se soucie pas non plus de prendre la moindre précaution pour la protection de ses partenaires. Les risques de scandale sont également légion, la moindre vétille sexuelle pouvant lui revenir en boomerang et ruiner ainsi ses hautes ambitions politiques.

Cela fait à présent des années que Jack joue avec le feu. En est-il à faire des paris avec lui-même sur son invulnérabilité? Pendant longtemps, il a laissé bien en vue dans son bureau au Sénat une photo le représentant sur un yacht en compagnie de jeunes femmes complètement nues. Ce n’est qu’en avril 1960, alors que les «primaires» démocrates commencent à tourner clairement en sa faveur, qu’il se décide à faire décrocher la photo. Il était temps! Celle-ci était devenue un objet de plaisanterie tant pour les gardes de sécurité que pour le personnel chargé du nettoyage.

En tout cas, les liaisons à répétition de Jack font le miel de J. Edgar Hoover qui accumule consciencieusement sur lui photos, enregistrements, révélations et témoignages. Particulièrement abondant, ce matériel compromettant lui est parfois offert sur un plateau. Le dossier JFK s’est considérablement épaissi depuis l’épisode Arvad, en 1941-1942… étant entendu qu’un dossier bien fourni sur un présidentiable ne représente rien moins qu’une assurance tous risques.

Avec Jack Kennedy, du reste, une information chasse l’autre. Un jour de 1960, il revient aux oreilles du patron du FBI une rumeur sensationnelle: JFK aurait déjà été marié une première fois, avant Jackie donc, dans l’immédiat après-guerre. On recherche activement le nom de l’«heureuse élue» de l’époque. Elle s’appelle Durie Malcolm et appartient à la bonne société de Chicago. Blonde, fraîche, ravissante, elle adore le basket et le hockey sur glace… ainsi que les hommes dont, en séductrice née, elle fait une consommation plutôt immodérée. Au moment où elle croise les pas de Jack, à Palm Beach en Floride, cette beauté diaphane n’est-elle pas en train de se séparer de son second mari?

Par la suite, les enquêteurs de Hoover découvrent à la New York Public Library une histoire de la famille Malcolm, en édition privée, où l’on peut lire, dans la liste des époux déjà à l’actif de la belle Durie: «John F. Kennedy, fils de Joseph P. Kennedy, un temps ambassadeur en Grande-Bretagne.»

L’information, bien sûr, est de la pure dynamite. Car de deux choses l’une: soit Jack Kennedy est bigame; soit il aurait divorcé et enfreint les règles de la religion catholique mais, plus grave encore, dissimulé une telle situation à la nation alors qu’il brigue la présidence des États-Unis. Dans les deux cas, il y a matière à scandale et à discréditer irrévocablement le suspect.

En pleine campagne électorale, Hoover évoque le sujet auprès de Richard Nixon qui n’est pas très chaud pour y donner suite. Pas aussi «tricky » qu’on le dit, dans le fond, le candidat républicain! En novembre 1961, JFK est installé à la Maison Blanche. Hoover, lui, reçoit d’autres notes en provenance de ses bureaux régionaux du New Jersey et du Massachusetts, corroborant les premières allégations. À cette époque, ses relations personnelles se sont sensiblement dégradées avec les Kennedy. Au fond, il les a toujours détestés – à l’exception, peut-être, du vieux Joe dont il se méfie – et ceux-ci le lui rendent bien, à commencer par le ministre de la Justice, Bobby Kennedy, qui a l’autorité hiérarchique sur le FBI. Républicain de cœur, Hoover aurait préféré Nixon. Tant qu’à choisir un démocrate, il aurait opté pour Lyndon B. Johnson à qui il avait d'ailleurs refilé en douce quelques tuyaux sur ses adversaires politiques. Mais lui avait-on rapporté que LBJ le traitait en privé de «saloperie de pédale»?

En mars 1962, Hoover est convié à déjeuner en tête-à-tête avec le Président, à la Maison Blanche. C’est la première fois que cela arrive. Le déjeuner se passe mal. Pour bien faire comprendre à JFK qu’il sait décidément beaucoup de choses sur son compte, preuves à l’appui, Hoover déballe les dossiers de Judy Campbell et de Frankie Sinatra. Il lui parle aussi de la Mafia. Il entretient accessoirement JFK de la baie des Cochons et des coups fourrés de la CIA qui ont été couverts par la Maison Blanche, jusqu’aux tentatives d’assassinat de Fidel Castro. Au moment du café, cependant, Hoover n’est pas certain que le Président ait vraiment reçu le message cinq sur cinq. JFK se rend-il compte que celui qu’il appelle chaleureusement Edgar, mais qu’il traite derrière son dos de «fieffé salopard», est inamovible? Ce dernier n’a peut-être pas été élu mais sa nomination remonte tout de même… à 1924, au temps du président Coolidge, quand Jack usait encore ses fonds de culotte sur les bancs de l’école primaire!

Extrait de JFK, une histoire sexuelle de Georges Ayache, aux Editions du Rocher

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 30/04/2017 - 18:20
Tout le monde savait...
Cet article ne révèle rien. Il ne fait que rappeler que JKF était un Don Juan. Et alors? AUCUNE présidence américaine n'a généré une croissance aussi importante que celle de sa présidence. S'il était tellement adulé, c'était ça, la première raison!