En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

05.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 9 heures 48 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 11 heures 51 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 12 heures 49 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 14 heures 32 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 15 heures 48 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 16 heures 47 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 18 heures 3 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 18 heures 48 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 10 heures 34 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 12 heures 23 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 14 heures 9 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 14 heures 45 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 16 heures 32 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 19 heures 12 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 8 heures
Deuxième souffle

Développement : les Brics n'ont pas dit leur dernier mot

Publié le 24 février 2017
Les BRICS, les pays émergents les plus puissants au début des années 2000, ont connu un important reflux de leur croissance économique (la Chine exceptée). Pour autant, des stratégies pourraient leur permettre de regagner fortement en compétitivité.
Pierre Salama
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Salama est professeur émérite des universités, professeur et chercheur au Centre d'Economie de Paris-Nord où il est spécialiste des économies sud-américaines. Il a publié de très nombreux livres traduit en espagnol et en portugais dont Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les BRICS, les pays émergents les plus puissants au début des années 2000, ont connu un important reflux de leur croissance économique (la Chine exceptée). Pour autant, des stratégies pourraient leur permettre de regagner fortement en compétitivité.

Atlantico : Les pays des BRICS connaissent des niveaux de croissance contrastée. Des inégalités demeurent notamment entre la Chine qui est à 8% de croissance du PIB et le Brésil qui stagne entre 1.2 et 1.5% du PIB. Est-ce que l'économie digitale peut permettre à ces pays de développer leur économie ? A quelle échéance les BRICS pourraient-ils monter en puissance pour atteindre un niveau raisonnable de croissance grâce à cette économie de nouvelle génération ? 

Pierre Salama : Le développement de l'économie par le digital sera très compliqué à mettre en place pour le Brésil. Ils sont en train d'absorber leur crise économique. Les prévisionnistes tablent sur une croissance en 2017 de 1 à 1,5% de croissance. A part quelques start-ups, leurs investissements sont trop faibles en matière de digital. Il est trop insignifiant pour représenter des bénéfices au niveau macroéconomique. Le Brésil et les pays d'Amérique Centrale sont donc hors course dans le domaine du digital du fait de la crise économique qu'ils subissent. Ils leurs faudra de deux à trois ans pour recommencer à développer leur économie. Les pays asiatiques comme la Chine et l'Inde sont mieux placés. C'est différent pour les Indiens parce qu'ils ne font pas d'efforts dans le hardware. Ils privilégient l'utilisation de services dynamiques issus de la "digital economy". Pour le cas de la Chine, c'est possible parce que de gros investissements sont réalisés sur les nouvelles technologies. La Chine et d'autres pays comme la Corée du Sud développent déjà leur croissance économique sur le digital. Il faut voir par exemple les développements de firmes de technologie comme Huawei et Samsung.

Les BRICS sont un terme inventé par la banque Goldman Sachs. Elle est devenue quasiment obsolète aujourd'hui vu la différence de croissance entre les pays d'Amérique du Sud, l'Asie et les pays africains. D'autres regroupements sont en train de se faire. A l'heure actuelle, il y a trop d'hétérogénéité dans leurs économies respectives. Les pays des BRICS ont connu quelques belles réussites comme des réunions qui ont permis de peser sur les décisions de l'OMC par exemple. 

Quels sont les objectifs chiffrés désignés par les pays issus des BRICS pour développer leur économie ? Jusqu’où pourraient-ils aller ? 

Le Brésil doit absorber de façon positive sa crise économique actuelle. La crise est un moyen de restructuration de l'économie dans le sens où elle permet de supprimer tout ce qui pesait sur sa rentabilité, les entreprises en déficit... Il est trop tôt pour afficher des objectifs précis. Leur sortie de crise est trop fragile. Leur taux de croissance est trop faible par rapport à la démographie du Brésil. Il y a trop de jeunes qui rentrent sur le marché de l'emploi aujourd'hui, ce qui correspond à la croissance démographique du pays il y a quinze ans. Pour créer des emplois au Brésil, la croissance doit atteindre 3% du PIB, or, les économistes parient plutôt sur 1% en 2017. Le Brésil et l'Amérique Latine auront beaucoup de mal à rattraper les effets de la crise. Il leur faudra au moins trois ans pour faire progresser l'économie. Depuis quinze jours, on assiste à une très forte appréciation de la monnaie brésilienne après une dépréciation consécutive à l'arrivée de Donald Trump au pouvoir aux Etats-Unis. C'est un très mauvais signal. Il faut savoir que c'est cette appréciation de la monnaie qui a entraîné la désindustrialisation de l'économie sur ses branches les plus dynamiques, les entreprises de haute et moyenne technologie. 

Sur quels éléments économiques, autres que l'économie digitale, les pays des BRICS peuvent se distinguer par rapport au pays industrialisés pour relancer une dynamique de croissance ? 

L'appareil industriel brésilien a été fragilisé depuis une dizaine d'année. Le sujet n'a pas beaucoup été évoqué en France, mais ils ont souffert de la maladie "hollandaise". Le cours et le volume des matières premières échangées avec la Chine ont tellement augmenté qu'ils ont donné l'impression d'une fausse aisance. Cela a entrainé des difficultés croissantes pour leur industrie qui s'est encore plus fragilisée avec la crise de 2015-2016. Les importations chinoises ont augmenté. Les grands consortiums comme Petrobras qui sont de nature à investir dans les sociétés digitales sont elles aussi fragilisées. Elles ont réduit leurs investissements. D'ici de 2020, il est possible que le pays puisse rebondir. Le Brésil et le Mexique pourront tout à fait en profiter en sortie de crise pour rebâtir leur économie et leur industrie, mais cela ne se fera qu'à moyen terme. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires