En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 45 min 2 sec
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 3 heures 4 sec
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 5 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 7 heures 47 sec
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 10 heures 11 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 11 heures 38 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 12 heures 8 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 37 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 5 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 6 heures 50 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 8 heures 14 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 10 heures 27 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 11 heures 21 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 11 heures 54 min
décryptage > France
Mobilisation gouvernementale

Agiter la menace des casseurs ou la stratégie gouvernementale du parti de l’ordre

il y a 12 heures 48 min
© REUTERS/Michael Kooren
© REUTERS/Michael Kooren
Pays-Bas

Pays-Bas : l'Europe face à la possibilité de victoire de Geert Wilders sur sa promesse de désislamiser le pays

Publié le 16 février 2017
Le 15 mars prochain, les électeurs néerlandais auront le choix de porter au pouvoir le candidatd'extrême droite Geert Wilders. Après sa récente montée dans les sondages, la question se pose : est-il à craindre ?
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 15 mars prochain, les électeurs néerlandais auront le choix de porter au pouvoir le candidatd'extrême droite Geert Wilders. Après sa récente montée dans les sondages, la question se pose : est-il à craindre ?

Le 15 mars prochain, les électeurs néerlandais se déplaceront pour désigner leur prochain gouvernement. Favori des sondages, Geert Wilders fait la promesse de "désislamiser" les Pays Bas". Quelles sont les particularités du parti de Geert Wilders et les raisons de son succès auprès des électeurs ? quelles sont ses différences idéologiques avec le Front National ? 

Christophe de Voogd : Le parti de Wilders , le PVV, a des points communs avec le Front National, version Marine Le Pen: durcissement de toutes les politiques régaliennes (immigration, justice, police, armée etc.) et mesures sociales de type Etat-providence. Mais dans le premier domaine, Wilders va beaucoup plus loin que Marine Le Pen : arrêt total de l'asile, arrêt total de l'immigration musulmane, fermeture des mosquées et interdiction du Coran! Il veut en effet "désislamiser " les Pays-Bas alors que le Front National ne condamne que l'islamisme. Inversement dans le domaine social, il est bien plus modéré que le FN : retour à la retraite ... à 65 ans, amélioration du système de santé (sujet central aux Pays-Bas) mais pour un coût budgétaire présenté comme nul, compte tenu des économies proposées par ailleurs. Sur un point essentiel, Wilders a devancé Marine Le Pen,avec sa volonté de quitter l'Europe et l'euro dès les élections de 2012.

Wilders surfe en fait sur la grande vague amorcée aux Pays-Bas avec le discours de Pim Fortuyn, l'assassinat de celui-ci en 2002 (par un écologiste illuminé) et de Theo Van Gogh en 2004 ( par un islamiste né aux Pays-Bas). Depuis l'an 2000, il y a clairement un sentiment anti-musulman (et pas seulement anti-islamiste) qui se répand et s'exprime bien plus fort qu'en France.  Par ailleurs la politique d'immigration et d'intégration a été à maintes reprises durcie depuis 15 ans et le consensus est large sur ces restrictions, y compris à gauche. Le SP, parti populiste de gauche, assez proche de Mélenchon rejoint le PVV sur plusieurs points (tout comme en France, le Front de gauche par rapport au Front National) en matière de politique sociale et d'hostilité à l'Europe ( notamment à l'euro et aux travailleurs détachés).

Ce lundi 13 février, le professeur (néerlandais) Ruud Koopmanns mettait en garde l'Union européenne, en indiquant que 50 millions de musulmans à travers le monde étaient prêts à accepter la violence pour défendre leur religion. Quelle est la spécificité du discours politique relatif à l'Islam aux Pays bas ? Quelle est son importance au sein de l'élection, et quelle place tient il dans la société néerlandaise ?

