En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 29 min 59 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 3 heures 46 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 22 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 8 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 22 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 19 heures 35 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 20 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 5 sec
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 4 heures 35 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 3 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 3 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 6 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 22 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Michel Strogoff-Tchang

Sibérie, mon amour : le conflit latent entre la Russie et la Chine que Moscou aura bien de la peine à éviter

Publié le 09 mars 2017
Depuis les années 1990, les conflits territoriaux qui ont déchiré la Chine et la Russie pendant tout le XIXe et XXe siècles semblaient avoir pris fin. Mais la renaissance de l'irrédentisme chinois devrait donner des sueurs froides à Moscou.
 Jean-Pierre Guichard est professeur d'Université en économie, chaire Jean Monnet ad personam de l'Union européenne à l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Il est l'auteur des ouvrages suivants : La visée hégémonique de la Chine. L'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Guichard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Jean-Pierre Guichard est professeur d'Université en économie, chaire Jean Monnet ad personam de l'Union européenne à l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Il est l'auteur des ouvrages suivants : La visée hégémonique de la Chine. L'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis les années 1990, les conflits territoriaux qui ont déchiré la Chine et la Russie pendant tout le XIXe et XXe siècles semblaient avoir pris fin. Mais la renaissance de l'irrédentisme chinois devrait donner des sueurs froides à Moscou.

L’Empire du milieu a aujourd’hui une "visée hégémonique " [1] ; la stratégie mise en œuvre pour cela est certes économique, commerciale et financière, mais aussi culturelle, politique, militaire. L’expansionnisme territorial de la Chine a donné lieu, ces dernières décennies, à des conflits avec l’Inde (Cachemire) et avec la Russie (Amour, Oussouri) ; aujourd’hui il s’agit de contrôler la mer de Chine du sud.

Au nord, la Chine n’a officiellement aucune prétention territoriale, notamment avec la Russie avec laquelle les relations ont été normalisées en 1989, puis approfondies par le traité de Shanghai de 1996, centré sur les questions de sécurité, et impliquant les pays d’Asie centrale. Le dernier litige a été réglé il y a une dizaine d’années par la cession à la Chine de quelques ilôts du fleuve Amour près de Khabarovsk. Cette coopération entre les deux géants en matière militaire et de sécurité permet à chacun d’eux de pouvoir régler ses problèmes prioritaires ; la Russie en concentrant une grande partie de ses forces militaires à l’ouest pour pouvoir les utiliser d’une manière ou d’une autre dans le Caucase, en Crimée et Ukraine, en Syrie ; la Chine en faisant de même dans ses provinces turcophones de l’ouest et au Tibet (qui sont, par ailleurs, l’objet d’une politique visant à renforcer les Hans au sein des populations) et en concentrant l’essentiel des moyens militaires dans l’est du pays, face aux Etats-Unis, à Taiwan et au Japon ; le programme naval et aéro-naval de la Chine en mer de Chine du sud est considérable : sa finalité n’est pas seulement économique, elle est aussi militaire pour permettre aux nouveaux sous-marins capables d’évoluer en eaux très profondes de quitter leur base de Hainan sans être repérés….

Il y a toutefois des revendications implicites liées à l’Histoire. Déjà, au temps de la rupture entre l’Union soviétique "révisionniste" et la Chine, Pékin réclamait la rétrocession de territoires d’une superficie de 2 millions de km2. Actuellement, il y a dans la province du Heilongkiang des musées destinés à sensibiliser et à "éduquer" la population sur les "traités inégaux" et l’impérialisme des puissances européennes ; dans toutes les écoles et universités de Chine, on peut trouver en bonne place des affiches montrant la carte "historique" d’une grande Chine au XVIIe siècle : cette grande Chine comprend la totalité de la Mongolie, toute la partie sud (la plus utile) des provinces russes d’extrême-orient et de Sibérie (de l’ordre de 5 millions de km2), enfin un tiers du territoire du Kazakhstan et un petit bout du Khirghizstan.

La pénétration chinoise, dans les trois pays du nord (Russie, Mongolie, Kazkhstan), se fait par des moyens économiques et démographiques, légaux ou non.

En Mongolie, en dehors des implantations d’entreprises chinoises et des achats de terres, l’élément qui apparait le plus dangereux à terme pour de nombreux responsables est d’ordre démographique ; résultat du déficit en femmes de la population chinoise, de nombreux hommes s’expatrient, notamment en Mongolie où ils épousent des Mongoles et se sédentarisent en montant souvent de petites affaires ; toutefois, les enfants qui naissent de ces unions en Mongolie, sont d’abord et avant tout "chinois" !

Au Kazakhstan, pays doté de très grandes ressources, le processus de colonisation économique est largement entamé : achats en tout ou partie d’entreprises kazakhes (en particulier dans le secteur de l’énergie), implantations d’entreprises chinoises, notamment avec un grandiose projet de zone franche près de la frontière avec la Chine, énorme projet d’achat d’un million d’hectares de terres agricoles qui seraient mises en valeur par des travailleurs….chinois, projet en stand by car il a suscité une grande émotion dans le pays. La politique d’Union eurasiatique de Poutine et Nazarbaiev constitue un contre-feu à cette pénétration chinoise.

En Russie, la pénétration chinoise est multiforme. De nombreux Chinois s’installent, souvent illégalement (les autorités baissent parfois les yeux) dans les régions situées à proximité de la Chine ; ils montent souvent des commerces et épousent des femmes russes…..On trouve désormais dans les grandes villes des marchés chinois, prélude à la constitution de "villes chinoises". Beaucoup d’entreprises chinoises s’installent dans la région de Vladivostok ; il y a même un projet d’une location à la Chine, par un bail de longue durée, d’une partie de la ville et du port. Alors que la population globale de ces régions stagne, la population russe semble encore en léger déclin mais la population chinoise, qui est encore relativement modeste, est en pleine expansion ; Moscou semble avoir pris conscience du danger à terme que tout cela représente et prend diverses mesures destinées à favoriser le développement d’activités utilisant des ressources humaines russes, notamment dans le domaine de la petite agriculture. Enfin il y a de grands contrats de coopération négociés par les Etats et les très grandes firmes des deux pays dans les domaines de l’énergie, des transports, de l’exploitation des ressources naturelles de la Sibérie ; là encore, il arrive que les négociations achoppent sur ce point : la partie chinoise veut bien apporter, avec ses entreprises, capitaux, savoir-faire et débouchés, mais aussi - là est le problème - la main d’œuvre !

Le Kremlin est conscient du danger à long terme que représente la Chine : l’alliance de fait entre les deux géants de l’Eurasie ne peut être que provisoire.

Il est difficile de prédire ce qui serait la prochaine "proie" territoriale de la Chine au cas - probable mais pas certain - où elle contrôlerait la mer de Chine du sud : mer de Chine de l’est avec Taïwan ou bien la Mongolie ou le Kazakhstan ? Pour ces deux pays, la Russie ne pourra pas laisser la Chine aller dans sa pénétration au-delà d’un certain point, sauf à renoncer de fait à sa souveraineté sur une partie de son propre territoire, ce qui serait alors très grave pour elle.



[1] Voir, de A. Brunet et J.P. Guichard, La visée hégémonique de la Chine, l’impérialisme économique, 2011 et de J.P. Guichard, L’Etat-Parti Chinois et les multinationales, l’inquiétante alliance, 2014.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 27/03/2017 - 14:34
tiens!
je n'avais aucune ide des conflits territoriaux qui dechirerent la Chine et la Russie pendant 200 ans. Par contre j'ai lu au sujet du traffic d'opium par les anglais au 19e et de la colonisation de la mandchourie par les Japonais au 20e. Revision historique cet article?
Pourquoi-pas31
- 07/03/2017 - 19:57
Et on ne parle pas
du Laos et du Cambodge ou la procédure type Tibet est en route. Populations importées, achats de terres et exploitation si ce n'est pillage des ressources naturelles.
padam
- 07/03/2017 - 19:09
La mondialisation heureuse??
Les Russes ont les Chinois, nous on a les Islamistes. A chacun sa m....