En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 8 heures 5 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 9 heures 32 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 14 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 19 heures 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 19 heures 55 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 8 heures 49 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 15 heures 51 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 18 heures 16 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 18 heures 38 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 18 heures 54 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 19 heures 25 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 19 heures 43 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 19 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

L’erreur est humaine... et productive : pourquoi se tromper et le reconnaître est extrêmement bénéfique pour notre santé

Publié le 02 avril 2017
Le management ne peut être autre que bienveillant. Le Docteur Philippe Rodet démontre, au croisement de sa double expérience de médecin urgentiste et de consultant en management, combien la personne humaine a besoin de bienveillance pour vivre et donner le meilleur d’elle-même. Si elle ne reçoit pas suffisamment de bienveillance, sa nature se rebelle : le niveau de stress augmente. Au contraire, si elle en reçoit abondamment, elle s’épanouit. Extrait de "Le management bienveillant" du Docteur Philippe Rodet et Yves Desjacques aux Editions Eyrolles (2/2).
Philippe Rodet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Rodet a exercé la médecine d’urgence dans le cadre du SAMU et de l’assistance en réalisant des rapatriements sanitaires dans plus de cinquante pays. Homme engagé, il a participé à des missions humanitaires au Burkina-Faso, en Roumanie et à...
Voir la bio
Yves Desjacques
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Desjacques, DRH Groupe, est reconnu pour ses engagements sociaux, sociétaux et environnementaux. Convaincu que la place de la personne humaine dans l'entreprise est essentielle, il agit pour développer à la fois te bien-être et l'engagement...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le management ne peut être autre que bienveillant. Le Docteur Philippe Rodet démontre, au croisement de sa double expérience de médecin urgentiste et de consultant en management, combien la personne humaine a besoin de bienveillance pour vivre et donner le meilleur d’elle-même. Si elle ne reçoit pas suffisamment de bienveillance, sa nature se rebelle : le niveau de stress augmente. Au contraire, si elle en reçoit abondamment, elle s’épanouit. Extrait de "Le management bienveillant" du Docteur Philippe Rodet et Yves Desjacques aux Editions Eyrolles (2/2).

Si grâce à la capacité de pardonner, chacun admet ses erreurs, la peur de se tromper ne paralyse plus l’innovation… En France, pays réputé pour son pessimisme, on n’accepte pas l’erreur. Quelqu’un qui s’est trompé doit le payer. Dans d’autres contrées, si quelqu’un se trompe, c’est parce qu’il a essayé et il a plus de chance de réussir que s’il ne tentait rien ; il faut juste qu’il persévère jusqu’à ce qu’il y arrive. Si l’on rétablissait le droit à l’erreur, nous n’altérerions pas le sens des responsabilités de chacun, mais bénéficierions d’une créativité indispensable au contexte actuel. Et si le droit à l’erreur, véritable devoir d’audace, passait par le fait de savoir pardonner ?

Une meilleure santé

Pardonner permet de diminuer les émotions négatives et d’améliorer la santé… Les thérapeutes qui travaillent avec des victimes de traumatismes connaissent depuis longtemps les vertus du pardon. Ils ont, par exemple, remarqué que le soulagement apporté par le pardon favorisait les capacités d’adaptation et la guérison de ces personnes.

Les effets bénéfiques du pardon ont été plus largement étudiés par les chercheurs depuis une quinzaine d’années. Ils ont ainsi remarqué que le pardon constituait un excellent moyen pour diminuer la colère, la dépression, l’anxiété et diverses autres émotions négatives. Par ailleurs, les personnes capables de pardonner sont en moyenne plus satisfaites de leur vie. Et après avoir pardonné, celles-ci sont plus confiantes en l’avenir et ont une meilleure estime de soi !

Une étude menée aux États-Unis par des chercheurs du Luther College, dans l’Iowa, et dont les résultats ont été publiés en juin 2016 dans le Journal of Health Psychology, aborde l’influence du pardon sur la santé. Les chercheurs ont tenté de mesurer l’impact du stress sur la santé mentale des personnes qui ont tendance à pardonner avec plus ou moins de facilité. Pour ce faire, ils ont demandé à 148 jeunes adultes de répondre à un questionnaire sur le sujet.

