En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Mais qu'est-ce qui se passe là-haut ?

Dans la tête des électeurs de François Fillon : soutien franc, malgré tout ou rejet... Les clés psychologiques pour anticiper leur réaction

Publié le 10 février 2017
En dépit du PenelopeGate, François Fillon demeure aux yeux de ses électeurs un candidat qui ne mélange pas idéalisation moralisante et politique.
Jean-Paul Mialet est psychiatre, ancien Chef de Clinique à l’Hôpital Sainte-Anne et Directeur d’enseignement à l’Université Paris V.Ses recherches portent essentiellement sur l'attention, la douleur, et dernièrement, la différence des sexes.Ses...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Mialet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Mialet est psychiatre, ancien Chef de Clinique à l’Hôpital Sainte-Anne et Directeur d’enseignement à l’Université Paris V.Ses recherches portent essentiellement sur l'attention, la douleur, et dernièrement, la différence des sexes.Ses...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En dépit du PenelopeGate, François Fillon demeure aux yeux de ses électeurs un candidat qui ne mélange pas idéalisation moralisante et politique.

Atlantico : Quels peuvent-être les réactions psychologiques des électeurs de François Fillon ?

Jean-Paul Mialet : Faire le choix de François Fillon, c’était opter pour un candidat réaliste, qui ne berçait pas ses électeurs dans des illusions, qui portait sur la situation économique du pays un regard objectif sans en dissimuler les faiblesses, qui sur le plan de la politique extérieure, revenait à une realpolitik en s’écartant d’une politique moralisante, et qui, enfin, osait assumer son identité. Il a conquis un large électorat qui se trouvait dans l’attente d’un tel réalisme. Les autres candidats expriment soit un consensus dans lequel beaucoup d’électeurs de droite ne se reconnaissent plus, soit une protestation anti-système aventureuse. Les électeurs de François Fillon étaient donc accablés de voir s’effondrer celui qui leur avait donné tant d’espoir et qui n’est pas interchangeable : c’est précisément parce qu’il a osé affirmer sa spécificité, sans viser à "ratisser le plus large possible" et sans verser non plus dans des provocations, qu’il a été élu.

Les enquêtes d'opinion montrent que ceux qui soutiennent François Fillon peuvent pour autant ne pas croire à sa défense. Sur Twitter, plusieurs réactions du type "il n'est pas le seul à avoir employé sa famille !", voire même qui acceptaient ce qui était reproché à l'ancien Premier ministre, ont été observées. Comment analyser les ressorts psychologiques qui justifient de telles positions ? Qu'est-ce qui est en jeu pour ces électeurs, et qu'est-ce que cela révèle d'eux ?

Comme je viens de le dire, c’est son réalisme qui a séduit. On peut donc penser que les électeurs de François Fillon sont eux mêmes réalistes et qu’ils savent bien qu’un homme politique ne se prive pas de jouir des privilèges qu’il peut avoir, et parfois même d’en abuser. Et ceci, quel que soit le côté de leur camp, droite ou gauche. Tout est une question de degré. Ils n’idéalisent pas leur candidat. On a pu dire que beaucoup avaient voté Fillon parce qu’il se présentait comme le candidat de la rigueur morale, et que son image de Chevalier Blanc ne résisterait pas à de telles révélations. Je pense qu’il a été élu plutôt parce qu’il se présentait comme le candidat capable d’affronter la rigueur de la réalité.  En somme, on ne l’a pas tant élu parce qu’il avait des valeurs chrétiennes que parce qu’il osait l’affirmer, et l’on sait bien qu’il n’est pas l’abbé Pierre. On sait aussi que les "valeurs chrétienne" ne sont pas une garantie de moralité, mais plutôt un simple indicateur de choix moraux.

Comment devrait-il gérer ces réactions psychologiques ? La conférence de presse qu'il a donnée ce lundi vous semble-t-elle avoir répondu aux ressorts psychologiques dont il est question ?

Il était important qu’il montre qu’il avait l’étoffe d’un chef. On lui a suffisamment reproché d’avoir toujours été un second. C’est probablement cette vertu-là qui faisait le plus douter ses électeurs. Il a démontré dans cette épreuve qu’il savait résister à des assauts très violents et reprendre brillamment en main son équipe. C’est un point considérable. Il s’est, d’autre part, excusé d’avoir commis une faute : cette façon d’accepter de se remettre en cause ne fait que renforcer son autorité ; il n’a pas besoin d’être totalitaire, il est capable de faire son autocritique, tout en restant le patron. Enfin, il rappelle qu’il n’est pas parfait – ce qui ne surprend pas ses électeurs : le contraire les aurait inquiété. Au total, la réaction de Fillon face au Penelopegate aura sans doute renforcé la conviction de ses électeurs qu’ils ont fait le bon choix : enfin un candidat qui ne mélange pas idéalisation moralisante et politique. Et qui ne se laisse pas facilement abattre, ni intimider, tout en reconnaissant ses limites. Naturellement, s’il était par la suite découvert des abus justifiant des sanctions pénales, l’électorat de Fillon ne le soutiendrait plus de la même façon… Mais tant que la condamnation n’est que celle de la presse, Fillon n’a pas à craindre la perte de confiance de ses électeurs, aujourd’hui encore moins qu’hier.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
joseph jean
- 12/02/2017 - 17:12
strategie
je pense qu'il n'iras pas , ce seras Juppé qui a jusqu'au 31 mars pour se déclarer . En attendant Fillon tiens la barre et fais gagner du temps a Juppé ca le protège des attaques pour etre exposé le moins possible aux médias et autres . Fillon serais fou d'aller jusqu'au bout , suicidaire
Anouman
- 08/02/2017 - 13:02
Fillon
Malgré la polémique je ne me fais pas de soucis pour les électeurs de Fillon. D'abord cette affaire Pénélope n'est pas bien grave, c'est une pratique courante. Ensuite ils n'ont pas trop le choix puisqu'ils ne voteront pas pour Le Pen et pas pour Macron. Ce qui est plus inquiétant pour Fillon ce sont les 3 ou 4% d'indécis qui vont décider qui de Macron ou Fillon passera au second tour. Celui qui sera au deuxième tour face à Le Pen est presque certain d'être élu. C'est d'ailleurs fort dommage,
CyrJup
- 07/02/2017 - 19:26
Quoi, déjà mort? @Ganesha
Après m'être pincé, je constate que, bien que continuant à soutenir F Fillon, je ne suis pas encore au cimetière, que mon cerveau n'est pas cramé, que je ne suis pas plus rapace qu'un autre; je me définis comme agnostique (et pas homophobe, ni raciste, etc); dois-je mettre fin à mes jours? bravo @Flamel, au passage...