En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 1 heure 29 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 2 heures 36 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 3 heures 40 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 11 heures 6 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 11 heures 42 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 22 heures 28 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 2 heures 14 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 3 heures 14 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 4 heures 1 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 11 heures 56 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 23 heures 23 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Que faire ?

Ce qui se cache derrière la difficulté des Republicains à élaborer un éventuel plan B

Publié le 06 mars 2017
En dépit des commentaires, rien n'est joué pour François Fillon qui pourrait encore être au second tour et gagner la présidentielle. Pour les potentiels "plans B" en cas de remplacement, cela paraît, en revanche, moins certain.
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En dépit des commentaires, rien n'est joué pour François Fillon qui pourrait encore être au second tour et gagner la présidentielle. Pour les potentiels "plans B" en cas de remplacement, cela paraît, en revanche, moins certain.

Il est dans la culture de l'ex-RPR, devenu UMP, puis "Les Républicains", de prendre des décisions brusques et apparemment fortes après un échec. Alain Juppé en sait quelque chose : à la suite de la défaite à l'élection législative qui a suivie la dissolution de 1997, il fut sommé, dans la journée qui suivit, de démissionner de la présidence du RPR pour être remplacé, séance tenante, par Séguin  - qui devait ultérieurement démissionner à son tour tant il était peu fait pour ce poste.

C'est sans doute là la marque de la culture chiraquienne. Chirac ne marchandait pas les gestes brusques et excessifs qui convenaient à son air (apparemment) décidé : appel de Cochin, festival atomique de 1995, retrait du CPE, déjà voté et promulgué.

Nous sommes là loin d'une authentique vision politique, laquelle prend en compte pleinement le facteur temps et donc ne s'arrête pas au premier revers. Churchill disait  : "Le succès, c'est d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme."  Les mêmes qui poussent Fillon à retirer sa candidature, et vont peut-être l'y forcer, auraient dit à De Gaulle après Mers-el-Kébir ou Dakar: "Maintenant ça suffit, on rentre à la maison".

En refusant de démissionner, Fillon ne fait pas seulement preuve d'obstination : il démontre ses capacités d'homme d'Etat qui ne change pas de cap au premier revers. Il répond ainsi à ceux qui doutaient de sa force de caractère.

Certes, l'affaire à laquelle il est confronté n'est pas insignifiante, non pas tant sur le plan moral ou judicaire, mais sur le plan politique.

Il reste que la seule solution pour les chefs des Républicains est de continuer à le soutenir car ils n'en ont aucune autre qui tienne.

D'abord, si Fillon s'arrêtait, le préjudice ne serait pas seulement pour lui, mais pour toute la droite et le centre. Renoncer dans les circonstances actuelles à sa candidature serait implicitement reconnaître une gravité qu'ils n'ont pas aux faits qui lui sont reprochés : tous les experts consultés s'accordent à penser que cette procédure finira dans six mois ou un an par un non-lieu, mais entre temps que de dégâts ! Cette reconnaissance de culpabilité ne vaudrait pas seulement pour  Fillon mais pour toute la droite classique et hypothéquait donc lourdement la candidature de son successeur.

Les défections au sein de LR ne plaisent pas à tout le monde, non seulement parmi les partisans de Fillon, mais très au-delà dans l'éventail politique : elles sentent la lâcheté et la traitrise. L'éventuel futur candidat ne devra donc pas avoir été compromis avec cette méprisable débandade.

Et puis qui choisir ? Les caciques de LR, avant de demander son retrait à Fillon, devraient proposer à l'unanimité un autre candidat : déposer ce que, dans la Constitution allemande, on appelle une "motion de défense constructive" : une motion de censure portant le nom du nouveau chancelier. Or, il n'en est pas question pour le moment: il s'en faut de beaucoup que les députés ayant quitté le navire soient d'accord sur le nom du nouveau pilote.

Si Fillon renonçait aujourd'hui, il faudrait  s'attendre à une grave confusion chez les Républicains, cela à quelques jours de la  date limite de dépôt  des candidatures, chacune de celles-ci devant être portées par 500 signatures d'élus.

On parle de Juppé qui, parait-il, se prépare. Remplacer Fillon par Juppé n'est  pas un choix neutre : dans l'atmosphère extrêmement tendue qui règne dans le monde occidental entre les néoconservateurs (et libéraux-libertaires) de type Clinton désireux d'en découdre avec Poutine et qui n'ont toujours pas avalé leur défaite à la présidentielle américaine, et les pragmatiques qui, comme Trump, veulent substituer le dialogue à la confrontation avec la Russie, entre la logique du messianisme belliqueux et celle des intérêts, l'atmosphère est proche de la guerre civile : à Washington, le clan Clinton, qui comprend la plupart des médias, refuse de reconnaitre sa défaite. En France, Macron est clairement dans le premier camp, Marine Le Pen dans le second. Le malheur est que la ligne de front traverse aujourd'hui le parti Les Républicains. Juppé est clairement, comme Macron, sur la ligne Clinton, Fillon, malgré sa modération, est soupçonné d'être sur la ligne Trump, et en tous les cas de ne pas être hostile à Poutine : "il abuse de la vodka"  a dit méchamment Juppé.

Au demeurant, les raisons qui ont fait perdre à Juppé la primaire demeurent valables : non pas son âge comme on l'a dit, mais l'âge de son logiciel, celui du chiraquisme, le "travaillisme à la française" , prêt sur presque tous les sujets à avaliser l'héritage de la gauche à un moment où c'est précisément cet héritage qui semble fatal à la France. Personne n'a oublié non plus ses grossières erreurs de jugement dans la guerre de Syrie. Il aurait gagné facilement l'élection en novembre ou décembre, sauvant  la mise des députés LR. Aujourd'hui, c'est moins sûr.

Que dire du jeune Baroin ? Dans un climat de crise grave, les peuples préfèrent généralement l'expérience et la solidité. Le noyau dur de l'électorat de droite, d'inspiration catholique modérée,  ceux qui ont fait gagner Fillon à la primaire, se ralliera-t-il à quelqu'un qui a déconseillé de faire des crèches de Noël ? Bertrand n'est guère mieux loti. Wauquiez, jeune aussi, plus marqué à droite, n'est pas aimé par ses collègues mais on le voit mal se rallier aux précités.

Pour se maintenir, Fillon n'a pas forcément besoin de l'aval de ses collègues. La page de la primaire tournée, il suffit qu'il se réfère à l'esprit de la Ve République pour qui les candidats à la magistrature suprême ne sauraient être des gens de parti  mais des hommes seuls face au peuple.

Fillon aurait tort de lâcher et ses collègues qui veulent son retrait, tort d'insister.

Malgré tout ce qui a pu être dit, Fillon, qui dispose d'un matelas de 18 % d'électeurs sûrs, peut encore être au second tour et gagner. Pour les autres, contrairement aux apparences, c'est douteux. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
letarga
- 06/03/2017 - 16:52
letarga21
Toutes ces misères que les médiats font à FILLON ne vont finir qu'a renforcer sa poppularité. En voila un au moins qui a quelque chose dans son pantalon..... Si j'hesitais en début de compagne. Je suis maintenant tout à fait déterminé à voter pour lui.
ikaris
- 06/03/2017 - 16:17
analyse de bon sens de Roland Hureaux
Bon rappel des "fondamentaux" et de vérités un peu plus souterraines (l'affrontement entre les neo-con et les pro-russes) .... en ces temps d'émotion c'est rafraichissant.
eltarzan
- 06/03/2017 - 14:12
Pompiers pyromanes
Il semble que les perdants du primaire LR jouent au pompier pyromane.