En fait, il s'agit d'une affaire qui remonte à début janvier avec un article de Koopmans dans l'Algemeen Dagblad qui a provoqué une polémique aux Pays-Bas; mais justement on mesure la différence avec le cas français: imagine-t-on un sociologue oser dire cela en France? Et, plus encore, les "Factcheckers" du NRC, l'équivalent néerlandais des "Décodeurs" du Monde lui donner raison?

Il est clair que les Pays-Bas sont un pas plus avant que la France dans la déconstruction du "politiquement correct" ou dans "l'islamophobie", selon le biais d'opinion que l'on choisit. Tout en sachant que l'Islam est numériquement plus faible aux Pays-Bas qu'en France et que, bien sûr, le pays ne connaît pas la vague d'attentats que nous avons connue. Mais encore une fois les assassinats de Fortuyn et de Van Gogh ont heurté le tabou absolu de la violence politique dans cette société, libérant les peurs et la revendication identitaire, dans un pays où, rappelons-le, les statistiques ethniques sont pratiquées dans tous les domaines.   

En cas de victoire de Geert Wilders, quelle serait sa capacité de réalisation de son programme ? En quoi les institutions néerlandaises devraient l'obliger à composer avec l'opposition ? Quels sont les sujets sur lesquels il pourrait former une majorité ? Quelles pourraient êtres les conséquences en Europe ? 

Malgré son succès probable, les chances de Wilders de gouverner restent minces en raison de la proportionnelle intégrale. Curieusement ce même système qui lui assuré une représentation au Parlement peut aussi le bloquer dans l'étape décisive. C'est la situation inverse du FN en France, pour lequel toutes les planètes s'alignent en ce moment. Par ailleurs la très bonne situation économique du pays (faibles chômage et déficits, forte croissance) retire un important facteur de mécontentement et de désir de tout chambouler. Le parti qui dirige la coalition actuelle, le VVD libéral reste fort dans les sondages, à la grande différence de la France. Les partis favorables au maintien dans l'Europe et dans l'euro restent majoritaires, tout comme l'opinion, mais avec un agenda plus "eurosceptique" qu'en France, à l'exception du très europhile D66, très "macronien" de style et de programme. Le scénario d'une coalition des deux grands partis, le PVV de Wilders et les libéraux du VVD, a été exclu catégoriquement par le premier ministre Rutte. L'hypothèse la plus probable est celle d'une coalition introuvable en raison de l'éclatement du spectre politique de la multiplication des nouveaux partis, notamment catégoriels. Ce qui conduirait rapidement à de nouvelles élections, solution que le pays a connu à plusieurs reprises dans le passé. Dans tous les cas, il faut s'attendre à un durcissement de la politique européenne néerlandaise, notamment vis à vis des pays laxistes, comme la Grèce ou... la France. Les libéraux du VVD, qui seront le pivot de toute coalition à venir, proposent par exemple une subsidiarité très stricte, le respect absolu des critères de Maastricht et l'arrêt de la politique d'asile européenne.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 17/02/2017 - 07:50
Trop fort la monarchie hollandaise
si elle déclare l'Islam incompatible avec sa "Chose publique-Res publica". Royal mais peu probable, car comme en France la cause internationale du triptyque Fric, arc-en-ciel, vert islam verrouille les médias et le "phare progressiste" du joint pour tous qu'est Amsterdam veille au grain. Les hétéros-populistes-blancs ne passeront pas!
vangog
- 17/02/2017 - 00:20
Comment l'UE en est-elle arrivée à ce massacre?
La gouvernance PPE-PSE a été une véritable plaie pour l'Europe, faisant rentrer très profondément le cheval de Troie de l'islamisme, plombant la croissance et l'emploi...les Pays-Bas s'en sortent plutôt bien (chômage 4%, croissance 2,1%), excepté pour la perte d'identité et la menace islamiste. Voilà pourquoi ils choisiront une voie médiane, car ils profitent autant que l'Allemagne de la désindustrialisation du reste de l'UE.
Deudeuche
- 16/02/2017 - 20:48
Comme quoi il y a Hollande et ....Hollande
L'Islam ne serait pas compatible avec une république, celle des Pays Bas. Dank U.