En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Capture d'écran TF1
Sacre de Hamon

Hamon candidat officiel du Parti socialiste : la logique du premier tour a été respectée

Publié le 03 février 2017
Il y a une logique politique qui est issue du premier tour qui s'est quasiment transposée. Avec des électeurs qui ont apprécié chez Hamon une ligne politique qui apparaît comme relativement claire contre une autre, moins claire, celle de Manuel Valls.
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a une logique politique qui est issue du premier tour qui s'est quasiment transposée. Avec des électeurs qui ont apprécié chez Hamon une ligne politique qui apparaît comme relativement claire contre une autre, moins claire, celle de Manuel Valls.

D'abord il y a eu une croissance de la mobilisation entre le premier tour et le deuxième tour, ce qui n'est absolument pas négligeable. Et ce n'était pas gagné vu le débat sur les conditions de participation au premier tour, il y aurait pu y avoir une forme de désaffection de la part des électeurs socialistes ou des électeurs de gauche de manière générale et ça n'a pas été le cas cette fois-ci.

Cela peut être dû tout simplement au fait que l'affrontement était plus clair. Deux candidats avec deux personnalités et deux programmes radicalement différents. C'est plus simple de se positionner dans ce cas de figure que lorsqu'il  y a sept candidats avec sept personnalités et sept programmes. Puis il y a une logique politique dans cette élection.

C'est aussi un refus de la ligne Valls qui s'est exprimé, mais cela ne suffit pas à expliquer la défaite de l'ancien Premier ministre. SI ce n'était qu'un refus, ce serait Arnaud Montebourg qui l'aurait emporté. Ce dernier était beaucoup plus critique sur la ligne de Manuel Valls mais il donnait l'impression d'être moins cohérent et moins dans le renouvellement des idées que ne l'était Benoît Hamon.

Les électeurs n'ont pas voté qu'en fonction de la crédibilité, ils ont fait un vote en fonction de la cohérence. Manuel Valls lorsqu'il dit qu'il veut changer les choses apparaît comme moins crédible que Benoît Hamon. Le déficit de crédibilité est différent entre les deux hommes. Valls souffre d'un manque de crédibilité politique et Hamon économique.

Sur le vote

Le premier aspect que l'on peut voir c'est que c'est quand même une victoire extrêmement nette et clair, donc qui ne devrait pas susciter de débats de la part des membres du Parti socialiste qui est dans la lignée du premier tour. Ça montre bien que le sursaut de mobilisation n'en est pas un qui a été favorable à Manuel Valls, les voix ont été équitablement réparties entre les candidats.

Les électeurs ont dit "Oui Hamon, oui au renouvellement de la ligne politique, oui aux nouvelles idées et oui  à une cohérence qui est portée par Hamon plus qu'elle ne l'était par Arnaud Montebourg ou par Manuel Valls.

Report de voix

Une partie de l'électorat de Jean-Luc Mélenchon peut basculer  vers Benoît Hamon d'un côté, et aussi une petite partie de celui d'Emmanuel Macron car lui aussi incarne le dynamisme et l'innovation politique

Une élection de Hamon peut ne pas forcément être une bonne nouvelle pour Macron contrairement à ce que l'on pourrait penser. Il peut y avoir  aussi une dimension pas uniquement sur l'axe gauche droite mais sur une dimension de renouvellement. Il y a des idées politiques aujourd'hui qui sont portées par Emmanuel Macron qui ne sont pas toujours très clairement identifiée par une partie de l'électorat socialiste, du coup Benoît Hamon a peut-être une carte à jouer ici.

Vis-à-vis de Jean-Luc Mélenchon maintenant, sur le fond politique on sait qu'il y a une partie de l'électorat socialiste qui était critique à l'égard de la politique menée par le Gouvernement et qui est susceptible de voter Benoît Hamon alors qu'à la base ils comptaient voter de Jean-Luc Mélenchon. Ils pourraient voter pour quelqu'un de plus positif contrairement au leader du Front de gauche qui a plus une position de "critique". Il est possible que des électeurs de gauche reconsidèrent un vote qu'ils pensaient donner à Jean-Luc Mélenchon. Concernant un rapprochement entre les deux candidats, il ne faut pas se voiler la face, au vu des déclarations de Mélenchon cette semaine, il y a quand même peu de chance qu'il se rallie à Benoît Hamon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

06.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

07.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 30/01/2017 - 14:04
analyse non chiffrée ?
Vu l'auteur de l'article je me serai attendu à un peu plus de chiffres. Comment s'est comporté l'électorat musulman et dans quelle mesure a t il porté Hamon ? Je ne suis pas certain que la comparaison Hamon - Mélanchon se fasse au détriment de ce dernier ... à tout prendre Hamon est moins cohérent avec son programme marketing fait de bric et de broc. Par contre ça risque d'être amusant de les voir se chamailler la même base électorale.
Stargate53
- 30/01/2017 - 09:15
Rêver la vie ne la rend pas meilleure !
Quand le refus de voir le monde tel qu'il est, devient le moteur de désignation d'un candidat, c'est dangereux en cas d'élection. C'est le choix permanent des gens du PS : choisir celui qui les fait rêver le plus.
C'est dramatique de voir autant de désinvolture de la part de français, vaccinés aux promesses irréalistes dans un monde difficile ! Cela entraine un pays en piteux état après leur gouvernance de F Hollande et sa clique d'ambitieux individualistes et fracturés idéologiquement !
horus35
- 30/01/2017 - 08:37
Trompe l'œil !
Et si tout simplement , le vote en faveur de Hamon n'était qu'une sanction envers Valls et ce qu'il représente : l'échec total de Hollande et ses sbires ? Et si Hamon avait servi de defouloir sans risque pour une bonne partie des restes du parti socialiste,tout simplement , mais absolument pas d'adhésion à des idées d'un autre siècle ? Et si lui meme Hamon l'avait compris et se tourne aussitot vers Mélanchon (les verts étant quantité négligeable) pour espérer exister dans la véritable bataille qui va arriver rapidement ? Nous parler de rassemblement ,alors que la division est la caractéristique de cette gauche totalement éclatée est illusion et poudre de perlimpinpin !