En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 11 min 18 sec
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 3 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 32 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 4 heures 5 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 47 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 6 heures 13 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 29 min 50 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 55 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 31 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 28 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 59 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 6 heures 10 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 19 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
Illusions

"Déradicalisation" : panique et pitreries

Publié le 29 janvier 2017
Là où il fallait refondre, de haut en bas, notre outil antiterroriste, l'Intérieur s'est lancé dans le mirage de la "déradicalisation"...
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Là où il fallait refondre, de haut en bas, notre outil antiterroriste, l'Intérieur s'est lancé dans le mirage de la "déradicalisation"...

Au soir où s'écrivent ces lignes, des policiers sont encore dans la rue. Ils enragent des effets d'annonce : 250 millions naguère promis pour renforcer leurs outil de travail - millions dont (surprise !) ils n'ont pas vu la couleur. Dans la colère, ces policiers découvrent la pratique réelle d'un gouvernement qui, depuis janvier 2015, Charlie-Hebdo et l'Hyper-Casher, simule, promet et ment.

Rayon mensonge bienséant, la secrétaire d'Etat à la ville, Mme Hélène Geoffroy et son fameux "Ceux qui se radicalisent viennent de partout". Ah bon ? Lisons Le Monde du 22 avril 2016, sur la "Galaxie Molenbeek". Voici - présomption d'innocence oblige - les "noms de baptême" des intéressés : Abdelilah - Abid - Ahmed - Ali - Ayoub - Bilal - Brahim - Hamza - Ibrahim - Khalid - Lazez - Mohamed (X 3) - Najim - Salah - Sofiane. Valeur chérie de Mme Geoffroy &co., la 'diversité' manque un peu dans la liste...
 
Passons à la poudre aux yeux. Là où il fallait refondre, de haut en bas, notre outil antiterroriste; passer d'un branlant échafaudage de 22 ou 23 services et entités divers (l'UCLAT) à un service resserré, agile et proactif - ce qui n'a même pas été entamé - l'Intérieur s'est lancé dans le mirage de la "déradicalisation", simulacre déjà dénoncé dans Atlantico, en septembre 2016.
Or voici peu, la ruineuse imposture de la "déradicalisation" éclate au grand jour. Mustafa (le sort s'acharne...) est arrêté en Alsace alors qu'il rejoint en Syrie ses copains moudjahidine. Mustafa était affecté à une "structure de déradicalisation" pompeusement nommée "Centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté" (CPIC). Avant la fuite de Mustafa, trainaient au CPIC trois paumés se demandant ce qu'ils y faisaient. Les voici deux désormais, suivis par... 25 encadrants, dans un châteaud'Indre et Loire avec chapelle (!) et budget de 1,5 million d'euros par an.
Encore, disent de hauts fonctionnaires indignés du gâchis, n'est-ce rien à côté de la gabegie qui règne au "Comité interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation" (CIPDR).
 
Or le projet initial même de la "déradicalisation" est inepte. Car ce ne sont pas des gens normaux, fanatisés par une doctrine mortifère, qu'il faut ramener à la raison ; mais d'usage, des psychotiques sévèrement perturbés, habillant de "religion" leur pulsion de mort. Depuis Mohamed Merah en 2012, la plupart des assassins du "jihad" entrent dans cette catégorie. Ne prenons ici que le tueur au camion de Nice : Mohamed LahouaiejBouhlel "montre des signes de psychose dès 16 ans". Conduit chez un psychiatre à 19 ans, il est trouvé "extrêmement violent et alcoolique". Et le déterminisme social cher à la "culture de l'excuse" ? Bouhlel est-il un damné de la terre, errant de ghetto en bidonville ? Encore raté : ses parents sont des "fermiers aisés possédant plusieurs propriétés".
 
Plus largement : la plupart des tueurs du djihad sont des hybrides entre terreur et crime, délinquants voire criminels. Conseillons donc aux myopes du CIPDR, CPIC etc.,de lire un excellent rapport britannique [analysé dans The Independent - 11/07/2013 "Most young men in gangs sufferpsychatricillnesses"] montrant que sur 108 membres de gangs choisis parmi 4664 sujets, 85 présentent de graves troubles psychiques (27, de lourds signes de psychose !) ; la moitié des 108 étant sujets à des crises d'anxiété ; un tiers ayant déjà tenté de se suicider.
Résultat de la contagion salafiste sur de tels demi-fous, des individus sortant dans la rue, seuls ou parfois à deux, pour tuer: depuis 2014, une sanglante litanie : Nice... Würtzbourg...Münich...Ansbach...Reutlingen...Saint-Etienne du Rouvray... Londres... Un village des Hautes-Alpes...Dijon... etc.Croit-on vraiment pouvoir réinsérer de tels enragés en leur vantant, par CIPDR et CPIC interposés, les beautés du vivre-ensemble et de la diversité ?
 
Ouvrons une seconde piste. En février 2006, Le Mondeprésentait une étude des Renseignements généraux intitulée "Origine des meneurs de bandes organisées opérant en ZUS/quartiers "sensibles". Sur 100 caïds (le profil des troupes ne devant pas différer beaucoup...) 67% étaient d'"origine maghrébine", 17% provenaient d'"Afrique subsaharienne". (et 9% de Français de souche).
Au croisement de ces deux séries de données, voici sans doute le riche vivier où repérer, dans les milliers de "radicalisés" diversement dangereux, les quelques bombes humaines pouvant brutalement basculer dans le massacre. Une voie que le gouvernement s'est par avance bouchée par bienséance et obsession du politiquement correct.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 30/01/2017 - 17:25
CHANGEMENT DE CAP!
Il y a certainement beaucoup plus à attendre du "déniaisement" de nos autorités par rapport au mal à éradiquer qui tient à un islamisme dévoyé que de la déradicalisation onéreuse et incertaine de ceux qui qui saisissent la première occasion pour retourner en Syrie.
clint
- 30/01/2017 - 14:51
Une déradicalisation religieuse est quasi impossible !
Elle aurait d'ailleurs peut-être plus de chance d'aboutir si l'église osait faire ce qui est "interdit" : l'évangélisation !
Beredan
- 29/01/2017 - 19:42
Recyclage....
Ces centres permettent de transformer les stagiaires terroristes en anciens combattants pensionnés , en blessés de guerre assistés et en repentis subventionnés.... des emplois réservés ne sont pas exclus...