En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 2 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 3 heures 35 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 6 heures 7 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 8 heures 10 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 8 heures 38 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 9 heures 21 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 11 heures 4 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 5 heures 3 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 8 heures 2 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 8 heures 30 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 9 heures 15 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 9 heures 34 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 10 heures 5 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 10 heures 46 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 21 heures 21 min
© Reuters
© Reuters
Qui s'y frotte s'y pique

Posts à retardement : de Mehdi Meklat au malheureux fils de la famille d'Orvault, ce qui se passe quand les réseaux sociaux vous rattrapent

Publié le 09 mars 2017
Dans le cadre de l'affaire des disparus d'Orvault, le fils a pu apparaître, pendant un temps aux yeux des enquêteurs, comme le principal suspect en raison de certains de ses anciennes publications Facebook dans lesquelles il témoignait de son mal-être, mais aussi de la rancœur qu'il a pu éprouver à l'égard de son père.
Eric Delcroix
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012. Il est créateur du site...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de l'affaire des disparus d'Orvault, le fils a pu apparaître, pendant un temps aux yeux des enquêteurs, comme le principal suspect en raison de certains de ses anciennes publications Facebook dans lesquelles il témoignait de son mal-être, mais aussi de la rancœur qu'il a pu éprouver à l'égard de son père.

Atlantico : Au regard de certains exemples tirés de l'actualité, notamment celui de Mehdi Meklat ou encore du fils de la famille Troadec, peut-on envisager que les réseaux sociaux puissent pousser à des comportements de défi, de provocation, de postures publiques faisant montre d'un nouveau type d'exhibitionnisme ? 

Eric Delcroix : Par certains aspects, les réseaux sociaux poussent à une certaine forme d'exhibition. Pour beaucoup de gens, la question du paraître est fondamentale dans l'usage des réseaux sociaux. Toutefois, il reste à définir si ce sont les réseaux sociaux qui poussent à cette exhibition ou bien le regard des autres.

Par rapport à toutes ces problématiques, le souci réside dans le fait que les individus publient sans savoir ce qu'ils publient réellement, sans se fixer de limites. Ceci est une grosse erreur. C'est à nous de fixer les limites de jusqu'où on peut aller lorsqu'on publie sur les réseaux sociaux. Les gens n'ont aucunement conscience que ce qu'ils écrivent sur les réseaux sociaux pourrait un jour se retourner contre eux.

Je ne pense pas que ce soient les réseaux sociaux à proprement parler qui favorisent ces comportements de défi ou de provocation, mais davantage les groupes auxquels on appartient. Les réseaux sociaux sont une synthèse de ce qui se passe au quotidien, dans la vie réelle. On pourrait tout aussi bien retrouver les mêmes phénomènes au sein d'un groupe d'une cour de récréation par exemple. Sur Internet, l'audience est plus large. Les réseaux sociaux sont simplement un vecteur de cette communication.

Il y a 25/30 ans, les réseaux sociaux n'existaient pas, et pourtant le même genre d'actions pouvait être commis. Mais celles-ci restaient alors au sein du groupe, sans diffusion, ce que permet désormais Internet et les réseaux sociaux. 

Les utilisateurs des réseaux sociaux ont-ils pris conscience de cette nouvelle donne et des risques inhérents à ce qu'ils publient ? 

Ce risque est apparu bien avant les réseaux sociaux avec les blogs, comme j'ai déjà pu le signaler à plusieurs reprises. On ne peut pas publier n'importe quoi ; nous sommes chacun responsable de ce que nous publions, quel que soit le support. Le problème aujourd'hui, c'est qu'au nom de la liberté individuelle, il est possible de publier tout ce dont on a envie. Or, selon le métier que l'on exerce, le nombre de personnes qui nous suivent, etc., nous avons certaines responsabilités, ce dont n'ont absolument pas conscience les gens. 

Au regard des précédents éléments évoques, peut-on considérer les réseaux sociaux comme un défouloir qui peut finalement se retourner contre ceux qui y écrivent ? En ce sens, les réseaux sociaux n'ont-ils pas pris, d'une certaine manière, la relève des journaux intimes ?

Plus qu'un défouloir, le problème réside dans le fait que les gens ne voient pas qu'il y a des limites à ne pas dépasser. Mais cela va plus loin que les réseaux sociaux : pensons aux photos et vidéos enregistrées sur Internet également, qui restent. Il n'est pas non plus exclu que l'on finisse par retrouver dans les années à venir, simplement par le son, les propos tenus par telle ou telle personne dans une interview ou autre.

Chacun situe sa propre limite quant à ce qu'il publie compte tenu de sa conception de la morale. De même, on remarque une véritable différence entre la génération Y et les générations plus âgées à propos de ce qui relève de la vie privée.

Pour ce qui est du journal intime, effectivement, à une certaine époque on y avait recours pour écrire pour soi. Toutefois, je suis persuadé qu'un certain nombre de personnes n'auraient pas été contre l'idée d'une publication de leur journal intime, mais de façon anonyme. D'ailleurs sur Internet, on trouve de nombreuses publications anonymes. Cela tient au fait que, même dans le cas du journal intime, l'individu peut éprouver le besoin d'avoir un retour sur ce qu'il a écrit. C'est d'ailleurs l'essence même des réseaux sociaux : la relation avec les pairs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires