En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

05.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

06.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

07.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 34 min
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 4 heures 1 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 15 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 18 heures 22 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 19 heures 24 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 1 jour 9 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 15 heures 26 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 18 heures 48 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 20 heures 46 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 22 heures 57 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 1 jour 49 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 1 jour 2 heures
Au coin !

Réprimandes de la Cour des comptes sur les déficits : mais à quoi ont vraiment servi les principaux postes de dépenses publiques depuis l’arrivée de François Hollande à l’Elysée ?

Publié le 17 février 2017
Pendant que la Cour des comptes réprimande le gouvernement pour sa mauvaise gestion du budget de l'Etat, il est également possible de se poser la question de la destination des fonds publics qui ont pu alimenter ces déficits depuis 2012, et la réponse est....
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que la Cour des comptes réprimande le gouvernement pour sa mauvaise gestion du budget de l'Etat, il est également possible de se poser la question de la destination des fonds publics qui ont pu alimenter ces déficits depuis 2012, et la réponse est....

Ce 8 février, la Cour des comptes proposait son rapport annuel qui, comme il est de coutume, pointait du doigt la mauvaise gestion budgétaire du gouvernement. Si le ministre des finances assure être en capacité d'atteindre un déficit public de 2.7% par rapport au PIB en 2017, la Cour affiche ses doutes. Mais au-delà des réalités décortiquées par la Cour des comptes, il semble être intéressant d'identifier les premiers postes de dépenses de la Présidence de François Hollande, afin de savoir à qui a bien pu profiter cet accroissement des dépenses publiques au cours de ces dernières années. En tenant compte du fait que les données les plus précises, fournies par l'INSEE, ne sont pas encore disponibles pour les années postérieures à 2015.

Entre 2012 et 2015, les dépenses publiques ont progressé de 56.8 milliards, passant de 1186 milliards à 1242.8 milliards d'euros. Soit une augmentation de 4.79% au total. En regardant le détail de ces dépenses, il apparaît que leur croissance n'a pas été uniforme, certains postes affichant une sérieuse diminution, d'autres une forte augmentation.

Évolution des dépenses publiques entre 2012 et 2015, en milliards d'euros. Par fonction.

Ainsi, bien que le total des dépenses ait progressé, il est tout de même possible d'observer trois fonctions en baisse ; les services généraux dépensent 7.5 milliards de moins en 2015 qu'en 2012, la fonction "Logements et équipements collectifs" se réduit de 4.3 milliards et les "loisirs, culture et culte" baissent de 1 milliards. Toutes les autres fonctions sont en augmentation. Et il est possible de remarquer que la protection sociale, les "affaires économiques" et la santé, assurent la très grande majorité de la hausse des dépenses publiques. Mais il faut aller plus loin dans le détail.

Dans un climat de crise qui a été à l'origine d'une forte augmentation du nombre de chômeurs dans la courant de la période 2012-2015, il serait assez évident de considérer que la fonction "chômage" explique le "gros" de la hausse des dépenses de protection sociale. Pourtant, tel n'est pas le cas, avec une hausse de 3.5 milliards d'euros, le chômage ne concourt à la hausse totale des dépenses qu'à hauteur de 6.20%. (Alors que le nombre de personnes au chômage a progressé de plus de 500 000) C'est la fonction "vieillesse", qui affecte largement le total, avec 18.2 milliard de hausse, soit 32.03% du total de la hausse des dépenses publiques.

Évolution des dépenses de protection sociale. En milliards d'euros. 2012-2015.

Pourtant, cette hausse de 18.2 milliards n'est pas le premier poste de la hausse des dépenses depuis 2012. Une autre sous-catégorie, plus surprenante, lui vole cette position.

En effet, comme il est possible de l'observer dans le premier graphique, la fonction "affaires économiques" voit son niveau de dépenses progresser de 19.6 milliards d'euros entre 2012 et 2015. Il est donc utile de s'intéresser au détail de cette catégorie. Et en réalité une seule "sous-section" absorbe la totalité de la progression, et celle-ci est intitulée "Tutelle de l'économie générale, des échanges et de l'emploi". Le plus curieux étant que cette catégorie voit son niveau de dépenses progresser de 88.4% en seulement 3 ans, passant de 21.9 milliards à 41.3 milliards. Reste à chercher quelle est la cause de cette dépense avoisinant les 20 milliards d'euros, notamment au cours de l'année 2015, et une proposition attire l'attention, comme l'indiquait Le Monde au début de l'année 2016: "CICE : Bercy a versé 18,6 milliards d’euros aux entreprises".

 

Et voici la piste la plus probable pour justifier une telle augmentation ; le CICE, ainsi défini par le gouvernement : "Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) est un avantage fiscal qui concerne les entreprises employant des salariés et équivaut à une baisse de leurs charges sociales". À lui seul, le CICE représente 34.13% de la hausse des dépenses publiques par le gouvernement depuis 2012 (et même 52% du total si l'on ne tient compte que des années 2013 à 2015). À titre de comparaison, la fonction "enseignement" représente quant à elle moins de 8% du total.

Puisque les services de France Stratégie ont évalué les effets du CICE sur l'économie française, il est alors possible de savoir à quoi ont servi les déficits publics qui lui incombent.

France Stratégie indique :

-          Le comité note que le CICE a conduit à une amélioration sensible des marges des entreprises

-          Le comité tient pour robuste les résultats des équipes de recherche qui concluent à l’absence d’impact de court terme du CICE sur l’investissement, la recherche-développement et les exportations

-          Le comité souligne les incertitudes qui entourent l’évaluation des effets du CICE sur l’emploi mais estime probable un effet direct de l’ordre de 50 000 à 100 000 emplois créés ou sauvegardés sur la période 2013-2014

-          Le comité relève peu d’effets du CICE sur les salaires par tête.

Pourtant, les objectifs du CICE étaient : "Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) a pour objectif de redonner aux entreprises des marges de manœuvres pour investir, prospecter de nouveaux marchés, innover, favoriser la recherche et l’innovation, recruter, restaurer leur fonds de roulement ou accompagner la transition écologique et énergétique grâce à une baisse du coût du travail."

Pas d'effets sur l'investissement, la recherche et les exportations, des effets sur l'emploi plus que douteux (en effet, au cours des deux années considérées, le total dépensé atteint plusieurs dizaines de milliards d'euros, alors que le nombre d'emplois "créés ou sauvegardés" reste très limité, ce qui conduit à un cout exorbitant par emploi). Par contre, les marges des entreprises ont pu "sensiblement" progresser, passant de 29.8% à la fin 2013, à 32% au début de l'année 2016.

Il est ainsi possible de conclure, d'une façon assez surprenante, que le premier poste de la hausse des dépenses publiques depuis 2012, et donc de la dette du pays, a servi à financer la hausse des marges des entreprises.

Les déficits publics français sont, dans leur très large majorité, la conséquence de la crise de 2008 qui a vu la croissance française perdre 75% de sa vigueur constatée la décennie précédente. Des revenus amoindris et un niveau de dépenses qui ne parvient à suivre la trajectoire expliquent largement le phénomène. Ainsi, déficits et dettes n'étaient que le symptôme d'une politique monétaire qui a choisi délibérément de faire le service minimum pendant la crise. Depuis, outre les retraites qui correspondent à des engagements connus par l'État, la seule véritable surprise est celle du CICE.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vauban
- 12/02/2017 - 08:54
A totor
Premiers bénéficiaires La Poste EDF SNCF et les grands groupes(de presse entre autres)

LesPme et TPME regardent passer les mesures et continuent de déposer les armes et leur bilan
totor101
- 11/02/2017 - 12:30
QUESTION
"la dette du pays, a servi à financer la hausse des marges des entreprises."
Quelles entreprises ? les petites ou les grôôôôsses ?
ajm
- 11/02/2017 - 12:07
Marges encore insuffisantes.
Les marges des entreprises françaises à 32% sont encore significativement au dessous de celles de leurs concurrents européens qui tournent autour de 35% ,sans parler des entreprises US ou Japonaises.