En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 12 min 50 sec
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 38 min 57 sec
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 2 heures 8 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 19 heures 31 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 20 heures 32 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 23 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 20 min 26 sec
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 53 min 46 sec
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 1 heure 46 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 2 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 19 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 20 heures 27 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 22 heures 15 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 1 jour 14 min
© REUTERS / Yves Herman
© REUTERS / Yves Herman
​Fin du monde

Les critiques faites à l’égard de la sortie de l’euro proposée par le Front national ne sont elles pas aussi caricaturales que le projet lui-même ?

Publié le 07 avril 2017
Alors que l'échéance présidentielle se rapproche dangereusement, les critiques faites à l'égard du projet économique du Front national peinent à s'extirper de la logique binaire qui s'était également imposée lors du Brexit. En évitant de traiter les détails de la question de la sortie de l'euro, les opposants au FN ouvrent la brèche à un discours simpliste.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'échéance présidentielle se rapproche dangereusement, les critiques faites à l'égard du projet économique du Front national peinent à s'extirper de la logique binaire qui s'était également imposée lors du Brexit. En évitant de traiter les détails de la question de la sortie de l'euro, les opposants au FN ouvrent la brèche à un discours simpliste.

Atlantico  : Si le discours du FN sur la question de l'euro est souvent caricaturé, ne peut-on également dire que les critiques elles-mêmes sont "caricaturales", comme cela a pu être le cas pour le Brexit, qui a souvent été présenté comme étant annonciateur d'une forte dépression qui n'a toujours pas vu le jour ?

Nicolas Goetzmann : Malheureusement, le débat sur l'euro est totalement coincé dans une logique binaire qui conduit à forcer les électeurs à choisir pour ou contre l'euro, sans jamais entrer dans le détail de ce qui pourrait être changé, dans le fonctionnement de l'euro. Les défenseurs de l'euro défendent un totem dont les caractéristiques sont gravées dans le marbre, et le FN joue en opposition. Ce débat est inutile et ressemble effectivement à celui qui a eu lieu sur le Brexit, entre ceux qui annoncent la fin du monde, et ceux qui annoncent un renouveau merveilleux qui découlerait d'évidence de la sortie de l'euro. Ce que cette forme de débat occulte totalement, c'est ce que le FN propose après la sortie de l'euro. Il suffit de regarder le projet présidentiel de Marine Le Pen, et de constater l'immense vide à ce sujet, pour réaliser que rien n'est véritablement prévu. On ne sait rien de la stratégie monétaire qui sera proposée à la Banque de France, s'agira-t-il d'un retour à la même stratégie que celle de la BCE, c’est-à-dire la maitrise des prix sous le seuil des 2% d'inflation, s'agira-t-il d'une autre stratégie ? Laquelle ? Et puisque le casting d'une Banque centrale, la personnalité de ceux qui la composent, sont d'une extrême importance pour assoir la crédibilité d'une institution nouvelle, et dotée du plus grand pouvoir économique possible dans le pays, il serait tout de même utile de savoir quels seraient les personnes choisies. Il est d'ailleurs intéressant de noter que parmi les équipes du FN, aucune personnalité ne semble être à la hauteur de la charge. Pas de personnalité, pas de stratégie, c'est bien ça l'éléphant au milieu de la pièce du projet du Front national, ce n'est pas la sortie de l'euro en tant que telle qui doit effrayer le plus, c'est le vide et l'improvisation qui s'annoncent pour la suite.

Ce qui est sidérant, c'est de voir que les opposants à Marine Le Pen entrent dans le jeu du discours manichéen à pieds joints, en parlant de désastre, de fin du monde, d'euthanasie des épargnants, c'est à dire dans le même registre qui a été utilisé lors du Brexit, et on a pu en mesurer l'efficacité. C'est en entrant calmement dans le détail que l'on peut voir le vide proposé par le FN, pas en restant sur des question de morale ou sur la peur. 

Marine Le Pen a pu indiquer que la monnaie pouvait être le levier le plus efficace pour agir sur la compétitivité, sur quels éléments Marine Le Pen se base-t-elle pour en arriver à une telle conclusion ? Une dévaluation provoque-t-elle nécessairement des gains de compétitivité ?