Les résultats de l’étude révèlent que le pardon réduirait à zéro le risque de développer un trouble physique ou psychique lié au stress. « Si vous ne disposez pas de ce réflexe, vous sentirez les effets du stress d’une façon plus brutale, sans l’atténuer », explique Loren Toussaint, auteur principal de ces travaux.

Les spécialistes admettent par ailleurs que les raisons pour lesquelles le pardon protège une personne des maladies liées au stress restent difficiles à déterminer. Ils suggèrent que le fait de savoir pardonner pourrait être associé à une meilleure capacité d’adaptation et à une meilleure gestion du stress.

En outre, les scientifiques précisent que la capacité à pardonner s’apprend et se travaille, et que chacun peut s’y exercer afin d’améliorer sa santé.

Vers l’amélioration continue

Donner le droit à l’erreur diminue le niveau de stress en favorisant une sécurité psychologique et l’amélioration continue. « L’antidote à la phobie de l’échec est la création d’un environnement psychologiquement rassurant au sein duquel les employés peuvent s’exprimer librement sur ce qui n’a pas marché, notamment sur les erreurs commises, sans être rejetés ou punis (Baer et Frese, 2003). C’est le seul moyen pour qu’une organisation ne soit pas dans une posture défensive et apprenne quelque chose des erreurs qui ont été commises (Edmondson, 1999  ; Cannon et Edmondson, 2001  ; Tucker et Edmondson, 2003). D’ailleurs, Carmeli et Gittel (2009) valident empiriquement l’hypothèse selon laquelle la “sécurité psychologique” favorise l’apprentissage par l’échec au sein des organisations. Dans ce cas-là, les individus partagent avec honnêteté leur expérience et examinent comment ils peuvent corriger les erreurs qui ont été commises et réduire la probabilité qu’elles ne se reproduisent, même si cela présuppose d’admettre leurs fautes (Tjosvold et al., 2004). En somme, une culture de la “non-punition” favorise le retour d’expérience et, par suite, la diffusion de la connaissance sur les erreurs passées. Si l’on veut prévenir les échecs et éviter les récidives, il convient donc de chercher des explications plutôt que des coupables (Morel et al., 2009). » En outre, cette sécurité psychologique diminue le niveau de stress.

L’évaluation des résultats, l’atteinte ou la non-atteinte des objectifs de performance, nous rappelle inévitablement la façon dont nous étions notés à l’école. Cette fâcheuse tendance à mettre les projecteurs sur les erreurs, soulignées en rouge, peut avoir comme conséquence un sentiment douloureux de dévalorisation des personnes, qui s’identifient aux résultats. Dans l’entreprise, ces mauvais souvenirs peuvent conduire à vouloir masquer les écarts. Or, mesurer et mettre en évidence les écarts s’avère indispensable pour en détecter les causes, les prioriser et y remédier pour enfin s’améliorer. Ainsi, il est indispensable de communiquer les résultats d’une façon qui permette de décomplexer les personnes quant à la non-atteinte des objectifs. Cela passe par la reconnaissance des résultats obtenus et la démystification des écarts.

Reconnaître ses maladresses

Dans la vie de tous les jours, dans l’entreprise, les maladresses, les erreurs, sont, heureusement, à des années-lumière de l’histoire de Kim Phúc… Et cependant, lorsque l’on est maladroit vis-à-vis d’un collaborateur, c’est le fait de repenser à ces histoires qui aide à aller vers lui, à lui expliquer les raisons de ces maladresses et à obtenir ainsi son pardon. Puisse ce témoignage hors normes aider chacun à progresser dans sa capacité à reconnaître ses erreurs, ses maladresses, à renforcer la cohésion, à faciliter l’innovation et à vivre en meilleure santé.

Extrait de Le management bienveillant, du Docteur Philippe Rodet et Yves Desjacques aux Editions Eyrolles

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires