En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 5 heures 18 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 7 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 11 heures 40 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 13 heures 8 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 13 heures 11 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 14 heures 12 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 6 heures 49 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 13 heures 9 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 14 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
En analyse

La double question qui perturbe les psychiatres : les anti-dépresseurs endommagent-ils le cerveau… Mais y a-t-il une alternative ?

Publié le 27 février 2017
Une étude danoise réalisée par le professeur Peter Gotzsche de l'université de Copenhague montre plus en détail les effets négatifs que peuvent avoir les antidépresseurs sur la santé. Ils ont des conséquences irrémédiables notamment sur le cerveau. Des alternatives existent.
Sauveur Boukris est médecin généraliste.Enseignant à Paris, il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision sur les questions de santé. Il est l'auteur de plusieurs livres médicaux dont "Santé : la démolition programmée", aux Editions...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sauveur Boukris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sauveur Boukris est médecin généraliste.Enseignant à Paris, il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision sur les questions de santé. Il est l'auteur de plusieurs livres médicaux dont "Santé : la démolition programmée", aux Editions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude danoise réalisée par le professeur Peter Gotzsche de l'université de Copenhague montre plus en détail les effets négatifs que peuvent avoir les antidépresseurs sur la santé. Ils ont des conséquences irrémédiables notamment sur le cerveau. Des alternatives existent.

Atlantico : Une étude danoise réalisée par le professeur Peter Gotzsche de l'université de Copenhague montre que les antidépresseurs sont mauvais pour les personnes instables émotionnellement. Ils peuvent créer des dommages irrémédiables sur le cerveau. Leurs effets négatifs sont présents longtemps après l'arrêt du traitement… Que nous dit cette étude de la dangerosité des antidépresseurs ?

Sauveur Boukris : On savait déjà beaucoup de choses sur les dangers des antidépresseurs. Il en existe de deux sortes, les tricycliques et les sérotoninergiques qui sont répandus avec le Prozac ou le Deroxac qui font partie de la deuxième catégorie. Ils développent des troubles sur la mémoire immédiate, des difficultés de concentration. Chez les enfants et les adolescents, ils lèvent les inhibitions, ce qui peut faciliter les passages à l'acte de pulsions suicidaires. On a pu constater que beaucoup d'adolescents avaient des envies suicidaires de passage à l'acte sous antidépresseur. Dans ces cas, les médecins se posent la question de savoir si c'est la dépression en elle-même ou les médicaments qui favorisent le passage à l'acte. Les médicaments psychotropes lèvent l'inhibition. 

Bien souvent, les antidépresseurs sont donnés sur de très longues périodes, de 6 à 18 mois. Les effets négatifs restent beaucoup plus longtemps dans l'organisme. Il reste à déterminer les conséquences au bout d'une longue période comme cinq ans. La prise d'antidépresseurs peut provoquer des troubles du sommeil, du comportement qui persiste même à l'arrêt du traitement. 

Les troubles du cerveau sont connus. Il s'agit surtout de de la mémoire récente, on oublie ce qu'on vient de nous dire, où on a posé ses affaires. On se souvient bien des événements à dix ans, mais pour la mémoire courte, ce qu'il s'est passé dans la minute ou la demi-heure comme par exemple,   les communications par téléphone, les rendez-vous, c'est plus difficile. Les antidépresseurs peuvent aussi entraîner un effacement du ressenti des émotions. Il n'y a pas de lésions anatomiques cérébrales. 

En quoi est-ce que cela pose problème pour les psychiatres ? Ils ont des choix très limités en matière de traitement pour les patients. 

Le ressenti d'un patient varie d'un patient à l'autre. La dépression est une souffrance.  Les effets secondaires existent, mais ils ne sont pas identiques pour tous les patients. Certaines personnes sont beaucoup plus sensibles et susceptibles aux risques. Les effets secondaires ne sont pas communs à tous. Les antidépresseurs sont les seules armes dont on dispose pour lutter contre les symptômes dépressifs. Cela affecte les patients différemment. Pour certains d'entre eux, ils n'ont plus de projets, ils ont des difficultés à s'endormir, ils sont très fatigués. Ils ne peuvent plus travailler. Il faut agir relativement vite pour éviter d'entrer dans une phase de chronicité de la maladie. 

Les effets secondaires ne sont pas constants chez tous les malades, mais ces médicaments vont apporter des progrès et un soulagement. Il faut adapter les traitements et les posologies au cas par cas et en fonction du ressenti du patient.

Existe-t-il des alternatives crédibles aux antidépresseurs  pour calmer les dépressions ? 

Il existe quelques alternatives. Après, tout dépend de la gravité de la maladie, du degré de la dépression. Pour les dépressions légères, on peut utiliser des solutions à base de plantes. Il existe des médicaments à base de millepertuis, une solution naturelle qui est très efficace.  Dans les dépressions post-traumatiques, après un accident, on peut utiliser des thérapies comportementales comme l'EMDR pour  le "Eye-Movement Desensitization and Reprocessing" ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires en français. Elle consiste en des mouvements pendulaires des yeux qui en deux, trois séances améliore le ressenti dépressif, les troubles du sommeil 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 27/02/2017 - 15:57
Le prozac
Est une horreur . On me l'a prescrit une fois , les effets secondaires sont réel , agressivité et dépression . Â éviter . Mais le millepertuis a les mêmes effets aussi .
Olivier K.
- 27/02/2017 - 11:52
Enfin,
le millepertuis est utilisé depuis toujours pour se donner le peps... mais les labos ont mis la pression pour que son usage soit restreint afin qu'ils puissent vendre leur poison... qui au final s'avèrent avoir des effets secondaires beaucoup plus graves que le mille pertuis. Evidemment se sera difficile de vendre du mille pertuis en France vu que cette fleur pousse partout et qu'en prime, elle a le bon goût d'affectionner les bords de chemins!
evinrude
- 27/02/2017 - 09:10
avec un petit "s"
à "déguisement"