En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 20 min 16 sec
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 2 heures 21 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 2 heures 56 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 5 heures 17 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 6 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 16 heures 57 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 17 heures 34 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 1 heure 45 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 2 heures 28 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 3 heures 9 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 3 heures 32 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 17 heures 10 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 20 heures 36 min
© Pixabay
© Pixabay
Encore un effort

Pourquoi perdre du poids ne rend pas heureux mais peut éviter les dépressions

Publié le 23 mars 2017
Selon plusieurs études australiennes, perdre du poids n'est pas le facteur de bonne santé psychologique le plus important. La qualité du régime est essentielle pour endiguer les symptômes de dépression.
Catherine Grangeard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon plusieurs études australiennes, perdre du poids n'est pas le facteur de bonne santé psychologique le plus important. La qualité du régime est essentielle pour endiguer les symptômes de dépression.

Atlantico : Une nouvelle étude de l'Université Deakin en Australie montre que le fait d'améliorer la qualité de son régime est la clé pour protéger et préserver sa santé mentale, au détriment de la perte de poids en elle-même. Qu'est-ce qui explique que faire attention à la qualité de son régime est plus importante pour être bien dans son corps ?

Catherine Grangeard : Le poids ne fait pas le bonheur ! Prendre soin de soi y participe. La santé mentale réside aussi dans son estime de soi…Voici un rapide rappel de quelques grands principes.

Il y a une confusion sémantique entre le régime alimentaire de tout un chacun et se mettre au « régime » ce qui signifie moins manger que d’habitude dans le but de perdre du poids. Vous imaginez être guidé par une obsession de régimes pour perdre du poids ? La simple idée de privation met le moral à zéro !

A l’inverse, être content de soi, penser que l’on se donne le meilleur, que l’on donne le meilleur à sa famille avec la nourriture, c’est fort pour aller bien. Pourquoi donc une perte de poids serait un objectif ? Cette étude semble implicitement le prétendre. C’est tout de même curieux de penser le surpoids de la sorte. Généraliser cette obsession de la perte de poids, c’est créer des problèmes d’excès de poids ! A force de restrictions, les gens en arrivent à avoir peur de se nourrir.

De bons aliments pour la santé permettant d’être bien dans sa peau, dans tous les sens de cette expression, sont d’ailleurs réclamés par la majeure partie de la population. Beaucoup de gens se soucient de la qualité de la nourriture. A juste titre semble-t-il… La qualité de ce qui est produit, vendu, confectionné est une sécurité élémentaire que réclament les consommateurs. Cela ne dépend pas d’eux mais de contrôles qu’ils sont en droit d’attendre. Les produits doivent être fiables et donc de qualité.

Ensuite, ce qui dépend de chacun, ce qui relève d’un choix individuel, c’est comment remplir son caddie, ses placards, son frigo puis son assiette. On voit donc qu’un régime de qualité est une conséquence, avant d’être une cause.

C’est curieux comme on oublie l’aspect collectif, social et que l’on pense presqu’uniquement en termes individuels toute cette question.

La publicité, je le rappelle encore, façonne les goûts et les choix que l’on estime, à tort, personnels…

Quand on parle de régime de qualité, faut-il privilégier les produits considérés comme sains ou n'est-il pas malgré tout important de "se faire plaisir" ? 

Si « se faire plaisir » c’est, au quotidien, boire des sodas et se nourrir de « mal bouffe », il ne faut pas en plus espérer être en forme ! Soyons sérieux… On a bien le droit de succomber mais on aura la santé qui va avec. Si quelqu’un a envie de faire comme l’oiseau et veut tenter de voler du 15 ème étage sans parachute, vous le laisserez « se faire plaisir » ? Un régime de qualité est celui qui va satisfaire une personne à différents niveaux. Sinon, ce n’est pas un régime de qualité.

L’idéal absolu : se faire plaisir avec des produits sains ! On doit donc interroger cette notion de ce qui fait plaisir, comment se construit une association mentale entre l’aliment et le plaisir. Le goût bien sûr, mais le goût ça s’apprend. On sait que selon les contrées, on aime ce qui est pimenté ou pas. Cet exemple montre que l’éducation est fondamentale, elle entraîne des habitudes. Donc… récompenser avec un fruit ou un gâteau, ça induit des associations d’idées très différentes.

Déguster un produit naturel, en en faisant tout un plat, si j’ose dire, c’est montrer la valeur que le produit, en lui-même, possède. Prenons les fruits… Une bonne fraise a-t-elle besoin de sucre ?

Ce qui est considéré comme « régime de qualité » est donc à définir sous ces angles.

Lorsque seules les calories comptent, on ne peut pas parler de qualité, ni gustative ni nutritionnelle.

Le régime de qualité va apporter ce qu’il faut au corps pour fonctionner de manière optimale, à la fois en termes d’énergie et de plaisir… et au Sujet, à l’être humain, quelque chose qui lui donne confiance dans sa capacité à s’occuper correctement de lui-même et des autres !

L’un des innombrables problèmes que soulèvent tous les sites de coaching-minceur, les applis, et autres, c’est que la personne perd le peu de confiance qui lui restait sur ses compétences à être en capacité de savoir ce qui est bon pour elle. Perdre foi en soi, dans sa capacité de jugement, c’est grave. Aucun régime de qualité n’a droit à ce qualificatif si le prix à payer est de renoncer à s’octroyer la capacité de conduire (to coach) par soi-même son propre régime alimentaire…

Etre capable de se nourrir, d’assurer sa subsistance, n’est - ce pas un signe d’autonomie ?

La clé d'un bon régime n'est-elle pas d'oublier que l'on fait un régime ?

Cette idée de régime est équivalente à des frustrations. Faire un régime, c’est être dans un choix qui restreint, interdit, etc… Cela ne peut donc être quelque chose qui soit associé à du durable.

Or, on va se nourrir jusqu’à la fin de la vie.

Donc, logiquement, il nous faut penser alimentation uniquement sur du long terme. La clé, pour reprendre votre expression, qui ouvre des issues, ce ne peut être que dans cette direction. L’alimentation qui convient à chacun est quelque chose qui s’adapte à son mode de vie. Et non l’inverse ! Je ne vais pas passer ma vie à compter des calories, des points ou que sais-je encore…

Tout le monde a besoin de variété, d’équilibre alimentaire en fait et de produits de qualité… ni trop, ni trop peu… Et tout le monde n’a pas une formation en diététique !

En revanche, en adoptant un mode alimentaire qui va bien avec mon mode de vie, mes besoins et mes goûts, il se peut bien que j’arrive à adopter une alimentation qui me convienne sur tous les plans. La rigidité des conseils diététiques est vouée à l’échec. C’est grave que sous des prétextes d’équilibre parfait, le résultat soit pire que le mal…Les « yoyos » résultent de périodes successives de régimes. La prise de poids est toujours supérieures d’épisodes en épisodes. Le découragement aussi.

L’idée de régime en est responsable. Bien se nourrir est l’unique objectif. Pour être en forme, pour prendre plaisir à manger, pas pour viser un poids défini par des normes absurdes. Quelques kilos en trop ne sont pas un problème, ni de santé, ni esthétique.

Quand je parle de régime, il s’agit bien de toutes les formules, méthodes et autres expressions qui signifient au fond exactement la même chose… ça fait juste plus neuf, plus moderne. Je reprendrai volontiers votre question pour conclure en disant que la clé, c’est d’oublier de faire un régime !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires