En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

02.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

03.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 9 heures 55 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 13 heures 9 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 14 heures 22 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 15 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 17 heures 3 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 18 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 20 heures 4 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 21 heures 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 22 heures 33 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 10 heures 51 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 13 heures 51 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 14 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 16 heures 54 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 17 heures 20 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 22 heures 44 min
Centre en retrait

A la recherche du centre perdu... Les centristes, grands perdants de la campagne 2012 ?

Publié le 28 février 2012
Le congrès du Nouveau Centre s’est tenu ce week-end et a révélé de fortes dissensions au sein du parti. De son côté, François Bayrou stagne dans les sondages. Mais que se passe-t-il chez les centristes ?
Jean Garrigues est historien, spécialiste d'histoire politique.Il est professeur d'histoire contemporaine à l' Université d'Orléans et à Sciences Po Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages comme Histoire du Parlement de 1789 à nos jours (Armand...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Garrigues
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Garrigues est historien, spécialiste d'histoire politique.Il est professeur d'histoire contemporaine à l' Université d'Orléans et à Sciences Po Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages comme Histoire du Parlement de 1789 à nos jours (Armand...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le congrès du Nouveau Centre s’est tenu ce week-end et a révélé de fortes dissensions au sein du parti. De son côté, François Bayrou stagne dans les sondages. Mais que se passe-t-il chez les centristes ?

Atlantico : Le congrès du Nouveau Centre s’est tenu ce week-end et a révélé de fortes dissensions au sein du parti. De son côté, François Bayrou stagne dans les sondages. Comment expliquer la difficulté du centre à exister politiquement ?

Jean Garrigues : Il y a toujours eu historiquement en France un courant centriste ou une sensibilité centriste, démocrate et chrétienne, qui réunit un certain nombre d’hommes venus de la droite libérale ou de la gauche radicale. Il s’agit d’une sensibilité composite, formée de personnes issues de familles différentes qui partagent certaines valeurs communes : l’humanisme, l’attachement à la République, le christianisme social (conception plus sociale que celle de la droite traditionnelle) et un penchant pour l’Europe, bien sûr. 

Des familles parlementaires centristes ont joué un rôle essentiel dans la naissance de la IIIe République, en 1870. Mais avec la Vème République et la présidentialisation des institutions, une bipolarisation de la vie politique française est apparue. Dans cette configuration, le centrisme a vocation à disparaitre ou à se retrouver en situation systématique de ralliement au deuxième tour de la présidentielle. Il peut exister uniquement comme une force d’appoint pour l’élection présidentielle.

 

Mais pourquoi le Nouveau Centre explose-t-il aujourd'hui et pourquoi François Bayrou stagne-t-il dans les sondages ?

Il y a énormément d’éléments à la fois structurels et conjoncturels qui expliquent pourquoi en 2012 cela ne fonctionne pas.

Pour le Nouveau Centre, la figure qui incarne le mouvement, Hervé Morin, refuse la culture de ralliement traditionnellement présente au centre. La majorité des élus ne le comprend pas et est désarçonnée. C'est pourquoi il a été lâché par les élus parlementaires de son parti, comme François Bayrou avait été lâché en 2007 par les élus UDF. La nécessité des alliances électorales fait que si les élus centristes veulent être renouvelés, ils doivent s’allier avec la droite.

 

Et François Bayrou ?

Il incarne cette continuité de la tradition centriste historique, c’est l’héritier chrétien démocrate. Il a eu le sens politique de se dire que s’il voulait faire exister le centre comme une force première dans la vie politique française, il fallait procéder comme Valéry Giscard d'Estaing l'avait fait avec succès en 1974 : n’accepter ni la droite ni la gauche et se présenter comme celui qui peut rassembler à droite comme à gauche.

Le problème c’est que pour faire ce rassemblement, il faut des réseaux d’élus et de militants. Cela manque à François Bayrou, même si depuis  2007, un réseau militant s’est construit autour de lui.

Et puis, par rapport à 2007, il doit faire face à un autre handicap : l’usure.  En 2007, c’était un homme nouveau, en 2012 il y a quelque chose de réchauffé. Comme Nicolas Sarkozy, ce ne sont plus des hommes neufs. Ça pourrait être un avantage, un gage de cohérence, de continuité, mais l’effet de nouveauté ne joue plus.

Surtout, deuxième phénomène majeur : en 2007, il devait faire face à Ségolène Royal, une candidate de gauche qui ne mordait pas sur l’électorat centriste, tandis qu’en 2012, François Hollande est plus à même de capter cet électorat. Finalement, LA mauvaise nouvelle pour Bayrou dans cette élection, c’est que Hollande a gagner les primaires.

Malgré tout, comme en témoigne son vocabulaire gaulliste et sa personnalisation du pouvoir, François Bayrou a adapté le centrisme à l’esprit de la Vème République ; de la même façon que l'avait fait François Mitterrand à partir de 1965, avec la gauche. Si la stratégie du candidat Modem ne fonctionne pas, c'est parce que la tradition de bipolarité l’emporte sur cette volonté d’adaptation.

 

Peut-on déjà tenter d'esquisser de quoi le futur du centre sera fait après 2012 ?

L’après 2012 est très difficile à définir. La logique aurait dû être une progression de François Bayrou par rapport à 2007. En l'état actuel des choses, nous sommes en régression. Par conséquent, tout  dépendra de la capacité de Bayrou à rebondir après un éventuel troisième échec. Pour ce qui concerne le Nouveau Centre, les choses sont assez claires : on reviendra à la stratégie traditionnelle de l’alliance à droite.

De toute façon, le centre a déjà explosé. Ce qui existe aujourd’hui c’est un "bayrouisme" ou un rassemblement autour de Bayrou. Le centrisme en tant que famille politique est divisé entre le Modem, le Nouveau Centre, voire le Parti radical de Jean-Louis Borloo, ou bien même Dominique de Villepin dont le discours politique est assez proche de celui de François Bayrou.

Propos recueillis par Aymeric Goetschy

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

02.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

03.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
FrédéricLN
- 28/02/2012 - 22:45
beaucoup dépendra de la campagne présidentielle
Pour M. Garrigues "La logique aurait dû être une progression de François Bayrou par rapport à 2007. En l'état actuel des choses, nous sommes en régression. Par conséquent, tout dépendra…"

Jusque là, nous sommes d'accord : tout dépendra, ou du moins, beaucoup dépendra des deux prochains mois. La logique de la progression attendue de M. Bayrou se réalisera-t-elle, ou "l'état actuel des choses" se prolongera-t-il encore deux mois ?

Je suis pour la logique, et l'espoir !
Mérovingien
- 28/02/2012 - 16:45
UN DEUXIEME TOUR SURPRENANT
Au jeu des vases communicants, le PS continue de se vider de sa base populaire qui file à l'UMP et au FN. Les bobos ont commencés leur migration vers Mélenchon mais le changement étant soudain, il n'est pas assuré. Les sociaux démocrates orphelins ne savent vers qui se tourner et au final une partie votera Bayrou et l'autre s'abstiendra. Je ne crois pas que François Bayrou puisse redresser la barre suffisamment pour éviter de son prendre le mur. Par contre Marine Le Pen pourrait par exaspération devant la suffisance et l'arrogance des deux mamouths arriver en tête entre 31 et 34% si l'abstention atteint les 45% comme c'est très probable.
titine
- 28/02/2012 - 14:46
M. Garrigues...
Les sondages sont une chose, la réalité par les urnes en est une autre. Ce ne sont pas les "réseaux" qui font une élection, mais les citoyens. Et souvent avec des surprises auxquelles on est loin de s'attendre... Hollande est "donné" gagnant par les sondeurs. Au vu de sa prestation hier dans "Paroles et Actes", on peut raisonnablement en douter. Du reste, il suffisait de regarder les visages des invités et l'expression des journalistes invités, notamment celle flagrante de Michel Field... son expression voulait tout dire ! Bref. Plus nul, tu meurs. Pitoyable le "spectacle" d'hier soir. A continuer ainsi, Bayrou peut espérer en toute quiétude, me semble t il...