En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

02.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

05.

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

06.

Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé

07.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 7 heures 53 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 8 heures 42 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 10 heures 11 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 11 heures 29 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 13 heures 49 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 15 heures 58 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 18 heures 20 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 8 heures 17 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 9 heures 28 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 10 heures 48 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 13 heures 12 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 15 heures 24 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 17 heures 30 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 18 heures 10 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 20 heures 2 min
© Reuters
© Reuters
Tous fliqués ?

De nouvelles études révèlent une clé toute simple pour faire reculer l'échec scolaire

Publié le 13 février 2017
L'économiste Peter Bergman a essayé un nouveau système de contrôle de la scolarité dans une école de Los Angeles. Basé sur les SMS et les emails, ils permettent aux parent de savoir en temps réel ce que font vos enfants à l'école.
Richard Etienne est professeur en sciences de l'éducation. Il travaille notamment sur le changement en éducation, sur l'éducation du citoyen, ainsi que sur la pédagogie du voyage scolaire.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Richard Etienne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Richard Etienne est professeur en sciences de l'éducation. Il travaille notamment sur le changement en éducation, sur l'éducation du citoyen, ainsi que sur la pédagogie du voyage scolaire.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'économiste Peter Bergman a essayé un nouveau système de contrôle de la scolarité dans une école de Los Angeles. Basé sur les SMS et les emails, ils permettent aux parent de savoir en temps réel ce que font vos enfants à l'école.

Atlantico : Peter Bergman, enseignant à l'Université de Columbia a réalisé une étude sur ce que pouvait apporter le fait qu'un établissement scolaire tienne informé les parents sur la scolarité des enfants.  Pourquoi des établissements scolaires devraient avoir recours à cette technique pour informer les parents ? Quel peut être l'effet recherché par l'établissement ?

Richard Etienne : Le problème des établissements scolaires devient l’obligation de résultats vers laquelle les "consommateurs d’école" (livre prémonitoire de Robert Ballion en 1982) sont invités à les pousser dans un environnement dominé par les évaluations et les classements en tout genre (de PISA à l’international aux résultats du bac et du brevet en France). Le lien avec les parents et/ou les responsables légaux (la famille bi-parentale n’est plus le modèle dominant dans la France du début du vingtième siècle) est une des pistes fréquemment explorées par les responsables mais aussi les équipes pédagogiques. On sait depuis longtemps qu’il existe un "effet-établissement", une plus ou moins value apportée par l’établissement, et la cohérence entre les interventions scolaires et l’éducation familiale y contribue grandement. Dans certains milieux, l’enfant est suivi par ses parents qui lui demandent chaque jour ce qu’il a appris à l’école, son cartable et ses livres ou cahiers sont manipulés dans le cadre d’un dialogue qui entretient un haut degré d’information sur ce qu’il apprend mais aussi sur son investissement dans son parcours d’études. Mais d’autres familles font confiance à l’école et attendent l’arrivée du premier bulletin pour manifester satisfaction ou colère envers l’enfant ou l’école. D’un point de vue statistique, la première attitude est celle qui facilite le plus ce qu’on appelle la réussite scolaire. Ainsi, la manière dont les parents s’intéressent à ce que fait et apprend l’enfant à l’école est un facteur déterminant dans son engagement dans "son métier d’élève". Si l’ensemble des familles fait cette démarche quotidienne d’information sur ce travail et ses résultats, voire ses difficultés, alors les résultats globaux aux tests et aux examens des élèves de l’établissement s’en trouveront améliorés. C’est ce que prouve, après bien d’autres (Lorcerie, 1998 ; Maulini, 2001 ; etc.), cette recherche sur une information quotidienne des parents, même si elle a bien des limites car elle ne porte que sur les parents et responsables de 262 élèves de niveau collège, sur un seul établissement et sur une période de six mois. De plus, les effets à moyen et long termes n’ont pu être mesurés en raison d’un biais dans l’application des consignes.

Tenir les parents informés de la scolarité des enfants de manière aussi intensive peut-il être une bonne solution pour permettre aux enfants d'améliorer leurs résultats scolaires ? Comment est-ce que l'enfant concerné peut supporter cette pression que ce système doit engendrer ? 

L’ensemble des recherches en éducation confirme le rôle essentiel de l’environnement familial et/ou social dans le parcours scolaire. Dès lors, cette information intensive peut avoir pour effet de briser très rapidement le double jeu de certains enfants qui peuvent très bien dériver vers l’échec dès les premières semaines de fréquentation du collège (les élèves concernés par l’étude ont entre 11 et 16 ans) et affirmer "chez eux" que "tout va bien" jusqu’à l’arrivée du premier bulletin trimestriel (pratiquement la moitié des jours que compte l’année scolaire) ! Un des problèmes de cette étude est que l’auteur ne s’intéresse visiblement pas au rapport des parents à l’école. Or, on est dans un quartier populaire de Los Angeles et, si une information quotidienne en provenance de l’école peut avoir des effets positifs dans certaines familles, elle risque aussi de déboucher sur un fatalisme, voire une opposition ferme à une école qui ne ferait que "surveiller et punir" pour reprendre Michel Foucault. Sur un plan psychologique aussi, vous avez vu juste et l’auteur le reconnaît lui-même dans sa conclusion : "Les informations négatives sur le travail et les résultats scolaires pourraient créer des tensions à la maison et avoir à long terme des effets inverses à ceux désirés, ce qui rend difficile une comparaison directe avec d'autres interventions à plus long terme" (traduction personnelle). Nous retrouvons là les défauts habituels de toutes les recherches qui s’appuient sur des hypothèses trop simplistes et sur une approche de conditionnement des comportements. Une attention plus marquée à chaque situation et une plus grande différenciation dans la communication avec la, le ou les responsables de l’enfant sont des recommandations que l’on doit émettre avant toute entreprise de ce genre qui risque de tourner au harcèlement dont on connaît les conséquences néfastes et tragiques dans certains cas.

Comment est-ce que ce problème est abordé dans les établissements français ? Quels sont les moyens retenus pour impliquer les parents dans le suivi de l'éducation de leurs enfants ? Ce système testé aux Etats-Unis pourrait-il arriver en France ? 

Il devient de plus en plus difficile d’écrire des généralités sur les établissements français tant il y a de différences entre eux. C’est pour cela qu’on a repris la notion d’"effet-établissement" aux chercheurs anglo-saxons. Toutefois, les trois grands modèles qui ont inspiré notre "code génétique" en la matière (l’abbaye ou le couvent, la caserne et, aujourd’hui, l’entreprise commerciale) partent du principe que "l’éducation est une chose trop sérieuse pour la confier aux parents". En revanche, la démocratisation, ou massification, de l’enseignement secondaire a eu pour conséquence une prise de conscience de l’insuffisance de l’information et de la communication avec les parents et ce à commencer par les zones d’éducation prioritaire où il fallait, en quelque sorte, enseigner l’école (secondaire) aux parents qui n’y étaient pas allés ou qui y avaient souffert. François Dubet dit qu’il y a, en matière scolaire, un véritable "marché noir" de l’information. Bien des équipes ont pris conscience de cette insuffisance dans la communication et, dès les dernières années du vingtième siècle, se sont multipliées les initiatives en la matière : pré-visite de l’établissement, journée d’accueil des parents, stages d’inclusion des élèves dans l’établissement, réunions rapides avec les équipes pédagogiques sans attendre les résultats du premier trimestre, participation de tous les parents qui le souhaitent aux conseils de classe, invitation pour remise en mains propres des bulletins, etc. Tous ces systèmes sont sans doute perfectibles et doivent être à la main des équipes qui ne vont pas communiquer de la même manière avec les "parents" au lycée Henri IV à Paris et dans un collège classé en réseau d’éducation prioritaire. Même dans ce dernier cas, les caractéristiques socioprofessionnelles et culturelles sont à prendre en considération. Enfin, il faut répéter inlassablement que l’éducation est une émancipation dans laquelle les parents et les enseignants savent progressivement s’effacer pour permettre l’accès à l’autonomie. Bien des établissements en France n’ont pas attendu l’arrivée de telles études pour se préoccuper de communiquer avec les familles. Le juste équilibre facilitant une co-éducation n’est pas encore atteint et c’est le mérite de telles recherches de mettre le doigt sur une préoccupation insuffisamment actualisée chez nous comme chez bien d’autres : la communication avec ce que nous continuons d’appeler la famille dont les évolutions et différenciations doivent aussi être prises en considération.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

02.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

05.

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

06.

Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé

07.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 14/02/2017 - 08:54
grotesque
Le problème est autre !
brennec
- 13/02/2017 - 19:27
Surtout ne pas regarder où se trouve le problème.
En ce qui concerne la france tout le monde connait l'origine du problème: l'éducation nationale complètement ravagée par l'idéologie.
zouk
- 13/02/2017 - 16:50
Education par SMS
Et si l'on parlait plutôt de bons pédagogues conscients de la noblesse de leur métier?