En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Deux voies
Pendant que la gauche se déchire, Fillon bouscule les règles de l’Union
Publié le 24 janvier 2017
L’opinion publique est accaparée par la primaire de la gauche, et ses lamentables tripatouillages d’arrière-boutique.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’opinion publique est accaparée par la primaire de la gauche, et ses lamentables tripatouillages d’arrière-boutique.

Il faut reconnaître qu’il a fait fort, Christophe Borgel, chargé d’organiser la primaire dans des établissements publics. Il n’a manifesté pas vu la différence entre une primaire et des élections au sein du PS, où les tricheries ont toujours été la règle. Tout le monde s’est d’ailleurs gaussé des allers et retours grotesques sur le nombre exact de votants. Comme par hasard, la primaire aurait attiré 1,6 million d’électeurs, juste au-dessus du seuil fixé par le Premier Secrétaire Cambadélis comme signal d’un échec.

L’obsession de savoir à qui profite le crime

La victoire de Hamon a déjoué les pronostics initiaux (mais pas ceux proposés par ce blog), comme celle de Fillon en son temps. Elle a immédiatement nourri la question anecdotique de savoir si elle profitait ou non à Emmanuel Macron. L’art de la pronostication politique relève souvent de l’astrologie. Dans le cas de la présidentielle qui vient, la règle générale se vérifie plus que jamais. Qui peut savoir, si Hamon est bien élu et fait une bonne campagne, la place qu’il laissera effectivement à Macron et à Mélenchon?

Le pari risqué de Valls

Face à Hamon, Valls joue son va-tout en misant sur sa crédibilité personnelle et sur le manque d’expérience de son rival. La stratégie est risquée dans la mesure où l’implication de Valls dans le bilan de Hollande risque de ne pas le servir. Précisément, l’opinion attend des personnalités neuves. Elle a « nettoyé » beaucoup d’anciens à l’occasion des primaires. Valls devrait y songer. La valeur n’attend pas le nombre des années, etc.

Fillon bouscule les règles de l’Union

Tapi dans l’ombre de ce grand désordre à gauche, Fillon pousse ses pions. Il s’est offert une petite visite tout à fait intéressante auprès d’Angela Merkel. L’opération mériterait d’être mise en lumière et analysée. Il y a plaidé pour une intégration de la zone euro, avec une visée politique claire: faire de l’euro une monnaie de réserve internationale à l’égal du dollar. Il a également défendu une remise en cause des règles imposées par la réforme de Bâle en matière bancaire.

Nous n’en sommes pas encore à une confrontation ouverte avec les Etats-Unis. Mais Fillon se campe dans le rôle de celui qui réveille la conscience européenne face au joug américain. Selon lui, Merkel est d’accord avec lui. On se permet d’en douter… Mais l’essentiel est qu’elle n’ait pas dit non, à défaut d’avoir clairement dit oui.

Article publiée sur le blog d'Eric Verhaghe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
07.
"Les nationalistes stupides aiment leur pays… et n'aiment pas ceux qui viennent de loin" (Jean-Claude Juncker)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a débuté
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/01/2017 - 10:54
"Tapis dans l'ombre, Fillon..."?????????
Il évoque quoi, Verhaegue?...La tapisserie parlementaire fictive de Pénélope? dans une vraie démocratie moderne, Pénélope et son Ulysse-Fillon auraient déjà, été démissionnés par les Medias, non? mais puisque les medias n'auront pas le courage de suivre ce fil de Pénélope (de peur de perdre leurs juteuses subventions), attendons le verdict du peuple, en Mars 2017...Alors! pour le candidat du système parlementaire Fillon-Ulysse, ou pour le candidat du système de la dette qui enrichit les banquiers-assureurs, Macron-Rothschild, ou pour la candidate de l'anti-système?...tic-tac, tic-tac..
edac44
- 25/01/2017 - 09:38
500.000 € à rien foutre pour Pénélope Fillon, qui dit mieux ?
http://bit.ly/2jw2gO1
===========================================================================> tous pourris, à gauche comme à droite