En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

07.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

01.

Zone euro : la crise continue

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 51 min 55 sec
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 14 heures 7 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 14 heures 52 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 16 heures 48 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 18 heures 28 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 21 heures 12 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 1 jour 6 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 2 heures 41 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 14 heures 29 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 16 heures 10 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 17 heures 39 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 20 heures 38 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 22 heures 39 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 1 jour 1 heure
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
Bonnes feuilles

Pourquoi l’islam et la laïcité font rarement bon ménage

Publié le 29 avril 2017
A l'heure où dominent les relativismes, où s'installent les confusions et où l'émotion supplante la raison, la relation avec l'Islam et les musulmans est confrontée à deux sérieux écueils : le déni et la passion. Il est donc urgent de bannir toute superficialité dans l'approche de réalités encore trop méconnues ou déformées. Tel est l'enjeu réussi de ce livre qui s'inspire aussi de l'expérience des chrétiens d'Orient. Extrait de "L'Islam, Pour tous ceux qui veulent en parler, mais ne le connaissent pas" d’Annie Laurent, aux Editions Artège (1/2).
Annie Laurent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annie Laurent collabore à diverses revues, profanes ou catholiques, et participe à des émissions de radio, et donne une chronique hebdomadaire sur les chrétiens du Proche-Orient à Radio-Espérance.  Elle a publié plusieurs autres livres, parmi lesquels :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'heure où dominent les relativismes, où s'installent les confusions et où l'émotion supplante la raison, la relation avec l'Islam et les musulmans est confrontée à deux sérieux écueils : le déni et la passion. Il est donc urgent de bannir toute superficialité dans l'approche de réalités encore trop méconnues ou déformées. Tel est l'enjeu réussi de ce livre qui s'inspire aussi de l'expérience des chrétiens d'Orient. Extrait de "L'Islam, Pour tous ceux qui veulent en parler, mais ne le connaissent pas" d’Annie Laurent, aux Editions Artège (1/2).

Selon sa doctrine classique, l’Islam se définit comme un tout: religion, société, État. Cette triple dimension lui est fondamentale. C’est pourquoi la notion de laïcité est étrangère au droit public musulman. Donc, dans un pays où la majorité de la population est musulmane, l’islam doit être reconnu comme religion officielle. Même si le Coran ne se prononce pas à son sujet, il inspire un système politico-religieux qui identifie totalement les sphères religieuse et civile.

Beaucoup de musulmans voient alors dans la laïcité une forme déguisée d’athéisme. Elle équivaut, croient-ils, au rejet de Dieu de la Cité et à la négation de la religion, comme le rappelait au Liban Hussein Kouatly, directeur général de Dar-el-Fatoua, instance officielle du sunnisme local, au début de la guerre survenue dans son pays en 1975.

Le musulman au Liban, en principe, ne peut être qu’engagé par les obligations de l’islam dont fait partie la création de l’État islamique. Celle-ci peut toutefois être suspendue provisoirement en cas de contraintes extérieures […]. La solution fondamentale, c’est l’appel à l’instauration d’un pouvoir islamique au Liban. La laïcité représente une façon de coincer [sic] les musulmans parce qu’elle signifie la séparation de la religion et de l’État alors que l’islam est un régime total, c’est- à-dire religion et État .

Le Liban est le seul État de la Ligue arabe (22 membres) dont l’identité et les institutions ne sont pas monopolisées par l’islam. Sa démocratie n’est pourtant pas laïque, mais confessionnelle: elle assure, selon une répartition fixe, la participation aux affaires publiques des dix-huit communautés reconnues par sa Constitution. Il n’y a donc pas de citoyens inférieurs aux autres et pas de risque de dictature. Et c’est pour garantir le maintien de cette exception protectrice de toutes les libertés que la présidence de la République est réservée à un chrétien maronite et que le Parlement est réparti par moitié entre élus chrétiens et musulmans alors même que la majorité de la population est désormais musulmane.

Avant les guerres récentes (Irak) et les révolutions en cours, certains régimes arabes (Tunisie et Égypte notamment) étaient présentés en Occident comme laïques pour la simple raison qu’ils muselaient l’islamisme. Cette présumée laïcité s’appliquait surtout au régime de Saddam Hussein, fondé sur un parti unique, le Baas (Résurgence), créé en Syrie en 1947 sur l’idéologie du nationalisme arabe. Or, le Baas n’étant pas un parti laïque à l’occidentale, il est préférable de le qualifier de laïcisant. D’ailleurs, la Constitution de l’Irak baassiste, en vigueur jusqu’en 2003, proclamait l’islam religion d’État. Le cas de la Syrie est particulier. Lorsqu’il s’empara du pouvoir en 1970, Hafez el-Assad fit adopter une Constitution ne comportant la proclamation d’aucune religion officielle, ce qui suscita la colère des oulémas sunnites. Assad introduisit alors l’obligation pour le chef de l’État d’être musulman. Mais lui-même était alaouite. Alors, en 1973, pour régulariser sa situation confessionnelle, il obtint de l’imam chiite libanais Moussa Sadr la publication d’une fatoua (avis juridico-religieux) déclarant que les alaouites font partie de l’islam chiite.

 

Dans la plupart des pays musulmans, l’islam est considéré comme la religion du peuple, si bien qu’il est impossible à un citoyen d’annoncer un changement de religion, sauf à vivre sa nouvelle identité dans la clandestinité et la crainte de représailles ou de poursuites pénales.

Extrait de "L'Islam, Pour tous ceux qui veulent en parler, mais ne le connaissent pas" d’Annie Laurent, aux Editions Artège

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
islam, religion, Occident, laïcité
Thématiques :
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 30/04/2017 - 13:37
c'est ce que disait le RP Bruckberger
Le "père Bruck" comme le disaient famillièrement les résistants dont il était l'aumônier avant de devenir celui de la Legion au Maroc a écrit ce jugement sur l'Islam qui rejoint complètement ce qui est dit dans cet article:
"“L'Islam est absence de contestation intérieure, c'est sa force et sa faiblesse. La possibilité même d'une contestation est blasphématoire. C'est un système sphérique parfait, hermétiquement clos sur lui-même. Il ne laisse au contestataire d'autre choix que d'être conquis et assimilé ou de se battre. Charles Martel est la seule réponse adéquate à l'Islam""
pale rider
- 30/04/2017 - 09:16
Malheureusement cet article ne sera lu et cru que par les
convaincus."Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n'entendent point" Alors il faudra que l Islam passe pour qu'ils voient enfin. Et alors seulement, comme il en a été de toutes les tyrannies, il refluera , car il aura montré à tous son visage.
Helveticosuisse
- 30/04/2017 - 05:35
A lire
Pour mieux connaitre l'islam je suggère la lecture de : Blasphémateur de Chawki Freha ainsi que "Il était une fois l'isalm" de Oukacha Majid. Avec ces lectures on ne peut qu'avoir la certitude de la dangerosité de cette religion.