Voici encore un élément qui permet de démontrer la vacuité de ce débat. En parlant de compétitivité et de dévaluation, Marine Le Pen acte l'absence de pensée de son parti sur la question monétaire. Pour être juste, il n'est pas déraisonnable de penser que les partis de gouvernement ont également cessé de penser la monnaie depuis un bon moment. Le levier monétaire est d'abord et avant tout un outil permettant de contrôler la demande intérieure, c’est-à-dire le niveau d'activité, au sein de la zone économique sous le contrôle de la Banque centrale. L'évolution de la valeur de la monnaie dépend de ce qui va être fait en ce sens. On peut prendre l'exemple du Japon. La Banque du japon a modifié par deux fois son objectif monétaire, passant d'un objectif de 0% d'inflation à 1%, puis à 2%. Ces décisions ont provoqué une réaction des marchés financiers qui ont, au cours des mois qui ont suivi, entrainé une baisse du Yen de 40%. La "dévaluation" a donc été une conséquence, et non l'objectif principal. Parce que l'objectif principal a été de provoquer une poussée de la demande intérieure avec une limite d'une inflation à 2%, il ne s'agit donc aucunement de rechercher des "gains de compétitivité" pour exporter plus, mais bien de "revitaliser" l'économie sur la base du marché intérieur. De la même façon, lorsque l'euro a baissé lors de ces dernières années, ce n'est pas parce que la BCE a dévalué l'euro, mais parce que Mario Draghi a changé de braquet sur le niveau d'activité souhaité au sien de la zone euro, et l'ajustement s'est fait naturellement par la suite. Ce débat sur la monnaie basé sur les termes de dévaluation et de compétitivité est donc parfaitement creux.

Si le projet présidentiel de Marine Le Pen ne fait pas de mention explicite à la sortie de l'euro, et se réfère plutôt au référendum de sortie de l'Union européenne, quelles peuvent être les difficultés générées par ce manque de détails ?

Encore une fois, ce qui doit inquiéter le plus n'est pas la question de la sortie de l'euro, mais l'absence totale de stratégie pour la suite. Ce qui pose problème, c'est bien l'incapacité de poser la question de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas dans la zone euro. Le mandat de la BCE est inadapté aux besoins du continent, c'est bien la raison principale du chômage de masse qui frappe le continent depuis près de 10 ans, et de la précarisation des sociétés européennes. L'Europe a abandonné le plein emploi lors du Traité de Maastricht, alors qu'il s'agit d'une pierre angulaire des origines social-démocrate du projet européen. Le projet de certains candidats à la présidentielle est d'abandonner l'autre pilier de cette approche, c’est-à-dire l'État Providence, et une social-démocratie sans plein emploi et sans État providence, est simplement l'opposé d'une social-démocratie. La question qui se pose pour l'euro est donc de rétablir un objectif de plein emploi, ce qui donnera la possibilité de renforcer l'État providence sans passer par la case fiscalité. Mais cette question-là n'est pas abordée par le FN, dont le seul objectif est de s'opposer à ce qui existe aujourd'hui, sans aucune forme de réflexion autour de la complexité du problème. On rase gratis, et ensuite on improvise pour la suite avec les moyens du bord, voilà le programme. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
GP13
- 05/04/2017 - 20:04
L'intendance suivra......
Le chef de l’État doit-il être une sorte de demi dieu qui a toutes les compétences dans tous les domaines, n'a que des collaborateurs qu'il commande et doivent exécuter les ordres ? Très peu pour moi!
Le chef de l’État fixe les grandes orientations avec clarté. MLP veut la souveraineté de la France. Je conçois que beaucoup ne sont pas d'accord, mais ils devraient avoir le courage de la clarté sur cette question fondamentale. Mais le cap étant fixé, l'intendance suivra comme l' avait dit un célèbre président de la République !!
Jardinier
- 05/04/2017 - 19:23
J'ai entendu MLP dire que pour elle,
Le choix du dirigeant de la future banque de France serait une de ses décisions les plus importantes, elle est donc consciente de cela, et a des pistes. Et elle inscrit dans son programme une hypothèse d'inflation de 2,5% a partir de 2020, ce qui donne quelques indications sur la future politique de la banque. De toutes façons, il est prévisible que le but ne sera pas l’austérité, ni le resserrement monétaire. Une autre indication, est sa volonté d'utiliser une partie de la création monétaire pour le remboursement des intérêts (ou d'une partie des intérêts) de la dette, de manière modéré, chaque année. Je ne me rappelle plus le détails. Je ne crois pas qu'ils soient aussi peu préparés que vous le soupçonner. Concernant votre alternative, c'est à dire l'extension de la politique monétaire de Draghi à un point qui obligerait les allemands a subir de l'inflation et a la transformer en perte de compétitivité (si j'ai bien compris), il est probablement intéressant, mais peut être encore plus irréaliste, surtout que les allemands dispose en fait d'un quasi droit de véto sur les décisions monétaires avec le passage obligé de toutes ces décisions devant leur cour constitutionnelle.
zeliclic
- 05/04/2017 - 19:16
@lemillanh
l'Euro a baissé de plus de 23% par rapport à l'USD entre avril 2014 et avril 2015 (et n'a pas remonté depuis)...