En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

04.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 49 sec
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 59 min 17 sec
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlantic-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 16 heures 39 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 17 heures 47 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 23 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Politique
Interview

“Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 24 min 31 sec
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 16 heures 12 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 23 heures 43 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 23 heures 53 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 1 jour 4 heures
© Pixabay
© Pixabay
Interprétation de l'inflation

Inflation à 1.8% : pourquoi la zone euro pourrait être tentée de répéter les erreurs passées qui ont poussé le continent dans une crise qui dure depuis 10 ans

Publié le 24 février 2017
Selon les chiffres publiés par Eurostat, l'inflation au sein de la zone euro atteint 1.8% en ce début d'année 2017. Un chiffre qui pourrait justifier un changement de politique européenne, ce qui serait une énorme erreur....sur le modèle de celles commises en 2008 et en 2011.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les chiffres publiés par Eurostat, l'inflation au sein de la zone euro atteint 1.8% en ce début d'année 2017. Un chiffre qui pourrait justifier un changement de politique européenne, ce qui serait une énorme erreur....sur le modèle de celles commises en 2008 et en 2011.

Atlantico : Selon les dernières données publiées par Eurostat, l'inflation au sein de la zone euro a atteint 1.8% en janvier 2017, contre 1.1% en décembre 2016. Dès lors peut-on estimer que la BCE a rempli son mandat, visant à atteindre une inflation proche mais inférieure à 2% ?

Nicolas Goetzmann : Il est déjà utile de savoir pourquoi la BCE a un tel objectif d'inflation, et à quoi celle ci correspond. Schématiquement, l'inflation peut avoir deux sources principales. Soit le niveau d'activité économique est satisfaisant, avec une situation favorable de l'emploi, et il existe alors une pression à la hausse sur les salaires. Parce que les entreprises veulent garder leurs salariés, ou en embaucher de nouveaux, une compétition prend place, ce qui produit cette augmentation des salaires. Il s'agit là d'une inflation appelée "sous-jacente" (ou "Core"). C'est donc une inflation qui est alimentée par la demande intérieure. Ensuite, il y a l'inflation sur des produits importés, comme les matières premières, et dont l'exemple le plus parlant est le prix du pétrole. Cette inflation-là ne résulte donc pas du niveau d'activité économique intérieur, même s'il y contribue en partie. Le mandat de la BCE ne fait pas la distinction entre ces deux sources d'inflation, elle les prend en compte toutes les deux, sous l'intitulé d"inflation HICP" En établissant un objectif d'inflation à 2%, la BCE cherche à maitriser le niveau d'activité économique, entre une inflation trop faible, qui serait le signe d'une faible activité, et une inflation trop forte, qui serait le signe d'une surchauffe économique, ayant un potentiel de réelle déstabilisation des prix.

Les dernières données fournies par Eurostat indiquent que l'inflation sous-jacente atteint un rythme annuel de 0.9% tandis que l'inflation HICP atteint 1.8%. En observant le détail, on peut donc se rendre compte que la progression de l'inflation vient de la hausse des prix de l'énergie, soit +8.1% en rythme annuel au titre de janvier 2017. Ainsi, on constate que la progression des prix au sein de la zone euro ne découle pas d'une suractivité économique mais de la hausse des prix du pétrole, qui découle elle-même d'un ensemble de facteurs, notamment les accords récents de l'OPEP sur le niveau de production pétrolière. Pour la BCE, il s'agit donc plutôt d'un "faux signal", qui a été correctement identifié par Mario Draghi; le Président de la BCE :

"La reprise de l'inflation globale en décembre et en janvier reflète en grande partie les effets de base à la hausse et la progression récente des prix de l'énergie. Jusqu'à présent, les pressions inflationnistes sous-jacentes restent très modérées et ne devraient reprendre que progressivement ".

Quelles sont les conséquences de cette situation ? Quelle pourrait être la réaction de la BCE, et son impact sur l'activité économique de la zone euro ?

Avec une inflation HICP à 1.8%, la BCE pourrait trouver une justification pour mettre fin à sa politique de relance. Et certains, notamment en Allemagne (mais pas la Bundesbank pour une fois) plaident en ce sens. Mais Mario Draghi veille et a identifié cette problématique. Ce que l'on voit apparaître, c'est un défaut du mandat de la BCE lui-même. En prenant en compte l'inflation HICP, nous exposons la BCE à ce type d'erreurs. Parce que si les gouverneurs étaient moins avisés, ils pourraient être tentés de réagir en décidant une hausse des taux. C'est d'ailleurs ce qui a pu se passer en 2008, lorsque Jean-Claude Trichet en a décidé ainsi, sur la base du faux signal de la hausse des prix des matières premières, et ce, sans voir que le niveau d'activité était en train de s'écrouler au même moment. Cette décision est en bonne place du grand bêtisier monétaire mondial, où Jean-Claude Trichet truste d'ailleurs les meilleurs places (en 2011, il répétera la même erreur).

Pour corriger le mandat et empêcher la répétition de telles erreurs à l'avenir, il pourrait être envisagé, au moins dans un premier temps, de prendre uniquement en compte l'inflation sous-jacente, celle qui découle uniquement du niveau d'activité économique de la zone euro. Cela serait cohérent. D'autres solutions existent, qui sont encore plus efficaces, comme l'objectif de PIB nominal, mais cela est un autre sujet.

Si la BCE décidait aujourd'hui de relever ses taux, ou de stopper son action de relance, l'économie européenne serait condamnée une nouvelle fois à une période de croissance lente, éventuellement une nouvelle récession, en perdrait de vue tout espoir d'en finir une fois pour toute avec cette crise qui dure depuis bientôt 10 ans. Les responsables politiques en place ont quand même commis l'exploit de transformer cette crise en un épisode plus long encore que la crise des années 30, même si l'intensité n'est pas la même. Sauf pour la Grèce qui traverse un véritable calvaire.

Dès lors, comment justifier la poursuite d'une politique monétaire expansionniste en Europe, et ce, alors que l'inflation est proche de l'objectif fixé ? N'y a-t-il pas un danger à vouloir aller trop loin ?

Déjà, il faudrait définir ce que vouloir "aller trop loin" signifie. On a déjà vu qu'un risque inflationniste réel ne pourrait se produire que si le niveau d'activité de la zone euro était vraiment trop fort par rapport au potentiel du continent. Dans ces cas-là, le plein emploi est atteint, les salaires progressent de plus en plus rapidement, et la surchauffe se matérialise peu à peu. Et ce, jusqu'à ce que la relance ne parvienne plus du tout à alimenter la croissance, qui atteint son maximum, et que seule l'inflation progresse. L'Europe est encore très loin d'une telle situation. Avec un chômage de 9.6% pour la zone euro, le relance est encore nécessaire. Le moment opportun de se poser la question de relever les taux est celui qui occupe les États Unis aujourd'hui, c’est-à-dire un taux de chômage inférieur à 5%, et une inflation "core" (sous-jacente) de 2.3%. Une inflation "core" à un tel niveau de 2.3% montre que l'économie américaine avance à un rythme conforme à son potentiel, alors qu'une inflation core de 0.9% indique que la zone euro en est encore loin. Ce qui est confirmé par le différentiel de taux de chômage des deux pays.

C'est aussi pour cette raison que la croissance américaine tend à se tasser légèrement; elle a atteint son rythme de croisière, en altitude. La zone euro en est encore au décollage, nous avons encore le temps avant de nous poser ce genre de questions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

04.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires